Menu

La réglementation et le day trading en France

trading en France

Septième économie mondiale, la France affiche un produit intérieur brut (PIB) d'environ 3,13 billions de dollars, ce qui témoigne d'un paysage économique robuste et d'opportunités attrayantes pour les traders actifs.

Les marchés financiers français fonctionnent sous la surveillance vigilante de l'Autorité des Marchés Financiers (AMF) et de la Banque de France, deux institutions rigoureuses qui garantissent un environnement bien réglementé pour les day traders.

Ce guide vous aidera à comprendre les éléments essentiels du trading en France.

Présentation rapide

  • Euronext Paris, la principale bourse de France, héberge un large éventail d'actifs, notamment des actions, des devises, des ETF, des obligations, des matières premières et des indices, ce qui offre des opportunités de trading.
  • L'autorité de surveillance française, l'AMF, réglemente les fournisseurs nationaux de day trading. Toutefois, l'initiative transfrontalière de l'UE permet aux traders français de faire appel à des courtiers réglementés dans d'autres États membres.
  • En vertu du droit fiscal français, les bénéfices réalisés sur les transactions à court terme sont généralement considérés comme des plus-values. Le bénéfice réalisé sur la vente d'un actif après qu'il a pris de la valeur est soumis à un taux forfaitaire de 30 %.

Les meilleurs brokers de CFD en France

 Compte à risque limitéRéglementationPlateformes de Trading
ASIC, CBFSAI, FRSA, BVIFSC, FSCA, JFSA, OCRCVM MetaTrader 4 et 5
AvaOptions
FCA, BaFin, ASIC, FINMA, FSCA, MAS, FMA, DFSA, JFSA, CFTCIG, ProRealTime
MT4, L2 Dealer
CNMV, FCA, KNF, CySEC, BIFSC, DFSAxStation 5
FCA, ASIC, CySEC, JSC, OCRCVM, FSCA MetaTrader 4 et 5
FCA, ASIC, CySEC, BaFin, DFSA, CMA, SCBMetaTrader 4 et 5
cTrader, TradingView
FCA, CSSF, SCB, BACEN & CVM, CMVM MT4 et 5,  ActivTrader, TradingView
ASIC : Australie, BaFin : Allemagne, BIFSC : Belize, BVI FSC : Îles Vierges britanniques, BACEN & CVM : Brésil, CySEC : Chypre, CNMV : Espagne, CMVM : Portugal, CSSF : Luxembourg, CFTC : USA, CBFSAI : Irlande, CMA : Oman,, DFSA : Dubaï, FCA : Royaume-Uni, FINMA : Suisse, FSPR - FMA : Nouvelle-Zélande, FRSA : Abu Dhabi, FSA : Seychelles, FSCA : Afrique du Sud, JFSA : Japon, JSC : Jordanie, KNF : Pologne, MAS : Singapour, OCRCVM : Canada, SCB : Bahamas, VFSC : Vanuatu
Le trading de CFD implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs. 74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD.

Qu'est-ce que le day trading en France ?

Le day trading consiste à acheter et à vendre des instruments financiers tels que des actions, des devises ou des produits dérivés au cours d'une même journée afin de tirer parti des fluctuations à court terme du marché.

La combinaison d'une réglementation stricte et d'une infrastructure financière sophistiquée fait de la France une destination attrayante pour les traders locaux à la recherche d'opportunités rapides.

Les possibilités de trading en France reflètent la puissance économique du pays, avec une gamme variée d'instruments : Les actions cotées sur Euronext Paris, telles que LVMH, les paires de devises, telles que EUR/USD, et les matières premières, telles que l'acier (la France est un acteur clé de l'industrie sidérurgique européenne).

Le trading est-il légal en France ?

Le trading est légal en France et l'AMF réglemente fortement le marché pour donner la priorité à la protection des traders, ce qui lui a valu le statut de "niveau vert" dans notre classement "Réglementation et confiance". Comparée à d'autres pays, la France applique des réglementations plus strictes afin de garantir un environnement de trading sécurisé.

En tant que membre de l'UE, la France adhère aux réglementations établies par l'Autorité européenne des marchés financiers (AEMF). La réglementation de l'AEMF aborde plusieurs aspects de la gestion des risques pour les traders particuliers en France, notamment la fixation de limites d'effet de levier (1:30 maximum) et la garantie que les courtiers offrent une protection contre les soldes négatifs afin que les traders ne puissent pas devoir plus que le solde de leur compte.

La France applique également la directive sur les marchés d'instruments financiers (MiFID II). Cette directive promeut la transparence sur l'ensemble des marchés financiers de l'UE et normalise la manière dont les courtiers communiquent des informations à leurs clients.

Comment le trading est-il taxé en France ?

Pour les particuliers, les bénéfices du trading sont généralement imposés comme des plus-values. Cela signifie qu'un taux forfaitaire de 30 % s'applique, qui combine 12,8 % d'impôt sur le revenu et 17,2 % de prélèvements sociaux (Prélèvements Sociaux).

Il est obligatoire de déclarer vos bénéfices de trading dans votre déclaration d'impôt annuelle. Des documents supplémentaires et des détails sur les transactions peuvent être exigés si vos gains dépassent certains seuils.

Les autorités fiscales peuvent vous considérer comme un trader professionnel si vous effectuez des transactions fréquentes ou si le trading constitue votre principale source de revenus. Dans ce cas, vos bénéfices de trading sont traités comme des revenus d'entreprise, soumis à des taux d'imposition progressifs allant de 0 % à 45 % en fonction de votre revenu imposable total.

Bien débuter dans le trading

Le trading offre des possibilités passionnantes, mais il est essentiel d'avoir des bases solides pour réussir. Voici les principales étapes à suivre :

  1. Cela commence par le choix d'un broker agréé par l'AMF ou d'un broker autorisé dans le cadre de l'initiative de passeport de l'UE. En optant pour un broker agréé, vous gagnez la tranquillité d'esprit que vos intérêts financiers sont sauvegardés, ce qui vous permet de vous concentrer sur le développement de vos stratégies de trading en toute confiance.
  2. Avec un des meilleurs brokers en France à vos côtés, l'ouverture d'un compte de trading est un processus fluide. Vous devez vérifier votre identité en fournissant des documents officiels tels qu'une carte nationale d'identité et un justificatif de domicile (facture d'électricité, etc.). Une fois votre demande approuvée, vous pouvez approvisionner votre compte en utilisant les méthodes pratiques proposées par le broker de votre choix. Selon le broker, il peut s'agir de virements électroniques ou de cartes de débit telles que la Carte Bancaire (CB).
  3. Les marchés français offrent une riche sélection d'instruments pour les opérations à court terme. Les amateurs d'actions peuvent s'intéresser à des sociétés bien établies comme AXA et TotalEnergies, et les paires de devises populaires comme EUR/USD et EUR/GBP offrent à ceux qui recherchent des opportunités basées sur les devises la possibilité de tirer profit des fluctuations de la monnaie officielle de la France.

Combien d'argent les Day Traders du Forex peuvent-ils gagner ?

Voyez les scénarios pour savoir combien les day traders forex peuvent gagner en fonction de leur taux de gain, du rapport risque/récompense, de la taille de la position et du nombre de transactions.

Avant d'aborder la question de savoir combien les day traders peuvent gagner, il faut savoir que le day trading est une question de processus, de routines et de plans basés sur des stratégies testées. Si nous avons un bon processus que nous suivons, l'argent viendra. Si nous ne disposons pas d'un bon processus, notre argent ira à d'autres traders qui en ont un.

Si de nombreuses personnes qui se lancent dans le trading cherchent simplement à gagner quelques euros rapidement, la réalité est que presque toutes ces personnes perdront leur argent parce qu'elles veulent gagner de l'argent sans développer un processus de trading solide.

L'élaboration d'un processus implique de créer et de tester une stratégie qui produit un profit sur de nombreuses transactions, puis de créer des règles et une gestion des risques autour de cette stratégie pour éviter de perdre l'argent que nous gagnons.

Une fois le processus développé, souvent appelé plan de trading, l'argent commence à couler. Le montant dépend de plusieurs facteurs :

  • Le taux de réussite de la stratégie sur de nombreuses transactions.
  • Le rapport récompense/risque moyen sur de nombreuses transactions.
  • Le nombre de transactions effectuées.
  • Taille de la position
    • Qui est fonction du capital sur le compte, et
    • Le capital risqué sur chaque transaction (y compris l'effet de levier).

Nous aborderons tous ces facteurs ci-dessous.

Scénarios concernant les gains des traders forex

Supposons qu'un trader développe une stratégie qui produit en moyenne 3 transactions par jour (moyenne), soit environ 60 par mois.

Le ratio récompense/risque moyen est de 2:1, ce qui signifie qu'il a tendance à gagner deux fois plus sur les gagnants qu'il ne perd sur les perdants.

Il gagne 50 % de ses transactions (0,5).

Il risque 1 % de son compte sur chaque transaction. Cela signifie que si une transaction est perdue, le compte baisse de 1 %. Si une transaction est gagnée, le compte augmente de 2 % (2:1 récompense:risque). Risquer 1 % du compte est réservé aux personnes qui ont une méthode bien établie et qui ont travaillé jusqu'à risquer 1 %. Au début, risquez 0,1 % ou 0,2 % par transaction. N'augmentez la taille de la position/le risque qu'en cas de rentabilité.

En utilisant ces données, nous pouvons calculer combien cette stratégie va rapporter.

Transactions gagnantes : (60 x 0,5) x 2 % = 60 %.

Transactions perdantes : (60 x 0,5) x 1 % = 30 %.

Bénéfice brut : 60% - 30% = 30%

  • Sur un compte de 5 000 €, cela représente un profit de 1 500 € par mois.
  • Sur un compte de 1 000 €, le bénéfice est de 300 €.
  • Sur un compte de 10 000 €, le bénéfice est de 3 000 €.

Déduisez ensuite vos frais de commission sur 120 transactions (60 opérations). Les commissions sont abordées en détail ci-dessous.

En utilisant cette stratégie, un trader peut gagner 30 % en un mois sur le capital qu'il a sur son compte. Il s'agit d'un résultat mensuel car le total des transactions du mois a été utilisé dans le calcul. Cela est possible parce que l'effet de levier est largement utilisé. Ce point est également abordé dans les sections ci-dessous.

Cette méthode peut facilement être adaptée à d'autres résultats.

4 transactions par jour, 1,5:1 risque/récompense, 45 % de taux de réussite

Supposons qu'une stratégie produise 4 transactions par jour (80 par mois), que le ratio risque/récompense soit de 1,5:1 et que le taux de réussite soit de 45 %. Le trader risque 1% de son compte sur chaque transaction.

Transactions gagnantes : (80 x 0,45) x 1,5 % = 54 %.

Transactions perdantes : (80 x 0,55) x 1 % = 44 %.

Bénéfice brut : 10%, moins les commissions.

Saisissez différents nombres de transactions, taux de gain et ratio récompense/risque pour déterminer ce qu'il est possible de faire.

Cela peut donner l'impression qu'il est très facile d'effectuer des transactions et d'obtenir un bon rendement chaque mois. Ce n'est pas le cas. La plupart des traders perdent de l'argent, de sorte que ce type de rendement, bien que théoriquement possible, n'est pas à la portée de la plupart des gens.

Combien gagne un trader : jouer avec les chiffres

Si le rendement et le risque sont identiques, environ 1:1, la stratégie devra avoir un taux de réussite supérieur à 50 % pour être rentable. Ce taux est plus élevé si l'on tient compte des commissions. Si une stratégie présente un rapport récompense/risque élevé, par exemple 3:1, elle peut être gagnante 30 % du temps et rester rentable.

Si une stratégie est rentable, alors, en supposant que les autres statistiques restent inchangées, le fait de prendre plus de transactions se traduira par un profit plus important. Prendre davantage de transactions de faible qualité ou qui ne font pas partie d'une stratégie testée se traduira par des performances moindres.

Il existe de nombreuses façons d'améliorer les résultats. Il est souvent possible d'isoler les problèmes en examinant le taux de réussite et le ratio récompense/risque et en trouvant des moyens de modifier ces statistiques en notre faveur.

L'une des principales conclusions est qu'il n'est pas nécessaire d'être très sophistiqué pour gagner beaucoup d'argent. Concentrez-vous sur le maintien d'un ratio récompense/risque décent, puis trouvez des moyens de maintenir ce taux de réussite à un niveau permettant de réaliser des bénéfices intéressants (compréhension de l'action des prix, attente d'une configuration correcte, attente d'un déclenchement de transaction, etc.)

La chose la plus importante pour réussir le day trading sur le forex est de mettre en place un processus qui fonctionne. Ensuite, il suffit de suivre le processus. Si nous le faisons, l'argent suivra. Notre objectif n'est pas l'argent, notre objectif est toujours de suivre le processus. C'est ainsi que l'on devient cohérent.

Conclusion

Le day trading consiste à effectuer des transactions rapides sur des instruments financiers, tels que des actions et des produits dérivés, au cours d'une même journée de bourse, afin d'exploiter les mouvements à court terme du marché. Cette pratique nécessite des outils d'analyse et des stratégies avancées pour prendre des décisions rapides.

L'AMF réglemente le trading en ligne en France, garantissant ainsi un environnement sécurisé. Par conséquent, le trading est devenu une activité populaire parmi les traders français qui cherchent à tirer parti de la dynamique des marchés financiers.

La première étape de votre voyage consiste à ouvrir un compte de démonstration auprès d'un broker de premier ordre en France.

Qu'est-ce que le day trading en France ?

Le day trading consiste à acheter et vendre des instruments financiers tels que des actions, des devises ou des produits dérivés au cours d'une même journée pour tirer parti des fluctuations à court terme du marché.

Le trading est-il légal en France ?

Oui, le trading est légal en France. Il est réglementé par l'Autorité des Marchés Financiers (AMF) et la Banque de France pour assurer un environnement de trading sécurisé et bien réglementé.

Quelle est la principale bourse en France ?

La principale bourse en France est Euronext Paris, qui propose une large gamme d'actifs, notamment des actions, des devises, des ETF, des obligations, des matières premières et des indices.

Qui réglemente le trading en France ?

L'Autorité des Marchés Financiers (AMF) et la Banque de France réglementent le trading en France. En tant que membre de l'UE, la France adhère également aux réglementations de l'Autorité européenne des marchés financiers (AEMF) et à la directive MiFID II.

Comment le trading est-il taxé en France ?

Les bénéfices du trading sont généralement imposés comme des plus-values avec un taux forfaitaire de 30 %, combinant 12,8 % d'impôt sur le revenu et 17,2 % de prélèvements sociaux. Les traders professionnels peuvent être soumis à des taux d'imposition progressifs allant de 0 % à 45 % en fonction de leur revenu imposable total.

Qu'est-ce que le day trading en France ?

Le day trading consiste à acheter et vendre des instruments financiers tels que des actions, des devises ou des produits dérivés au cours d'une même journée pour tirer parti des fluctuations à court terme du marché.

Compte démo gratuit