Menu

Malaisie : brokers et réglementation du trading

Brokers en Malaisie

La Malaisie est une monarchie constitutionnelle fédérale d'Asie du Sud-Est qui compte 32,7 millions d'habitants et dont le produit intérieur brut s'est élevé à 336 milliards de dollars américains en 2020. L'économie du pays a connu une transformation spectaculaire au cours des cinq dernières décennies, passant d'une économie qui reposait principalement sur des exportations comme l'étain et le caoutchouc à une économie dont la croissance est parmi les plus rapides de cette région.

Destination d'investissement attrayante, la Malaisie séduit les investisseurs étrangers par ses infrastructures développées, sa stabilité politique et sa monnaie sous-évaluée, le ringgit malaisien (MYR). Le pays peut se targuer d'avoir un secteur financier florissant, son gouvernement ayant adopté des politiques visant à promouvoir les investissements étrangers et la concurrence sur le marché.

La capitale, Kuala Lumpur, abrite le Kuala Lumpur Commodity Exchange (KLCE) et la Bursa Malaysia, la bourse locale dont le principal indice est le Kuala Lumpur Composite Index (KLCI). Le KLCI a une capitalisation boursière de 397 milliards de dollars américains et suit les performances de trente grandes entreprises, dont Axiata Group Berhad, AMMB Holdings Berhad et Digi.com Berhad.

La Malaisie a établi un partenariat commercial solide avec d'autres pays asiatiques comme la Corée du Sud, la Thaïlande, Taïwan, Singapour, le Japon et la Chine, mais elle a aussi un partenaire de premier plan en la personne des États-Unis. Tous ces facteurs ont fait de la Malaisie un pays favorable aux investisseurs.

Jusqu'à récemment, il était illégal pour les Malaisiens de négocier sur les marchés des changes. Toutefois, en raison de l'immense intérêt manifesté par les résidents, les autorités du pays ont introduit un nouvel ensemble de règles pour réglementer ces activités au niveau local. Les traders particuliers malaisiens peuvent utiliser les services de sociétés de courtage à condition qu'elles soient agréées localement et qu'elles respectent les lois du pays.

Législation malaise sur le Forex

Le trading de paires de devises est une activité populaire parmi les investisseurs Malaisiens. Les sociétés de courtage titulaires d'une licence internationale peuvent servir les clients du pays, mais il leur est toujours recommandé de recevoir l'autorisation de l'organisme de réglementation local, la Securities Commission of Malaysia (SCM).

Plusieurs textes de loi ont façonné le secteur financier du pays, à commencer par la loi sur le contrôle des changes de 1953. Cette législation a introduit un ensemble de lignes directrices sur la manière dont les résidents malaisiens peuvent faire du trading avec des produits de base comme les métaux précieux, les devises étrangères et les titres. Elle décrit également les restrictions applicables à ces activités de trading. En outre, elle réglemente l'importation et l'exportation de produits de base.

Le deuxième texte législatif important du pays est la loi de 1993 sur la commission des valeurs mobilières, qui a conduit à la création de la commission des valeurs mobilières de Malaisie (SCM). Cette législation autorise la SCM à délivrer des licences et à superviser les sociétés qui traitent des valeurs mobilières.

Il y a ensuite la loi de 1998 sur le change, à laquelle doivent se conformer tous les brokers forex qui souhaitent opérer sur le sol malaisien. Cette législation précise également que le secteur des opérations de change n'est pas réglementé par l'institution financière centrale du pays, la Bank Negara Malaya (BNM).

Pour éviter toute confusion, il convient de préciser que la BNM est chargée de la régulation de la monnaie locale, le MYR. Elle accorde également des licences aux entreprises de change, mais sans réglementer les activités de trading elles-mêmes.

La loi sur les marchés et services de capitaux a consolidé la loi sur l'industrie des valeurs mobilières de 1983. Elle est entrée en vigueur en septembre 2007. L'idée principale de cette loi était d'introduire un système de licence unifié pour les intermédiaires du marché des capitaux qui traitent des titres et des produits dérivés.

La Commission des valeurs mobilières de Malaisie a introduit de nouvelles directives réglementaires au cours de l'été 2018, visant particulièrement le trading avec des produits dérivés comme les CFD. En vertu de ces règles, les entreprises qui proposent des CFD aux traders locaux sont tenues d'obtenir une licence de trading de produits dérivés par la SCM.

Cette mesure vise à faire venir davantage de brokers internationaux de Forex et de CFD qui cherchent à obtenir des licences auprès de l'autorité de régulation locale. Les brokers CFD titulaires d'une licence doivent respecter diverses exigences financières.

Par exemple, ces entreprises doivent disposer d'un capital libéré d'au moins 10 millions de RM, ce qui correspond approximativement à 2,5 millions de dollars américains. Les sociétés doivent également atteindre le seuil minimum stipulé pour le capital net ajusté. Ce dernier doit dépasser le montant de 500 000 RM, soit environ 124 000 USD.

Les entreprises qui sont déjà autorisées à effectuer des opérations sur le marché des changes dans le pays peuvent proposer des CFD avec leurs licences existantes, à condition de notifier leur intention au régulateur. Il n'est pas nécessaire pour elles de demander une licence distincte pour les produits dérivés. En revanche, les maisons de courtage qui souhaitent proposer uniquement des opérations sur CFD doivent se conformer à des exigences légèrement différentes. Par exemple, ils doivent toujours disposer d'au moins 50 % de l'argent de leurs actionnaires comme capital liquide.

Conformément aux cadres réglementaires en vigueur dans le monde entier, les brokers CFD sont tenus d'éduquer leurs clients afin qu'ils comprennent mieux les risques inhérents à cet instrument financier. Toutes les entreprises agréées doivent contribuer au Fonds de compensation du marché des capitaux de l'autorité de régulation. Ce dernier est destiné à servir de moyen de recours en cas de faillite d'un broker.

Ainsi, les traders touchés pourront récupérer leurs fonds. Chaque société doit contribuer à hauteur de 30 000 RM (7 500 USD) au fonds de compensation lors de l'obtention de sa licence, mais il y a également une cotisation annuelle de 5 000 RM (environ 1 250 USD). La marge minimale requise est de 20 % pour les actions non indexées, de 10 % pour les actions indexées et de 5 % pour les CFD indexés.

Régulateurs financiers en Malaisie

Plusieurs entités supervisent le secteur financier du pays, à commencer par la Bank Negara Malaysia (BNM). Cette entité a été fondée en janvier 1959 et a son siège dans la capitale malaisienne, Kuala Lumpur. Sa principale responsabilité est de contrôler tous les aspects liés à la monnaie locale, le ringgit malaisien (MYR).

Le ringgit était initialement arrimé à un taux de change fixe par rapport au dollar américain afin de faire face à sa dépréciation importante après la crise financière asiatique de 1997. La banque centrale a décidé d'abandonner cet ancrage pour adopter un système de taux de change flottant au cours de l'été 2005. Le ringgit s'est progressivement apprécié par rapport à l'USD dans les années qui ont suivi. La banque centrale est également activement engagée dans des activités de trading de devises étrangères en Malaisie.

La Commission des valeurs mobilières de Malaisie (SCM) est le principal organe de surveillance des opérations de change dans le pays. Elle a été créée en 1993 après l'entrée en vigueur de la loi sur la commission des valeurs mobilières. La SCM dépend directement du ministère malaisien des Finances et est chargée de réglementer les sociétés qui traitent des titres et des contrats à terme sur le sol malaisien.

Il y a ensuite le Conseil consultatif de la charia de la BNM, qui a été fondé en mai 1997. Son mandat est de veiller au respect des principes bancaires de la charia. Cela est nécessaire puisque la religion officielle du pays est l'islam.

Plus de 61% de la population malaisienne est musulmane. Ainsi, les brokers de devises opérant dans le pays doivent être conformes à la charia et proposer des comptes islamiques à leurs clients locaux. Ces comptes sont sans swap, ce qui signifie qu'ils sont exempts de taux d'intérêt au jour le jour, conformément aux principes de la charia.

Méthodes de dépôt/retrait en Malaisie

Presque tous les brokers qui opèrent sur le marché malaisien offrent à leurs clients la possibilité de s'inscrire à des comptes de démonstration, remplis de crédits virtuels qu'ils peuvent utiliser pour s'entraîner et tester des stratégies. Dans de nombreux cas, les traders peuvent recharger leur solde démo autant de fois qu'ils le souhaitent.

Pour effectuer des transactions réelles, cependant, vous devez ouvrir un compte réel et déposer des fonds. Il existe plusieurs façons de le faire, mais la plupart des traders malaisiens préfèrent utiliser leurs cartes, Visa, Maestro et Mastercard étant les options les plus répandues.

Certains brokers acceptent également les cartes de crédit/débit UnionPay. Les traders malaisiens peuvent en demander une dans une succursale de la Public Bank Berhad ou de la AmBank, qui sont toutes deux autorisées à émettre des cartes UnionPay. Le temps d'attente exact que les déposants doivent supporter dépend de chaque banque.

Lorsque vous utilisez une carte, vous devez ouvrir la page de dépôt du broker et sélectionner cette méthode dans la liste des options prises en charge. Vous effectuez ensuite l'opération en saisissant le numéro de votre carte, sa date d'expiration, votre nom et le numéro CVC, c'est-à-dire les trois derniers chiffres imprimés sur la bande de signature au dos de la carte.

Bien entendu, vous devez également préciser le montant que vous souhaitez transférer sur votre solde avant de terminer le paiement. Les dépôts par carte ont ceci d'intéressant qu'ils sont généralement effectués instantanément, même si l'opération peut nécessiter un ou deux jours ouvrables dans certains cas. Assurez-vous que la somme que vous transférez correspond aux exigences de dépôt minimum et maximum de votre broker.

Le virement bancaire est une autre méthode préférée des traders de ce marché, représentant près de la moitié de tous les paiements en ligne dans le pays. Il existe deux façons d'effectuer un virement bancaire : vous pouvez le faire en personne dans une agence de votre banque ou dans le confort de votre environnement en vous connectant à votre compte bancaire en ligne. Les virements bancaires en ligne sont pris en charge par la plupart des banques en Malaisie, notamment la Bank Negara, AmBank, Public Bank Berhad et Maybank2u.

Les portefeuilles électroniques sont une autre option de paiement largement proposée aux traders malais, qui les appellent "dompet digital". La plupart des brokers forex travaillent avec Neteller, PayPal et Skrill. Certains prennent également en charge Perfect Money dont la plateforme est disponible en malaisien.

Lorsqu'ils utilisent cette méthode, les payeurs sont redirigés vers le système du portefeuille électronique qu'ils ont choisi, ce qui permet des transferts d'argent instantanés et anonymes. Les quatre portefeuilles électroniques sont généralement pris en charge pour les retraits également. FasaPay est une autre option de paiement convenant aux traders de Malaisie, bien qu'elle soit moins courante.

Logiciels de trading populaires en Malaisie

Après avoir déterminé quels brokers offrent leurs services aux clients malaisiens, vous devez vérifier quelles plates-formes de trading ils utilisent. Le logiciel sur lequel s'appuie un broker est essentiel pour l'expérience de trading qu'il offre à ses clients. Plus l'interface est simple, mieux c'est, surtout si vous êtes un traders forex débutant. Une plateforme trop compliquée peut entraîner des erreurs de trading qui, en fin de compte, vous coûteront cher.

Vous devez également vérifier la compatibilité, car certaines plateformes peuvent ne pas fonctionner avec le système d'exploitation que vous utilisez. Le broker de votre choix doit également vous donner la possibilité de trader en déplacement, alors assurez-vous que son logiciel est adapté aux téléphones portables.

La plupart des brokers semblent préférer la plateforme MetaTrader 4, développée par MetaQuotes, car elle est la plus facile à utiliser. Elle présente une mise en page très conviviale ainsi que divers outils d'analyse avancés et une station graphique pratique avec trois types de graphiques - barres, chandeliers et lignes. Les traders peuvent l'installer sur tout ordinateur de bureau utilisant les systèmes d'exploitation Linux, Microsoft Windows ou Mac.

MT4 est le préféré de nombreux traders qui explorent les marchés du Forex. Toutefois, ceux qui souhaitent avoir accès à une sélection plus polyvalente d'instruments financiers devraient opter pour un broker qui met en œuvre une plateforme propriétaire ou MetaTrader 5, car ces plateformes prennent également en charge les options, les obligations, les actions et les contrats à terme. L'une ou l'autre de ces plateformes possède sa version WebTrader, qui est basée sur un navigateur et ne nécessite pas le téléchargement d'un logiciel supplémentaire.

Trading mobile en Malaisie

À une époque où les smartphones sont devenus une partie inséparable de la vie quotidienne des gens, les brokers forex cherchent à rivaliser entre eux en facilitant une expérience de trading optimale en déplacement. Les Malaisiens sont eux aussi très friands des technologies mobiles.

En 2015, on comptait plus de 14 millions d'utilisateurs de smartphones dans le pays, ce qui correspondait à environ 48 % de la population à l'époque. Ce nombre devrait bondir à plus de 20 millions de personnes en 2020. Cela dit, la connexion 4G du pays est loin d'être impressionnante en termes de vitesse, avec 14,83 Mbps en moyenne.

Les brokers proposent normalement des applications natives compatibles avec Android et iOS. Les plateformes MetaQuotes MetaTrader 4 et MetaTrader 5 ont également été optimisées pour le trading à la volée, donnant aux traders un accès instantané à toutes les fonctionnalités des versions de bureau.

Les utilisateurs de smartphones et de tablettes peuvent télécharger les applications soit directement sur les sites web des brokers, soit sur les plateformes de contenu mobile Google Play et App Store. Les traders peuvent se tenir informés lorsqu'ils sont éloignés de leur ordinateur de bureau, car les applications proposent des cotations en temps réel sur les marchés boursiers.

Il existe également différents types d'ordres de trading, des historiques de transaction détaillés et la possibilité d'ouvrir des positions à partir de graphiques. La version mobile de MT4, en particulier, peut également afficher quatre graphiques dans une seule fenêtre sur les iPads. Mieux encore, le malaisien est pris en charge, au bénéfice des utilisateurs non anglophones du pays.

Brokers avec un compte islamique conforme à la charia

Brokers Réglementation Compte islamique Site officiel
DFSA, CNMV, FCA, KNF, CySEC, BIFSC, FSCA Site XTB Brokers
CySEC, ASIC, BIFSC Site XM
FCA, ASIC, CySEC, BaFin, DFSA, CMA, SCBSite Pepperstone
FCA, ASIC, CySEC, JSC, OCRCVMSite Admiral Markets
ASIC, CBFSAI, FRSA, BVIFSC, FSCA, JFSA, OCRCVM Site AvaTrade
CNMV : Espagne, KNF : Pologne, FCA : Royaume-Uni, CySEC : Chypre, OCRCVM : Canada, BaFin : Allemagne, BIFSC : Belize, ASIC : Australie, DFSA: Dubaï, FSA : Seychelles, FSCA : Afrique du Sud, CBFSAI : Irlande, FRSA : Abu Dhabi, JFSA : Japon, JSC : Jordanie, CMA : Oman, SCB : Bahamas
Le trading de CFD implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs. 74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD.

FAQ

Les Malaisiens ont-ils la possibilité d'ouvrir des comptes sans swap ?

Oui, en particulier s'ils s'inscrivent auprès d'un broker agréé et réglementé par la Commission des valeurs mobilières de Malaisie. Cela dit, de nombreuses sociétés offshore agréées qui facilitent la tâche des traders malaisiens sont également conformes à la charia et proposent des comptes islamiques sans intérêt sur les positions de nuit.

Quel type de broker dois-je choisir - ECN ou teneur de marché ?

Cela dépend en grande partie de vos préférences personnelles et de votre style de trading, mais les coûts associés doivent également être pris en considération. Les brokers de type market-maker ne prélèvent généralement pas de commission sur les transactions, mais compensent ce manque par des spreads plus importants sur les marchés, tandis que les brokers de type ECN ont des spreads plus compétitifs, mais prélèvent une commission supplémentaire sur chaque transaction. Certaines sociétés proposent les deux options, mais sur des types de comptes différents. Les comptes ECN exigent généralement un dépôt minimum plus élevé.

Puis-je générer des profits avec le trading de devises ?

Eh bien, tout dépend de votre expérience et de vos connaissances en matière d'opérations de change. Pour réussir, vous devez avoir une bonne compréhension du fonctionnement du forex, investir du temps dans la recherche, et intégrer une bonne stratégie de trading. De nombreux brokers proposent du matériel pédagogique qui peut vous aider à améliorer vos compétences de trader.

Comment puis-je trouver un broker de confiance en Malaisie ?

Vous pouvez commencer par vérifier certains des brokers avec un compte islamique sur notre liste ci-dessus. Il est recommandé de choisir un broker qui a reçu l'autorisation de la Commission des valeurs mobilières de Malaisie. Vous devez également tenir compte d'autres facteurs tels que les spreads, les métodes de dépôt/retrait, l'effet de levier maximal et la disponibilité de comptes sans swap conformes aux principe de la charia. Il serait préférable de choisir un broker qui prend en charge le MYR comme devise de base du compte. Ainsi, vous n'aurez pas à payer de frais supplémentaires pour la conversion des devises.

Les clients locaux peuvent-ils négocier le ringgit malaisien ?

Les grands brokers forex ont tendance à proposer des dizaines de paires de devises, dont certaines proposent le ringgit négocié contre d'autres devises. Parmi les options les plus populaires, citons MYR/AUD, MYR/SGD, MYR/INR et MYR/EUR.