Menu

Brokers réglementés à Oman pour les traders Omanais

Brokers à Oman

Oman est un pays arabe situé en Asie occidentale, avec une population de 5 millions d'habitants et un produit intérieur brut de plus de 79 milliards de dollars américains. Stratégiquement positionné à côté de l'océan Indien, le pays est un port commercial important et possède une économie de marché libre qui n'a cessé de croître au cours des deux dernières décennies.

Le principal facteur de la croissance économique d'Oman est la production et l'exportation de pétrole brut, qui est disponible en énormes quantités dans le pays et représente près des deux cinquièmes de son produit intérieur brut. Pour se préparer à l'épuisement inévitable de cette ressource naturelle, le gouvernement omanais a lancé en 1996 un programme d'incitation à la diversification et à la privatisation de l'économie locale.

Grâce à ces efforts, Oman a développé son marché boursier en vendant plusieurs grandes entreprises publiques, créant ainsi un environnement favorable aux investissements. Le principal organisme de réglementation financière du pays est la Banque centrale d'Oman, qui a été créée en 1974.

Elle est chargée de la régulation de la monnaie locale, le rial omanais (OMR). La bourse locale, connue sous le nom de Muscat Securities Market, a commencé à fonctionner en 1988. Le pays compte d'importants partenaires commerciaux en la personne de l'Inde, des Émirats arabes unis, du Japon, de la Chine et de l'Arabie saoudite.

Oman peut ne pas sembler être une destination commerciale attrayante, mais de nombreuses sociétés de courtage étrangères offrent leurs services aux traders de ce pays. La plupart d'entre elles sont agréées dans d'autres juridictions comme Chypre. Les traders du pays disposent d'un large choix d'instruments financiers, dont des dizaines de paires de devises, des contrats de différence, des actions et des indices. Les brokers desservant le marché local sont conformes à la charia et offrent aux traders omanais la possibilité d'ouvrir des comptes islamiques sans swap.

Législation sur le Forex en Oman

Il existe une idée fausse selon laquelle le trading est dangereux et illégal à Oman, mais ce n'est tout simplement pas le cas. Il y a des cambistes dans le pays, mais le marché du Forex a une présence limitée en ce qui concerne les niveaux d'activité.

Les résidents du pays peuvent effectuer des transactions sans effort avec des brokers de n'importe quelle partie du monde, y compris de nombreuses sociétés provenant de juridictions européennes bien réglementées. Le secteur financier d'Oman est supervisé par l'autorité locale du marché des capitaux (CMA) et la Banque centrale d'Oman.

Peu de brokers Forex opèrent depuis ce pays sous des licences accordées par la CMA locale, ce qui peut s'expliquer par les coûts élevés. Malgré cela, les traders omanais peuvent se joindre à des brokers réputés, autorisés par d'autres régulateurs de premier plan comme la Cyprus Securities and Exchange Commission (CySEC) et l'Australian Securities and Investments Commission (ASIC). Leurs politiques visent à protéger les consommateurs et à garantir des conditions de trading équitables pour tous les clients, y compris ceux basés à Oman.

Les résidents d'Oman peuvent légalement négocier une variété d'instruments financiers, notamment les paires de devises Forex, les actions, les indices, les matières premières et les contrats sur différence. Les brokers réglementés sur le marché d'Oman doivent respecter des normes élevées de sécurité et de transparence.

L'argent des clients est conservé séparément du capital opérationnel des entreprises afin de garantir que chacun récupère ses fonds en cas de faillite de l'entreprise. Outre les opérations de change au comptant, les clients omanais ont la possibilité d'acheter des contrats sur différence, à condition de s'adresser à des brokers dûment réglementés.

De nombreux brokers étrangers opérant sur le marché omanais plafonnent l'effet de levier afin d'éviter que les traders particuliers ne subissent des pertes financières massives. Les restrictions exactes diffèrent selon les sociétés, en fonction de l'endroit où elles sont réglementées. Certaines sociétés qui opèrent sur le marché local offrent un effet de levier allant jusqu'à 1 000:1, tandis que chez d'autres, le ratio maximum est limité à 30:1. Les traders de CFD omanais peuvent également bénéficier de stop loss qui leur permettent de gérer plus efficacement le risque sur les positions ouvertes.

Tous les brokers adéquatement réglementés qui desservent le marché omanais sont totalement transparents quant à la volatilité associée au trading de contrats sur différence. Ils publient des clauses de non-responsabilité sur leurs sites Web pour informer les clients omanais du pourcentage d'investisseurs particuliers qui perdent leur solde en raison de l'effet de levier.

Étant donné que la majorité des ressortissants d'Oman professent la religion musulmane, de nombreux brokers qui acceptent les clients de ce marché proposent des comptes islamiques qui sont entièrement conformes aux lois financières de la charia. Les comptes islamiques sont sans swap, ce qui signifie que les traders omanais ne sont pas facturés d'intérêts pour les positions laissées ouvertes pendant la nuit, conformément aux principes de la religion musulmane.

Brokers Réglementation Compte islamique Site officiel
DFSA, CNMV, FCA, KNF, CySEC, BIFSC, FSCA Site XTB Brokers
CySEC, ASIC, BIFSC Site XM
FCA, ASIC, CySEC, JSCSite Admiral Markets
ASIC, CBFSAI, FRSA, BVIFSC, FSCA, JFSA Site AvaTrade
CNMV : Espagne, KNF : Pologne, FCA : Royaume-Uni, CySEC : Chypre, BIFSC : Belize, ASIC : Australie, DFSA: Dubaï, FSA : Seychelles, FSCA : Afrique du Sud, CBFSAI : Irlande, FRSA : Abu Dhabi, JFSA : Japon, JSC : Jordanie
Le trading de CFD implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs. 74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD.

Régulateurs financiers d'Oman

Le secteur financier d'Oman est supervisé par l'autorité locale des marchés des capitaux (CMA). La CMA a vu le jour en janvier 1999. Elle est chargée de définir le cadre réglementaire financier du pays et de veiller à ce que tous les participants aux marchés financiers d'Oman s'y conforment.

La CMA supervise également les opérations de la seule bourse d'Oman, le Muscat Securities Market, qui a été fondé en 1988. C'est là que se négocie l'indice MSM. Il comprend trente des sociétés les plus liquides du marché omanais.

La principale autorité monétaire du pays est la Banque centrale d'Oman, fondée en décembre 1974 pour remplacer l'Oman Currency Board. Le principal objectif de cette entité est de maintenir la stabilité du système financier omanais et de la monnaie locale, le rial omanais (OMR). L'une des principales mesures adoptées par la banque centrale a été de relever le seuil maximal des investissements dans les obligations de développement du gouvernement.

Méthodes de paiement sur le Forex en Oman

Tous les brokers Forex réputés qui acceptent les clients d'Oman s'efforcent d'accroître leur part de marché en proposant plusieurs types de comptes et d'options bancaires. Les nouveaux traders peuvent acquérir de l'expérience et des compétences en créant des comptes de démonstration où ils peuvent exécuter des ordres et mettre à l'épreuve des stratégies de trading en utilisant via des simulateurs de trading.

Dans de nombreux cas, il est possible de réinitialiser votre solde virtuel si vous l'avez complètement épuisé, bien que les comptes de démonstration restent actifs pendant une durée limitée chez certains brokers. Vous devez ouvrir un compte réel pour effectuer des transactions en argent réel. Les brokers favorables à Oman travaillent avec certaines des méthodes de paiement les plus utilisées dans le monde.

Les cartes de crédit et de débit sont largement acceptées, en particulier celles des marques Maestro, Visa et Mastercard. Les paiements par carte sont préférés par les traders omanais, car ils permettent des transactions rapides et sans tracas. La plupart des brokers opérant sur ce marché choisissent de couvrir les frais associés aux transactions par carte, ce qui constitue un autre avantage de l'utilisation de cette méthode.

Les transferts bancaires standard sont également largement pris en charge par les brokers d'Oman, bien qu'ils nécessitent plus de temps, généralement plusieurs jours ouvrables. Une autre option viable est d'utiliser CashU, qui est une méthode de banque en ligne prépayée disponible dans tous les pays du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord, y compris Oman, l'Irak, le Yémen, le Koweït, l'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis. Elle est généralement préférée par les jeunes traders arabes qui n'ont qu'un accès limité aux cartes de crédit.

De nombreux brokers favorables à Oman facilitent les dépôts et les retraits effectués avec des portefeuilles électroniques populaires tels que Skrill et PayPal. Certains traders omanais préfèrent utiliser STICPAY lorsqu'il est disponible. Il s'agit d'un service international de porte-monnaie électronique qui permet des transactions rapides et totalement sécurisées. STICPAY vous oblige à ouvrir un compte et à en alimenter le solde par un virement bancaire local ou une carte de crédit.

Vous pouvez utiliser STICPAY même sans passer par un processus de vérification, à condition que la valeur de vos transactions combinées ne dépasse pas 250 dollars. Les professionnels qui traitent des volumes de transactions importants doivent toutefois envoyer leurs documents pour approbation.

Logiciels de trading populaires en Oman

Le logiciel de trading est l'un des facteurs clés à prendre en considération lors du choix d'un broker adapté à Oman. La plupart des sites de trading offrent des descriptions assez précises des instruments, des outils et des ressources d'apprentissage que proposent leurs plateformes de trading.

Toutefois, il est préférable d'accéder à la plateforme en mode démo pour la tester, surtout si vous n'êtes pas familier avec elle. Il est courant que les brokers d'Oman prennent en charge le trading par navigateur en même temps qu'un logiciel téléchargeable gratuitement, les deux options les plus courantes étant MetaTrader 4 et MetaTrader 5 du développeur MetaQuotes.

Les deux sont faciles à utiliser et ont des interfaces intuitives. Les traders d'Oman qui cherchent à investir sur le marché des changes préfèrent généralement MetaTrader 4, car il a été conçu spécifiquement pour les opérations de change. Il est recommandé aux clients qui souhaitent diversifier leurs portefeuilles grâce à d'autres instruments financiers d'opter pour MetaTrader 5.

Outre le Forex, ce logiciel permet d'investir avec des options, des obligations, des actions et des contrats à terme. Il existe également le MetaQuotes WebTrader qui permet aux utilisateurs d'exécuter des transactions directement dans leur navigateur de bureau ou mobile sans avoir à installer de logiciel supplémentaire.

La possibilité de copier des transactions est essentielle pour les traders débutants du pays. Cette option est prise en charge par des plateformes de trading moins populaires telles que cTrader et ZuluTrade. Grâce au copy trading, les débutants peuvent coller les positions des traders professionnels directement dans leurs propres portefeuilles.

Le trading mobile en Oman

Oman se classe à la troisième place mondiale en termes de taux de pénétration de la téléphonie mobile, puisque le pays comptait plus de 6,9 millions d'utilisateurs mobiles à la fin de 2017. Le nombre d'abonnements mobiles est, en fait, plus élevé que la population globale du pays.

Plus de 65 % des utilisateurs mobiles possèdent des smartphones qui facilitent les transactions à la volée avec une grande facilité. En outre, le pays dispose d'une vitesse 4G décente qui est en moyenne d'environ 25,55 Mbps, de sorte que les traders mobiles omanais peuvent exécuter des ordres sans aucun problème.

Il y a quelques décennies, les traders devaient appeler un broker qui leur facturait des frais supplémentaires pour exécuter leurs transactions. Ce n'est plus le cas aujourd'hui, car tous les brokers fiables et adaptés à l'Oman permettent de négocier en déplacement grâce à des applications iOS et Android dédiées.

Non seulement cela vous permet de trader, mais cela vous donne la possibilité de choisir comment vous voulez trader exactement. Les applications de certains brokers prennent en charge les investissements automatisés tandis que celles d'autres brokers permettent aux novices d'apprendre les ficelles du métier à l'aide de divers outils de recherche et d'apprentissage. Certains brokers sur le marché d'Oman offrent même à leurs clients le choix entre plusieurs applications mobiles.

Les grands brokers d'Oman investissent des tonnes d'efforts pour améliorer l'expérience des traders mobiles. Leurs applications sont mises à jour régulièrement et sont équipées d'une foule de fonctionnalités qui facilitent l'apprentissage, la caractérisation et l'analyse du marché. Il va sans dire que les brokers qui ciblent les clients de ce marché proposent des produits mobiles disponibles en arabe, qui est la langue nationale du pays.

Questions / Réponses

Les traders omanais peuvent-ils ouvrir des comptes sans swap ?

En effet, ils le peuvent. Tous les brokers de confiance favorables à Oman respectent les principes de la charia, qui interdit de percevoir et de facturer des intérêts. L'argent est considéré uniquement comme un moyen d'échange et n'a pas de valeur intrinsèque en soi. Dans de nombreux cas, il existe différents types de comptes islamiques sans swap pour répondre aux besoins de trading des professionnels et des particuliers, notamment les comptes mini, micro, standard et VIP.

Existe-t-il des brokers ECN sur le marché d'Oman ?

Oui, de nombreux brokers opérant sur le marché d'Oman prennent en charge le trading ECN (Electronic Communication Network). La principale différence réside dans le fait que les brokers ECN vous donnent un accès direct aux autres participants du marché des changes par le biais des prix interbancaires, ce qui améliore les conditions de trading en permettant aux Omanais d'ouvrir des positions à de meilleurs prix. En général, les brokers ECN offrent un environnement de trading plus efficace et plus transparent que les brokers market-maker. Ces derniers génèrent leurs bénéfices en prélevant des commissions sur toutes les positions ouvertes.

Quels sont les facteurs à prendre en compte pour choisir un broker favorable à Oman ?

Il est de la plus haute importance de choisir un broker dont les opérations sont supervisées par un régulateur strict qui respecte des normes élevées de sécurité, de transparence et d'équité. Il est également important de vérifier si la plateforme mise en place par le broker est conviviale. Une interface trop compliquée est non seulement difficile à utiliser, mais elle peut également conduire à des erreurs de trading. Un bon broker doit également prendre en charge les méthodes de paiement les plus courantes à Oman, telles que Visa, Mastercard, STICPAY, PayPal et CashU, entre autres. La disponibilité de la langue arabe est préférable, même si de nombreux Omanais parlent couramment l'anglais.

Le copy trading est-il disponible pour les clients d'Oman ?

Eh bien, tout dépend de la plateforme mise en œuvre par le broker concerné. Des plateformes comme ZuluTrade prennent en charge cette forme de trading, qui est particulièrement utile pour les novices qui ont encore du mal à prendre des décisions de trading éclairées. Elle leur donne essentiellement la possibilité de copier des transactions directement à partir des portefeuilles d'investisseurs expérimentés, qui, à leur tour, gagnent de l'argent supplémentaire grâce à leurs "suiveurs".

Puis-je négocier des paires avec la monnaie locale OMR ?

La monnaie officielle du Sultanat d'Oman, le rial omanais (code ISO 4217 OMR), peut être négociée contre d'autres devises auprès de nombreux grands brokers. Cependant, il est recommandé d'éviter d'investir dans des paires exotiques si vous êtes nouveau sur le marché des changes, car elles sont plus volatiles, sans compter qu'il existe moins d'informations et de conseils de trading pour ces paires. Les traders novices devraient s'en tenir à une ou deux paires majeures jusqu'à ce qu'ils acquièrent suffisamment d'expérience pour diversifier avec succès leurs portefeuilles en y ajoutant des paires mineures et exotiques.

Brokers islamiques recommandés pour les traders omanais

Brokers Réglementation Compte islamique Site officiel
DFSA, CNMV, FCA, KNF, CySEC, BIFSC, FSCA Site XTB Brokers
CySEC, ASIC, BIFSC Site XM
FCA, ASIC, CySEC, JSCSite Admiral Markets
ASIC, CBFSAI, FRSA, BVIFSC, FSCA, JFSA Site AvaTrade
CNMV : Espagne, KNF : Pologne, FCA : Royaume-Uni, CySEC : Chypre, BIFSC : Belize, ASIC : Australie, DFSA: Dubaï, FSA : Seychelles, FSCA : Afrique du Sud, CBFSAI : Irlande, FRSA : Abu Dhabi, JFSA : Japon, JSC : Jordanie
Le trading de CFD implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs. 74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD.