Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 31-03-2024 14:08:06

Climax
Administrateur
Inscription: 30-08-2008
Messages: 6 101
Windows 10Firefox 124.0

Exemples de paires de valeurs relatives


valeur-relative.png

Le trading de valeur relative consiste à identifier et à exploiter les inefficacités de prix entre des instruments financiers ou des titres liés.

L'idée clé du trading de valeur relative est d'identifier et de capitaliser ces écarts de prix entre des instruments liés, tout en couvrant d'autres risques de marché.

Les traders peuvent utiliser divers modèles quantitatifs, des techniques statistiques et l'analyse fondamentale pour identifier les opportunités de valeur relative et déterminer les structures de transaction et les ratios de couverture appropriés.

Il s'agit d'une stratégie couramment employée par les fonds spéculatifs et les sociétés de trading pour compte propre, car la production de rendements dans des environnements à la hausse comme à la baisse et la non-corrélation avec les investissements traditionnels constituent un élément clé de leur proposition de valeur.

Principaux enseignements :

Voici quelques exemples d'opportunités de négociation de paires de valeurs relatives (ou de titres/instruments couramment utilisés dans les opérations de valeur relative) sur différents marchés :

Actions :

  • Actions technologiques de grande capitalisation (par exemple, Facebook (Meta), Amazon, Apple, Google, Microsoft, Nvidia)

  • Valeurs bancaires à grande capitalisation (JPMorgan, Bank of America, Citigroup)

  • Constructeurs automobiles (General Motors, Ford)

  • Les grandes sociétés pétrolières et gazières (Exxon, Chevron)

  • Facteurs (par exemple, qualité longue, effet de levier court)

Matières premières :

  • Pétrole brut et gaz naturel

  • Or et argent

  • Soja et maïs

  • Bovins vivants et porcs maigres

  • Soja + maïs vs. porcs maigres (l'aliment vs. l'animal)

Revenu fixe :

  • Obligations du Trésor américain de différentes échéances (négociation de la courbe)

  • Obligations d'entreprises de qualité et à haut rendement

  • Obligations d'État de différents pays (États-Unis, Allemagne, Japon)

  • Swaps de taux d'intérêt et contrats à terme sur titres du Trésor

  • Obligations indexées sur l'inflation et obligations nominales

Monnaies :

  • EUR/USD et GBP/USD

  • EUR/USD et CHF/USD

  • AUD/JPY et NZD/JPY

  • USD/CAD et USD/MXN

  • Paires de devises des marchés émergents (par exemple, USD/TRY, USD/ZAR)

Indices :

  • S&P 500 et Nasdaq 100

  • DAX et FTSE 100

  • Nikkei 225 et Hang Seng

  • Paires d'indices sectoriels (par exemple, énergie et services publics)

L'essentiel est d'identifier les paires qui ont une forte corrélation historique ou une relation de spread, ce qui permet aux traders d'exploiter les divergences temporaires ou les mauvaises évaluations lorsqu'elles se produisent.

Structures d'échange à valeur relative

Les structures d'opérations à valeur relative consistent à prendre des positions longues et courtes compensatoires sur des titres ou des instruments apparentés afin d'isoler et d'exploiter les inefficacités ou les erreurs de tarification entre eux.

De nombreux traders les utilisent stratégiquement pour obtenir une exposition à une corrélation négative sur des classes d'actifs de base (comme les actions et d'autres actifs "pro-croissance").

Une structure de valeur relative à corrélation négative courante dans le cas d'une position longue sur les actions est la suivante :

Position longue sur l'or/courte sur l'argent

Les métaux précieux comme l'or n'ont généralement pas de corrélation à long terme avec les actions.

L'argent, en revanche, a tendance à avoir une corrélation positive avec les actifs à risque tels que les actions, car près de la moitié de l'argent est utilisé à des fins industrielles.

Par conséquent, l'argent présente une corrélation avec le cycle de crédit au sens large, comme les actions.

Par conséquent, une transaction longue sur l'or/courte sur l'argent peut fournir une exposition à la corrélation négative avec les actions.

En optant pour une position longue sur l'or et courte sur l'argent, les traders peuvent potentiellement tirer profit de la vente des marchés boursiers et de la demande de valeurs refuges qui fait grimper les prix de l'or par rapport à ceux de l'argent.

Vous pouvez en tirer profit même si l'or baisse, à condition que l'argent baisse davantage.

Obligations d'État "investment grade" (IG) à long terme/courtes obligations d'entreprise à haut rendement

Les obligations d'État IG ont tendance à être moins risquées et à présenter des corrélations plus faibles avec les obligations d'entreprise à haut rendement, plus risquées.

Cette position est avantageuse si la volatilité des actions augmente, entraînant une fuite vers la sécurité dans les obligations d'État IG tandis que les spreads à haut rendement s'élargissent.

Il convient de noter qu'il peut s'agir d'une opération de "portage négatif".

Comme les obligations de pacotille ont des primes de risque plus élevées que les obligations IG, si vous êtes acheteur d'un montant égal, vous avez un portage négatif sur l'opération - par exemple, acheteur d'un rendement IG de 4 % et vendeur d'un rendement HY de 7 % (moins 3 %).

Vous pouvez surpondérer la partie IG afin d'atteindre l'équilibre (en termes nominaux), mais l'exposition à la valeur relative s'en trouve réduite.

Vous risquez donc de perdre en attendant.

Autres exemples

  • Position longue sur les actions des services publics et des biens de consommation de base/courte sur les actions cycliques

  • Actions à dividendes longues/courtes actions de croissance surévaluées/hyperconcurrentielles

  • Qualité longue, effet de levier court

Dans l'ensemble

L'idée est de structurer les transactions de manière à ce qu'elles prennent de la valeur si les marchés boursiers se replient, en agissant comme une couverture contre l'exposition aux actions longues.

Il convient également de prêter attention aux frais d'emprunt et aux intérêts sur la partie courte. Pour certains, la vente à découvert est intenable en raison de ces coûts.

Une sélection précise des paires, des niveaux d'entrée et de sortie et une gestion active du risque sont importants pour ces opérations de corrélation négative à valeur relative.

Voici quelques exemples de paires à valeur relative que les traders peuvent envisager de négocier :

Liquidités et contrats à terme
  • Obligations du Trésor au comptant contre contrats à terme sur obligations du Trésor

  • Indice d'actions au comptant contre contrats à terme sur indice d'actions

Actions et dérivés d'actions
  • Des constructeurs automobiles comme Ford (F) et General Motors (GM). Si les bénéfices de Ford entraînent une forte divergence par rapport à sa relation de prix habituelle avec GM, une opportunité de transaction pourrait se présenter.

  • Coca-Cola (KO) et PepsiCo (PEP) évoluent généralement en tandem. Si KO sous-performe soudainement de manière significative par rapport à sa relation historique avec PEP, un trader de valeur relative pourrait prendre une position longue sur KO et une position courte sur PEP, en anticipant une convergence des prix.

  • Si le S&P 500 et le Dow Jones Industrial Average sortent de leur corrélation habituelle, un jeu de valeur relative pourrait être possible.

Instruments à revenu fixe

Obligations d'émetteurs différents ayant des notations de crédit et des dates d'échéance similaires.

Si leurs rendements divergent temporairement, un trader peut acheter l'obligation dont le rendement est le plus élevé et vendre l'autre à découvert.

Devises

L'idée est généralement que s'il y a une rupture de corrélation entre des devises similaires (GBP/EUR/CHF ou AUD/NZD), cela peut être une opportunité de trading.

Comme dans tous ces cas, tout dépend de la raison pour laquelle la corrélation est rompue.

Matières premières

Si l'écart entre ces deux références s'élargit considérablement en raison de déséquilibres entre l'offre et la demande, de facteurs géopolitiques ou de coûts de transport, un trader peut prendre une position en espérant que l'écart reviendra à sa moyenne.

Arbitrage des obligations convertibles
  • Obligation convertible vs. action sous-jacente

Arbitrage statistique
  • Opérations par paires (par exemple, deux actions fortement corrélées)

  • Opérations sur un panier de titres d'un secteur ou d'une industrie

Arbitrage de volatilité
  • Options sur le même sous-jacent avec des volatilités implicites différentes

  • Options sur des sous-jacents liés avec des volatilités implicites différentes

Paires d'actifs à valeur relative croisée

Il s'agit d'une pratique courante dans les styles de trading global macro, où les traders recherchent des paires de titres appartenant à des classes d'actifs différentes.

Par exemple, supposons qu'un trader ait une position longue sur les actions pétrolières, mais qu'il souhaite couvrir une partie du risque pétrolier.

Il remarque que le taux d'intérêt en USD est plus élevé que le taux d'intérêt en CAD, et il opte donc pour une position longue en USD/CAD afin de se prémunir contre une baisse des prix du pétrole.

Autres exemples

  • REIT ETF (long)/obligation d'Etat à 10 ans (Short) - Couverture des taux d'intérêt pour l'exposition à l'immobilier.

  • Actions TIPS (long)/obligations nominales (Short) - Même classe d'actifs techniquement, mais obligations indexées sur l'inflation contre obligations nominales. Le fonds négocie le différentiel d'inflation entre les obligations indexées sur l'inflation et les obligations nominales. Cela permet d'obtenir une exposition positive à l'inflation, étant donné que la plupart des portefeuilles sont systématiquement biaisés en faveur d'une inflation stable ou en baisse.
    Actions technologiques (long)/courtes swaps de taux d'intérêt (Short) - Les actions technologiques bénéficient souvent d'un environnement de taux d'intérêt bas qui encourage l'investissement et la croissance dans les secteurs de haute technologie. Une baisse des taux d'intérêt peut nuire à la valeur des swaps de taux d'intérêt mais faire grimper les prix des actions technologiques (toutes choses égales par ailleurs), équilibrant ainsi le portefeuille.

Facteurs à prendre en compte lors du choix des paires

Corrélation

Idéalement, les actifs d'une paire devraient présenter une forte corrélation historique.

Cela signifie qu'il est plus probable que leurs prix reviennent à la moyenne.

Les liens de cause à effet de cette corrélation historique doivent toujours être en place.

Catalyseurs potentiels

Identifier les événements ou les facteurs qui pourraient conduire à une correction de la mauvaise évaluation (bénéfices, nouvelles de l'entreprise, événements sectoriels, etc.)

Liquidité

Assurez-vous que les deux titres sont suffisamment liquides pour vous permettre d'entrer et de sortir facilement des transactions.

Pas un véritable arbitrage

Les opérations sur la valeur relative ne sont pas sans risque.

Le véritable arbitrage est presque sans risque, tandis que la valeur relative implique un certain degré de spéculation.

Outils et recherche

Les traders s'appuient fortement sur l'analyse statistique, les relations historiques entre les prix et les outils graphiques pour identifier les opportunités potentielles de trading sur la valeur relative.

compte-demo.png


Le trading de CFD implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs. 74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD.

Hors ligne

Utilisateurs enregistrés en ligne dans ce sujet: 0, invités: 1
[Bot] CCBot

Pied de page des forums