Menu

L'indice Standard & Poor's 500 sur le marché boursier américain

S&P 500

Le S&P 500, ou pour lui donner son titre complet le Standard & Poor's 500, est l'un des indices boursiers américains. Il est basé sur la capitalisation boursière de 500 grandes entreprises dont les actions ordinaires sont cotées au NASDAQ ou au NYSE.

Les composantes de l'indice S&P 500 et les pondérations qui leur sont attribuées sont déterminées par les indices Dow Jones S&P. Le S&P 500 est différent des autres indices boursiers américains tels que l'indice composite du NASDAQ ou l'indice Dow Jones Industrial Average en raison de sa méthode de pondération et de la diversité de ses composantes.

Le S&P 500 est considéré comme l'une des principales représentations du marché boursier américain, et il est donc l'un des indices boursiers les plus populaires suivis par les traders, se positionnant comme un baromètre de la santé de l'économie américaine.

Le S&P 500 a été créé par S&P Dow Jones Indices, qui est entreprise commune détenue majoritairement par S&P Global. En plus de maintenir le S&P 500, S&P Dow Jones Indices publie de nombreux autres indices, dont le S&P MidCap 400, le Dow Jones Industrial Average, le S&P Composite 1500 et le S&P SmallCap 600.

Traditionnellement, l'indice est pondéré en fonction de la capitalisation : les actions ayant une capitalisation boursière plus élevée auront un impact plus important sur la valeur de l'indice que les sociétés ayant une plus petite capitalisation boursière. Cependant, aujourd'hui, l'indice est pondéré en fonction du flottant. Cela signifie que Standard & Poor's calcule la capitalisation boursière de chaque entreprise en fonction de l'indice en utilisant uniquement le nombre d'actions que l'entreprise peut faire coter en bourse, c'est-à-dire son flottant. Cette transition s'est faite en deux étapes, la première en mars 2005 et la seconde en septembre 2005.

L'histoire du S&P 500

Le S&P 500 était à l'origine connu sous le nom d'indice composite lorsque son premier indice boursier a été introduit en 1923. Au début, il ne suivait que quelques actions différentes ; cependant, en 1926, à peine 3 ans plus tard, l'indice s'est étendu à 90 actions, avant d'atteindre son total actuel de 500 en 1957.

En 1860, Henry Varnum Poor a fondé une société appelée Standard & Poor's, qui fournissait des analyses et des informations financières. En 1941, sa société d'origine, Poor's Publishing, a fusionné avec une autre société, Standard Statistics (qui s'appelait à l'origine le Standard Statistics Bureau lors de sa création en 1906), et c'est à cette époque que le nom de Standard and Poor's Corporation a vu le jour. Le S&P 500 a été créé sous sa forme actuelle en 1957.

Aujourd'hui, cependant, l'indice peut être calculé et diffusé en temps réel. Comme il comprend à la fois des actions de valeur et des actions de croissance, le S&P 500 est généralement considéré comme une bonne mesure du niveau général des cours boursiers. En 1962, Standard & Poor's a conclu un accord avec Ultronic Systems Corp qui donnait à Ultronics le contrôle du calcul d'un certain nombre d'indices, dont le S&P 500 Stock Composite Index, 50 Stock Utility Index, 425 Stock Industrial Index, 25 Stock Rail Index, ainsi que le calcul et la diffusion des 94 sous-indices S&P.

Critères de sélection pour l'indice S&P 500

Toutes les composantes de l'indice S&P 500 sont choisies par un comité de la même manière que l'indice Dow Jones des valeurs industrielles. Il est toutefois différent d'autres indices tels que le Russell 1000, dont les critères de sélection sont basés sur des règles. Lorsque le comité examine si une nouvelle entreprise peut être ajoutée à l'indice, elle doit répondre à huit critères différents, comme suit :

  • Capitalisation boursière
  • Liquidité
  • Capital flottant
  • Domiciliation
  • Classification sectorielle
  • Durée de la négociation publique
  • Viabilité financière
  • Cotation boursière

Les entreprises qui sont choisies pour figurer dans le S&P 500 sont représentatives des différentes industries qui contribuent à l'économie américaine. Les entreprises doivent répondre à certaines exigences en matière de liquidités, comme suit :

  • La capitalisation boursière doit être égale ou supérieure à 5,3 milliards de dollars américains.
  • La valeur annuelle en dollars échangés par rapport à la capitalisation boursière ajustée au flottant doit être supérieure à 1,0.
  • L'entreprise doit avoir un volume minimum de transactions par mois de 250 000 actions pour chacun des 6 mois précédant la date d'évaluation.

Les titres doivent également être cotés en bourse, soit sur le NASDAQ (y compris le NASDAQ Capital Market, le NASDAQ Select Market ou le NASDAQ Global Select Market), soit sur le NYSE (y compris le NYSE MKT ou le NYSE Arca). Certains titres ne peuvent pas être inclus dans l'indice, notamment les suivants :

  • Sociétés en commandite (Limited partnerships)
  • Sociétés en commandite principales (Master-limited partnerships)
  • OTC Bulletin Board questions
  • Fonds à capital fixe (Closed end funds)
  • Billet négocié en bourse (Exchange Traded Note - ETN)
  • Fonds négociés en bourse (Exchange Traded funds - ETF)
  • Fiducies de redevances (Royalty trusts)
  • Actions de préférence (Preferred stock)
  • Action de suivi (Tracking Stock)
  • Fonds communs de placement
  • Obligations convertibles
  • Fonds d'investissements
  • ADS (American Depository Receipt)
  • ADRs (American Depository Share)
  • Bons de souscription d'actions (Equity warrants)

L'indice comprend non seulement des sociétés américaines, mais aussi des sociétés qui n'ont jamais été constituées en Amérique, et celles qui étaient autrefois constituées aux États-Unis, mais qui se sont maintenant reconstituées en dehors du pays.

Maintenance de l'indice

Afin que l'indice S&P 500 puisse rester cohérent sur une plus longue période, des ajustements sont effectués pour tenir compte de toute action des entreprises qui pourrait affecter la capitalisation boursière. Cela inclut des événements tels que les dividendes, les émissions d'actions ou tout événement de restructuration tel qu'une scission ou une fusion.

Pour rester représentatif du marché boursier américain, les titres composant le S&P 500 sont périodiquement modifiés, certains éléments étant supprimés et d'autres ajoutés. Toutes les actions qui affectent la valeur de l'indice sont ajustées à l'aide d'un diviseur afin d'éviter que le changement ne se produise uniquement en raison d'actions financières des entreprises. L'ajustement du diviseur a lieu après la clôture de la journée et après que la valeur de clôture de l'indice S&P 500 ait été calculée. Les différentes actions qui nécessitent un ajustement du diviseur sont les suivantes :

  • Émissions d'actions
  • Rachats d'actions
  • Dividendes spéciaux en espèces
  • Changements d'entreprises
  • Offres de droits
  • Scission
  • Fusion

Indice S&P 500 - Historique sur 90 ans

S&P 500 - Historique

Ces dernières années, nous avons vu les gains moyens par an augmenter. De nombreux facteurs, tels que des valorisations boursières plus élevées et un recours plus fréquent à des taux d'intérêt et à des liquidités faibles, semblent y contribuer. Certaines années, le rendement est largement supérieur à la moyenne. En 2019, le S&P 500 a connu une augmentation de 28,8 % au cours de l'année. Ces gains ont été brutalement anéantis en très peu de temps, à cause de l'épidémie de coronavirus, ce qui a entraîné de vastes changements dans les valorisations des actions.

L'une des façons les plus simples de tenter d'avoir un investissement direct dans le S&P 500, ou de comprendre votre performance d'investissement par rapport à son indice de référence, est d'utiliser un fonds qui tente de le suivre. Le plus populaire est probablement le SPDR S&P 500 ETF Trust (SPY). Au cours des 10 dernières années, cet ETF a généré un rendement moyen de 10,43 %. Pour un investisseur essentiellement national, il est souvent payant de comparer la performance de son portefeuille à ce fonds, et de se demander s'il ne serait pas préférable de simplement le posséder.

Les investisseurs passifs cherchent surtout à suivre des indices comme le S&P 500, estimant qu'il est de plus en plus difficile de surperformer le marché. Les investisseurs actifs, comme de nombreux hedge funds, cherchent à surperformer des indices comme le S&P 500.

Trading du S&P 500 avec des fonds négociés en bourse (ETF)

Les ETF sont un moyen facile d'obtenir une exposition à un ensemble d'investissements sans avoir à acheter chacun d'entre eux individuellement. Ils peuvent suivre un indice boursier, comme le S&P 500, une classe d'actifs, comme les obligations d'État, un segment de marché, comme les obligations arrivant à échéance dans moins de cinq ans, une région ou un secteur. Les ETF sont appelés investissements "passifs", ou fonds passifs, dans la mesure où ils tentent de suivre la performance d'un indice boursier ou d'un ensemble d'investissements, contrairement aux fonds "actifs" qui tentent de battre l'indice.

Les ETF sont également connus sous le nom d'investissements/fonds "ouverts" plutôt que "fermés". Cela signifie que lorsque de l'argent est investi dans le fonds, de nouvelles actions (unités) sont créées. Lorsque l'argent est retiré, les parts sont rachetées.

Les courtiers en bourse DEGIRO ou Fortuneo offrent un accès au trading des ETF, voici 3 ETF populaires pour investir sur l'indice S&P 500 :

  • iShares Core S&P 500 ETF
  • Vanguard S&P 500 ETF
  • SPDR S&P 500 ETF Trust

Comment trader des CFD S&P 500

Le trading des CFD permet de spéculer sur la hausse de l'indice, mais aussi sur la baisse avec une vente à découvert. L'effet de levier d'un contrat pour différence sur le S&P 500 et de 1:20, cela signifie que vous devez bloquer une marge de seulement 5% de l'investissement. Par exemple, vous pouvez investir 1000 euros sur l'indice avec une mise (marge) de 50 euros.

L'effet de levier augmente les risques de perdre votre investissement rapidement, il faut donc commencer sur un compte démonstration gratuit pour comprendre les risques et le fonctionnement des CFD.

Voici une liste de brokers CFD pour le trading du S&P 500 :

Les valeurs de ce tableau sont données à titre indicatif, elles peuvent avoir changé depuis l'écriture de cet article. Seules les informations fournies sur les sites des brokers sont mises à jour régulièrement.

US500.Cash Spread moyen Effet de levier Swap long Swap court
0.60 1:20 -3.290 -3.093
0.40 1:20 -0.850 -2.140
0.25 1:20 -0.580 -0.580
0.40 1:20 -0.867 -0.800
Le trading de CFD implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs (74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD).