Menu

Comment vérifier si un broker est autorisé en France ?

AMF

En France, l'Autorité des marchés financiers (AMF) réglemente le système financier du pays et autorise les activités des courtiers en ligne.

L'AMF est considérée comme une autorité de régulation de niveau "vert" dans notre classement "Régulation et confiance", ce qui signifie que les traders peuvent s'attendre à un niveau élevé de protection. Pour les investisseurs, l'AMF met régulièrement à jour une liste de courtiers non autorisés que les traders doivent éviter.

Le régulateur français est également relativement actif : il a pris 17 décisions d'application en 2023, qui ont donné lieu à des sanctions financières d'un montant total de 34,94 millions d'euros. Il a également réglé 10 affaires qui ont donné lieu à des amendes supplémentaires de 1,35 million de dollars.

Vous trouverez ici une sélection de brokers autorisés en France. Chacun d'entre eux figure dans la base de données des sociétés agréées de REGAFI.

 Compte à risque limitéRéglementationPlateformes de Trading
ASIC, CBFSAI, FRSA, BVIFSC, FSCA, JFSA, OCRCVM MetaTrader 4 et 5
AvaOptions
FCA, BaFin, ASIC, FINMA, FSCA, MAS, FMA, DFSA, JFSA, CFTCIG, ProRealTime
MT4, L2 Dealer
CNMV, FCA, KNF, CySEC, BIFSC, DFSAxStation 5
FCA, ASIC, CySEC, JSC, OCRCVM, FSCA MetaTrader 4 et 5
FCA, ASIC, CySEC, BaFin, DFSA, CMA, SCBMetaTrader 4 et 5
cTrader, TradingView
FCA, CSSF, SCB, BACEN & CVM, CMVM MT4 et 5,  ActivTrader, TradingView
ASIC : Australie, BaFin : Allemagne, BIFSC : Belize, BVI FSC : Îles Vierges britanniques, BACEN & CVM : Brésil, CySEC : Chypre, CNMV : Espagne, CMVM : Portugal, CSSF : Luxembourg, CFTC : USA, CBFSAI : Irlande, CMA : Oman,, DFSA : Dubaï, FCA : Royaume-Uni, FINMA : Suisse, FSPR - FMA : Nouvelle-Zélande, FRSA : Abu Dhabi, FSA : Seychelles, FSCA : Afrique du Sud, JFSA : Japon, JSC : Jordanie, KNF : Pologne, MAS : Singapour, OCRCVM : Canada, SCB : Bahamas, VFSC : Vanuatu
Le trading de CFD implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs. 74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD.

Pour vérifier si un broker est autorisé en France, il y trois étapes simples à suivre :

  1. Consulter le registre des sociétés financières agréées de la REGAFI.
  2. Tapez le nom du broker dans le champ de recherche.
  3. Si la société apparaît, cliquez sur les détails dans les champs "Identifiant REGAFI" ou "Nom" pour voir des détails supplémentaires (comme l'adresse de l'entreprise et les activités réglementées).

AvaTrade - Identifiant REGAFI

AvaTrade - Identifiant REGAFI

IG - Identifiant REGAFI

IG - Identifiant REGAFI

XTB - Identifiant REGAFI

XTB - Identifiant REGAFI

Admirals - Identifiant REGAFI

Admirals - Identifiant REGAFI

Pepperstone - Identifiant REGAFI

Pepperstone - Identifiant REGAFI

ActivTrades - Identifiant REGAFI

ActivTrades - Identifiant REGAFI

Quelles sont les règles que doivent respecter les brokers régulés par l'AMF ?

En France, les brokers en ligne doivent respecter un ensemble de règles strictes destinées à protéger les petits investisseurs et le système financier dans son ensemble.

L'appartenance de la France à l'Union européenne signifie que l'AMF se conforme à de nombreuses exigences de l'Autorité européenne des marchés financiers (AEMF).

La directive sur les marchés d'instruments financiers II (MiFID II), introduite en 2018 pour protéger les investisseurs et renforcer l'efficacité, la transparence et la solidité des marchés financiers dans l'Union européenne, est un texte législatif important.

Les règles clés que les brokers réglementés en France doivent suivre comprennent :

  • Les brokers doivent faire une publicité loyale des produits de trading, et afficher clairement les frais des clients.
  • L'effet de levier (ou fonds empruntés) ne doit pas dépasser 1:30 pour les principales paires de devises et 1:20 pour tous les autres croisements de devises.
  • Les sociétés doivent offrir une protection contre les soldes négatifs, qui empêche les investisseurs particuliers de perdre plus d'argent qu'ils n'en ont déposé, ainsi que des clôtures de marge, qui permettent de fermer les positions lorsque la marge d'un trader tombe en dessous de 50 % du montant initial requis.
  • Les brokers doivent établir des règles leur permettant de prévenir, d'identifier et de gérer les conflits d'intérêts.
  • Les brokers doivent respecter des exigences minimales de capital de 750 000 euros.
  • Les fonds des clients doivent être séparés des fonds d'exploitation des brokers, ce qui permet de protéger l'argent des clients en cas d'insolvabilité de l'entreprise.
  • Les brokers doivent fournir des informations adéquates sur les risques plus généraux du trading en ligne.

L'AMF peut infliger des sanctions financières et/ou suspendre ou retirer l'autorisation de négocier d'une plateforme de négociation en cas de violation de la réglementation.

En bref

Un régime réglementaire strict fait de la France un endroit idéal pour les traders. Mais comme dans tout territoire, les investisseurs doivent être à l'affût des acteurs frauduleux. Selon l'AMF, 15 % de la population française a été victime d'une escroquerie financière à un moment ou à un autre.

Il est donc important que les traders ne fassent appel qu'à une société de courtage disposant d'un agrément réglementaire. Cet agrément peut être vérifié en quelques minutes sur le site de l'AMF. Sinon, utilisez notre liste des meilleurs brokers régulés en France.