Menu

Comment l'émission d'obligations d'État affecte-t-elle les marchés ?

émission d'obligations

L'émission d'obligations d'État, instrument de la politique budgétaire, joue un rôle important dans l'environnement macroéconomique et affecte divers aspects des marchés financiers.

Nous examinons ici l'impact de l'émission d'obligations d'État sur différents secteurs du marché, notamment le marché du crédit, le marché boursier, le marché des changes et l'économie en général.

Nous verrons également pourquoi les États-Unis n'émettent pas d'obligations d'une durée supérieure à 30 ans.

Principaux enseignements - Comment l'émission d'obligations d'État affecte-t-elle les marchés ?

  • L'émission d'obligations d'État influence considérablement les marchés financiers : L'émission d'obligations d'État en tant qu'instrument de politique budgétaire a des effets sur divers secteurs des marchés financiers, notamment le crédit, les actions, les devises et l'économie dans son ensemble.
  • Impact sur le marché du crédit et les taux d'intérêt : L'augmentation de l'émission d'obligations d'État peut entraîner une hausse des taux d'intérêt à long terme, car l'offre de titres sans risque augmente. Cela peut avoir des répercussions sur les taux hypothécaires, les taux des obligations d'entreprises et les conditions économiques en général.
  • Influence sur les marchés boursiers et les taux de change : L'émission d'obligations d'État peut exercer une pression à la baisse sur le marché boursier en augmentant les coûts d'emprunt des entreprises et en affectant leurs bénéfices. Elle peut également influencer les taux de change en modifiant les taux d'intérêt et les flux d'investissements étrangers.
  • Facteurs influençant la durée de l'émission : La décision du gouvernement concernant l'échéance des obligations émises est influencée par des facteurs tels que l'état de l'économie, la demande du marché, l'environnement des taux d'intérêt, la situation fiscale et le besoin de stabilité du marché.

Effets sur le marché du crédit

Les obligations d'État sont essentiellement des titres de créance que le gouvernement émet pour financer ses déficits budgétaires.

Une étude de Greenwood, Hanson et Stein (2010) suggère qu'une augmentation de l'émission d'obligations d'État peut influencer de manière significative le marché du crédit.

Selon l'étude, une augmentation de l'offre d'obligations d'État peut entraîner une hausse des taux d'intérêt à long terme dans différents secteurs de l'économie.

Lorsque le gouvernement émet davantage d'obligations, l'offre de titres sans risque sur le marché augmente.

Étant donné que les investisseurs exigent un rendement plus élevé pour l'offre accrue, cela peut entraîner une hausse des taux d'intérêt à long terme.

De tels changements peuvent, à leur tour, affecter d'autres taux dans l'économie, tels que les taux hypothécaires et les taux des obligations d'entreprises, ce qui a des conséquences économiques plus larges.

Impacts sur le marché boursier

L'émission d'obligations d'État peut également avoir un impact sur le marché boursier.

Lorsque les taux d'intérêt augmentent en raison de l'accroissement de l'émission d'obligations, le coût de l'emprunt augmente également.

Les entreprises peuvent trouver qu'il est plus coûteux de financer leurs opérations ou leurs nouveaux projets, ce qui entraîne une baisse des bénéfices.

Comme les cours des actions dépendent en grande partie des bénéfices futurs attendus des entreprises, une baisse des bénéfices peut entraîner une chute des cours des actions.

Par conséquent, une augmentation des émissions d'obligations d'État peut potentiellement exercer une pression à la baisse sur le marché boursier.

En outre, l'augmentation de l'offre d'un certain type de titres crée simplement plus de concurrence.

Tous les actifs sont en concurrence les uns avec les autres pour attirer l'argent des investisseurs et des traders.

Influence sur le marché des changes

L'émission d'obligations d'État a également des répercussions sur le marché des changes.

Les taux d'intérêt fixés par les obligations d'État affectent l'attractivité d'une monnaie.

Des taux d'intérêt plus élevés attirent souvent les investisseurs étrangers à la recherche de meilleurs rendements.

Lorsque l'émission d'obligations d'État augmente et fait grimper les taux d'intérêt, les investisseurs étrangers sont susceptibles d'acheter davantage de monnaie du pays par le biais de ces obligations.

Cette augmentation de la demande pour la monnaie peut conduire à son appréciation.

Par conséquent, l'émission d'obligations d'État peut influencer les taux de change par le biais des variations des taux d'intérêt et des flux d'investissement transfrontaliers.

Impacts sur l'économie globale

L'émission d'obligations d'État a des répercussions plus larges sur l'ensemble de l'économie.

Les changements dans l'offre d'obligations d'État peuvent affecter l'inflation et la croissance économique.

Lorsque le gouvernement émet davantage d'obligations et que les taux d'intérêt augmentent, les emprunts deviennent plus coûteux.

Cela peut entraîner un ralentissement de l'investissement et de la consommation, ce qui ralentit la croissance économique.

En ce qui concerne l'inflation, des taux d'intérêt plus élevés peuvent contribuer à la contenir en réduisant la demande dans l'économie.

Toutefois, si le gouvernement finance les dépenses en émettant davantage d'obligations, cela peut stimuler la demande et potentiellement entraîner une hausse de l'inflation.

Comment le gouvernement décide-t-il de la durée de l'émission ?

L'émission d'obligations d'État est un processus stratégique mis en œuvre par la banque centrale ou le département du Trésor d'un pays, utilisé pour financer les dépenses déficitaires du gouvernement.

L'une des décisions de ce processus est la détermination de la durée de l'émission ou de l'échéance des obligations.

Examinons les facteurs qui influencent la manière dont le gouvernement décide de la durée d'émission de ses obligations et la raison pour laquelle il existe une offre prévisible d'obligations à long terme, le reste étant émis sous forme de bons.

Facteurs influençant la décision relative à la durée d'émission

Plusieurs facteurs influencent la décision du gouvernement concernant la durée d'émission de ses obligations.

Il s'agit notamment de l'état de l'économie, de la demande du marché, de l'environnement des taux d'intérêt, de la courbe des rendements, de la situation budgétaire du gouvernement et du besoin de stabilité du marché.

Lorsque les taux d'intérêt à long terme sont bas, le gouvernement peut décider d'émettre des obligations de plus longue durée pour profiter des coûts de financement bon marché.

En revanche, en période de faiblesse économique, lorsque les taux à court terme sont bas mais que les taux à long terme sont plus élevés, le gouvernement peut choisir d'émettre des obligations à plus court terme, comme les bons du Trésor.

Ces derniers sont généralement considérés comme des investissements plus sûrs et sont également plus susceptibles d'être demandés au cours de ces périodes.

Le rôle de la demande du marché

La demande du marché joue un rôle important dans la détermination de la durée d'émission.

Si la demande d'obligations à long terme est élevée, le gouvernement peut en émettre davantage pour répondre aux besoins du marché.

Cette demande est influencée par des facteurs tels que l'environnement économique global, le sentiment des investisseurs et les perspectives de taux d'intérêt.

Le gouvernement maintient souvent une offre prévisible d'obligations à long terme pour satisfaire cette demande, garantissant ainsi aux investisseurs l'accès à une offre régulière d'actifs à long terme sans risque.

Influence de l'environnement des taux d'intérêt

L'environnement des taux d'intérêt influe également sur la décision relative à la durée de l'émission.

Comme nous l'avons mentionné, lorsque les taux d'intérêt sont bas, le gouvernement peut émettre des obligations de plus longue durée afin de bloquer les faibles coûts d'emprunt pendant une période plus longue.

Inversement, lorsque les taux d'intérêt sont élevés, le gouvernement peut opter pour des obligations de courte durée, en prévision de coûts d'emprunt potentiellement plus faibles à l'avenir.

Situation budgétaire du gouvernement

La situation budgétaire du gouvernement est un autre facteur qui influe sur la décision relative à la durée d'émission.

Les gouvernements dont le déficit budgétaire est plus élevé peuvent avoir besoin d'émettre davantage d'obligations ou de bons du Trésor pour financer leurs dépenses.

En revanche, les gouvernements dont le déficit est moins important peuvent opter pour une combinaison plus équilibrée d'obligations à long terme et de bons à court terme, en fonction d'autres facteurs tels que la demande du marché et l'environnement des taux d'intérêt.

Assurer la stabilité du marché

Enfin, la décision du gouvernement concernant la durée d'émission est influencée par la nécessité de maintenir la stabilité du marché obligataire.

En émettant une offre prévisible d'obligations à long terme, le gouvernement s'assure que le marché peut absorber ces obligations sans causer de perturbations importantes.

Dans le même temps, en émettant également des bons de plus courte durée, le gouvernement peut offrir aux investisseurs une gamme d'options adaptées aux différents horizons d'investissement et à l'appétit pour le risque, favorisant ainsi la stabilité globale du marché.

Politique de la banque centrale

La politique de la banque centrale, telle que l'assouplissement quantitatif (QE), peut influencer la durée d'émission des obligations d'État.

L'assouplissement quantitatif implique généralement que la banque centrale achète des obligations d'État à long terme afin d'injecter des liquidités dans l'économie et de réduire les taux d'intérêt à long terme.

Dans un tel scénario, le gouvernement peut émettre davantage d'obligations à long terme, en anticipant les achats de la banque centrale.

Cette stratégie permet au gouvernement de s'assurer un financement à des taux d'intérêt plus bas pour une durée plus longue.

Par conséquent, les politiques de la banque centrale peuvent façonner efficacement la structure des échéances de la dette publique, facilitant ainsi une meilleure gestion de la dette en réponse aux conditions économiques.

Pourquoi les États-Unis ne vendent-ils pas d'obligations d'État à 40, 50 ou 100 ans ?

Alors que plusieurs pays ont émis des obligations à très long terme avec des échéances de 40, 50 ou même 100 ans, les États-Unis ne se sont pas aventurés sur ce terrain, et ce pour plusieurs raisons.

Une demande incertaine

La demande pour ces obligations à très long terme est incertaine.

Bien que certains investisseurs institutionnels puissent être intéressés par ces obligations pour l'appariement des passifs à long terme (par exemple, certains types d'assureurs et d'autres ayant des stratégies d'appariement des flux de trésorerie à long terme), la demande globale pourrait être limitée.

Mais ces obligations comportent un risque de taux d'intérêt considérable en raison de leur longue durée, ce qui peut les rendre moins attrayantes pour certains investisseurs.

Augmentation potentielle des coûts d'emprunt de l'État

L'émission d'obligations à très long terme pourrait potentiellement augmenter les coûts d'emprunt de l'État.

En effet, les investisseurs exigent généralement un rendement plus élevé pour compenser le risque supplémentaire qu'ils prennent en prêtant de l'argent sur une plus longue période.

Cette prime pour les obligations à long terme pourrait signifier que le gouvernement devrait payer plus de frais d'intérêt pour émettre de telles obligations.

Liquidité incertaine

La liquidité de ces obligations à très long terme pourrait être un problème.

Les obligations à échéance plus courte, telles que les obligations du Trésor américain à 10 et 30 ans, font l'objet d'un grand nombre d'échanges et sont donc très liquides.

(Les obligations à 10 et 30 ans ont une longue tradition aux États-Unis).

Toutefois, les obligations à très long terme pourraient ne pas être aussi liquides en raison de leur durée plus longue et d'une demande potentiellement plus faible, ce qui pourrait les rendre moins attrayantes pour les investisseurs.

La liquidité est également une préoccupation pour les émissions moins populaires aux États-Unis, comme l'obligation à 7 ans.

Les investisseurs/traders ont traditionnellement montré plus d'appétit pour les bons du Trésor à 5 ans et à 10 ans, ce qui a conduit certains responsables du Trésor à reconsidérer la pertinence de l'émission de l'obligation à 7 ans.

Limiter la flexibilité

Enfin, si ces obligations à très long terme peuvent aider l'État à bénéficier de taux d'intérêt bas pendant une période plus longue, elles peuvent également limiter la flexibilité de l'État.

Si les taux d'intérêt venaient à baisser davantage, le gouvernement serait toujours obligé de payer le taux d'intérêt plus élevé associé à l'obligation à long terme.

L'État doit-il présenter un déficit pour émettre des obligations ?

Bien que les obligations d'État soient souvent associées au financement par le déficit, il n'est pas strictement nécessaire qu'un gouvernement soit en déficit pour émettre des obligations.

Les gouvernements peuvent émettre des obligations même lorsqu'ils dégagent un excédent, et ce pour plusieurs raisons.

Opérations normales de gestion de la dette

L'émission d'obligations peut faire partie d'une stratégie régulière de gestion de la dette, en contribuant à maintenir un marché liquide pour les titres d'État.

Même si le gouvernement dégage un excédent, il peut continuer à émettre de nouvelles obligations à mesure que les anciennes arrivent à échéance, afin de garantir une offre de titres stable et prévisible.

Mise en œuvre de la politique monétaire

L'émission d'obligations peut être un outil de mise en œuvre de la politique monétaire.

En vendant des obligations, le gouvernement peut absorber les liquidités excédentaires du marché, ce qui peut contribuer à contrôler l'inflation.

Lorsque des obligations sont émises, les taux d'intérêt augmentent, toutes choses égales par ailleurs.

Ces coûts d'emprunt plus élevés peuvent contribuer à contrôler la création de crédit et à maintenir l'inflation dans une fourchette ou un niveau approprié.

Lever des fonds pour des projets futurs ou constituer une réserve de liquidités

Même si un gouvernement dégage un excédent courant, il peut émettre des obligations afin de lever des fonds pour de futurs projets de grande envergure ou pour constituer une réserve en vue d'éventuels déficits futurs.

En résumé, si l'émission d'obligations est un outil courant pour financer les déficits, elle peut également servir plusieurs autres objectifs stratégiques, même lorsque le gouvernement n'est pas en situation de déficit.

Comment investir sur les marchés obligataires ?

Brokers de CFD

Brokers CFD sur obligations Plateformes de trading Site officiel
Bobl, Bund, Buxl, Schatz, Long-term BTP, Obligation du Gouvernement japonais, Gilt Long Terme, Treasury Bond Decimalised, T-Note Décimalisé 2 ans, 5 ans et 10 ans IG, ProRealTime,
 MT4
Site IG
10-year US Treasury Note Futures CFD
10-year Germany Bund Futures CFD
MetaTrader 4 et 5Site Admiral Markets
US TNote 10Y - 30Y
Gilt 10Y Bond
GER 10Y Bond
MetaTrader 4 et 5
Markets Webtrader
Site Markets
Euro BTP, Euro Schatz, Euro Bund, Euro Bobl, US T-Bond  MT4 et 5, ActivTrader, TradingViewSite ActivTrades Markets
Euro-Bund
Obligations d’État japonaises
MetaTrader 4 et 5
AvaOptions
Site AvaTrade
Le trading de CFD implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs. 74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD.

Compte titre ou assurance-vie

Fortuneo      DEGIRO

Investir comporte des risques de perte.

 

Conclusion

L'émission d'obligations d'État a des effets sur différents secteurs du marché.

L'augmentation des émissions peut entraîner une hausse des taux d'intérêt si elle n'est pas absorbée par le marché, influençant ainsi le marché du crédit et le coût des emprunts.

Elle peut également affecter les cours des actions, les taux de change, la croissance économique globale et l'inflation.

Ces impacts soulignent l'importance d'une gestion prudente des émissions d'obligations d'État, compte tenu de leurs implications pour les marchés financiers et l'économie en général.

La décision relative à la durée d'émission des obligations d'État est influencée par de nombreux facteurs, notamment l'environnement économique, la demande du marché, l'environnement des taux d'intérêt et la situation budgétaire du gouvernement.

En maintenant une offre prévisible d'obligations à long terme et en la complétant par l'émission d'obligations, le gouvernement peut répondre aux différents besoins des investisseurs, fixer des coûts d'emprunt favorables, financer ses besoins de dépenses et assurer la stabilité du marché obligataire.

Bien que le Trésor américain ait exploré l'idée d'émettre des obligations à très long terme, il n'a pas encore franchi le pas.

Les avantages potentiels de l'immobilisation de faibles coûts d'emprunt pendant une période plus longue doivent être soigneusement mis en balance avec les risques et les coûts potentiels, tels que des charges d'intérêt plus élevées, une demande plus faible, moins de liquidité et une flexibilité réduite.