Menu

Stratégie d'investissement en haltères - Comment utiliser un portefeuille "Barbell" ?

Stratégie d'investissement en haltères

Qu'est-ce qu'une stratégie d'investissement de type "barbell" ou "Haltère" ? Dans cet article, nous examinons quelques posts connexes et expliquons l'allocation d'actifs lors de l'utilisation d'une stratégie barbell (telle qu'elle a été inventée par Nassim Taleb dans le livre Antifragile).

Une stratégie d'investissement de type "barbell" vise à minimiser le risque avec la plus grande partie du portefeuille, mais à s'exposer aux événements "cygne noir" avec de petites positions, peu coûteuses mais à haut risque, dans le reste du portefeuille.

Principaux enseignements :

Diversification et équilibre

  • La stratégie d'investissement en haltère met l'accent sur l'équilibre du portefeuille entre les actifs à haut risque et les actifs à faible risque.
  • Au lieu d'essayer de prédire l'orientation du marché ou de s'intéresser à des actifs à risque moyen qui n'offrent que des rendements modérés avec des risques difficiles à estimer.

Gestion du risque

  • En combinant des actifs présentant des profils de risque contrastés, tels que des actions à haut risque et des obligations à faible risque, la stratégie permet de gérer le risque global du portefeuille.
  • Cette configuration permet d'apprécier le capital lors des hausses du marché et de réduire le risque lors des baisses, afin de faciliter le compromis risque/rendement.

Adaptabilité et orientation à long terme

  • Cette approche tente de se protéger contre la volatilité des marchés et les fluctuations économiques, la partie sûre du portefeuille restant stable et la partie risquée pouvant ou non porter ses fruits (par exemple, des options de vente OTM profondes par rapport à des startups à haut risque).

Backtesting de l'approche Barbell

  • Nous effectuons un backtesting de l'approche Barbell et la comparons au S&P 500 et à un portefeuille équilibré traditionnel.

Stratégie en haltères dans le monde réel

Dans un article précédent, nous avons abordé la performance de Universa Investment pendant la pandémie de Covid-19 grâce à sa stratégie de couverture du risque de queue. Cette stratégie s'appuie sur ce que l'on appelle communément un portefeuille haltère.

Le risque en capital d'Universa dans la partie "à haut risque" de son portefeuille ne représente que 2 à 3 % de son capital global - c'est-à-dire la partie affectée aux options de vente pour profiter des déroutes occasionnelles du marché.

La société a gagné au moins 3 milliards de dollars grâce à la baisse du marché, avec une exposition totale aux produits dérivés d'environ 100 millions de dollars seulement.

L'autre partie de son portefeuille est constituée d'actifs sûrs tels que des liquidités, des obligations d'État et des obligations d'entreprises de premier ordre qui rapportent de l'argent en toute sécurité.

Le rendement des actifs sûrs finance essentiellement l'exposition aux produits dérivés.

Universa explique clairement à ses clients qu'elle ne s'attend pas à générer quoi que ce soit dans des environnements de marché inférieurs à la moyenne ou excellents pour les actions. En revanche, elle s'attend à gagner beaucoup lorsque le marché s'effondre, en raison de son exposition très convexe aux fortes baisses du marché.

Étant donné que la plupart des fonds d'investissement ont un bêta actions (c'est-à-dire qu'ils ont une position longue sur un grand nombre d'actions) et qu'ils sont exposés à d'autres types de risques liés aux actions (par exemple, l'immobilier, le capital-investissement, les sociétés en phase de démarrage), l'ajout d'une partie de leur portefeuille à une stratégie de couverture du risque arrière pourrait être une utilisation judicieuse du capital.

C'est quelque chose d'unique qui peut compenser la mauvaise performance de la majeure partie du portefeuille.

Universa est un exemple qui a reçu beaucoup d'attention de la part des médias après la pandémie de Covid-19, mais elle n'est pas la seule à utiliser de telles stratégies de risques extrêmes.

Portefeuilles d'haltères

Les portefeuilles "haltères" - et les portefeuilles qui utilisent les concepts de la stratégie "haltères" - existent sous une forme ou une autre.

Mais ils ne sont pas populaires en raison de leur faible niveau de risque.

Pour les fonds institutionnels en particulier, sans un rendement annuel régulier à deux chiffres - ou au moins quelque chose qui surpasse la gestion indicielle passive dans des paramètres de risque acceptables - il leur est difficile d'évoluer.

Structure d'un portefeuille en haltère

Les traders qui adoptent l'approche du portefeuille en haltère structurent le portefeuille de manière à ce qu'il y ait une dichotomie entre "risque élevé" et "risque faible" et peu de choses, voire rien, entre les deux :

On observe une combinaison des éléments suivants

  • i) une petite allocation vers des paris non linéaires, à convexité élevée, d'un côté, qui ne perdent pas grand-chose s'ils ne se réalisent pas, mais qui peuvent rapporter beaucoup s'ils se réalisent, et
  • ii) une allocation plus importante à des actifs moins volatils et à des rendements plus faibles, qui offrent des rendements faibles et stables.

Actifs sûrs

  • Bons du Trésor
  • Obligations d'État
  • Liquidités ou équivalents de liquidités
  • Obligations d'entreprises de qualité supérieure
  • Dépôts à terme

Actifs risqués à haltères convexes

  • Options de vente hors du cours (OTM)
  • Investissements en capital-risque
  • Projets personnels à haut risque (création d'une nouvelle entreprise sans expérience préalable)
  • Actions à haut risque
  • Le day trading tactique
  • Matières premières à potentiel spéculatif
  • Cryptomonnaies

Les types de paris étant très différents les uns des autres du point de vue du risque et du rendement potentiel - pratiquement aux extrémités opposées d'un spectre - c'est ce qui explique le nom de portefeuille "barbell".

Vous avez des allocations de chaque côté du spectre risque/rendement, ce qui donne une pondération dichotomique.

Voici un exemple de ce que l'on pourrait considérer comme étant à chaque extrémité de l'haltère :

Structure d'un portefeuille en haltère

Universa utilise des options de vente dans son panier "à haut risque", mais il ne s'agit pas nécessairement d'options de vente.

Il peut s'agir de pratiquement tout ce qui offre un potentiel de rendement élevé, mais qui a une forte probabilité de ne pas se concrétiser ou qui présente simplement un risque élevé ou une grande volatilité des prix.

Il peut s'agir de choses telles que:

  • Des actions, des entreprises et des projets commerciaux hautement spéculatifs
  • Les entreprises en phase de démarrage, voire les entreprises en phase de pré-revenu.
  • Les crypto-monnaies
  • Tout type de structure dérivée ayant une faible probabilité de gain.

Si les traders risquent quelques pour cent de leurs portefeuilles par an sur les paris hautement convexes et asymétriques et retournent les 2 à 4 % restants sur les "paris sûrs", le portefeuille restera stable au cours d'une année normale.

Les rendements des paris sûrs compensent effectivement les pertes des paris à long terme.

La plupart du temps, ce ne sera pas le portefeuille le plus excitant et vous ne verrez pas beaucoup de croissance.

Mais de temps en temps, peut-être tous les dix ans, ce type de portefeuille peut afficher des rendements exceptionnels, avec des gains en pourcentage à trois chiffres, voire à quatre chiffres, en un an, s'il est investi dans des placements spéculatifs à forte convexité.

De nombreux investisseurs institutionnels qui recherchent quelque chose de différent de ce qu'ils ont déjà peuvent en bénéficier s'ils estiment que cela les aide à gérer les risques ou à améliorer les rendements de manière plus efficace.

Comparatif des courtiers en bourse

CourtiersSupports financiersFrais de courtage
Actions Euronext
Notre avis
Compte titres, compte sur margePas de commissions pour un volume mensuel maximum de 100 000 EUR puis 0,20%XTB : Trading sans commissions, mais avec un choix de titres limité à 3500 actions et 400 ETF. Compte démo gratuit pour tester la plateforme.
Compte titres, PEA, PEA-PME, banque en ligne0.10% à 0.20% selon le profilService complet avec toutes les options d'une banque en ligne.
Compte titres, PEA, PEA-PME, Compte dérivé0,08% avec un minimum de 2€ par transactionSAXO offre un service de courtage sur plus 23 500 actions, ETF, OPCVM, IPO et obligations via 50 places boursières.
Compte Titres1€ par ordreTrade Republic est accessible à tous les investisseurs avec une application mobile élégante et aucun dépôt minimum. Toutefois, l'accent mis sur le trading mobile limite les outils d'analyse.
Investir comporte des risques de perte

La philosophie de l'haltère de Nassim Taleb

Le plaidoyer de Nassim Taleb en faveur de l'approche "barbell" de la gestion des risques est le reflet de sa philosophie plus large sur l'incertitude, le risque et la prise de décision dans des conditions d'opacité.

Voici les éléments clés de cette approche :

Concept de la stratégie de l'haltère

  • Éviter le milieu - La stratégie "barbell" de Taleb préconise d'éviter les investissements à risque moyen. Il postule que le risque est intrinsèquement difficile à calculer avec précision. Il préconise plutôt une stratégie d'investissement binaire.
  • Combinaison d'extrêmes - La stratégie implique une combinaison linéaire d'extrêmes : être hyper-conservateur d'un côté et hyper-agressif de l'autre.
  • Robustesse face aux erreurs d'estimation - En se concentrant sur les extrêmes et en évitant le milieu, la stratégie "barbell" est considérée comme plus robuste face aux erreurs d'estimation du risque.

Application à l'investissement

  • Allocation d'actifs - Généralement, une grande partie du portefeuille (80-90%) est allouée à des investissements extrêmement sûrs, tels que les bons du Trésor, afin de préserver le capital.
  • Composante spéculative - La partie restante est investie dans des paris spéculatifs diversifiés à haut risque visant des rendements élevés.
  • Spéculation à baisse limitée - Une autre forme de la stratégie de l'haltère consiste à s'engager dans des investissements spéculatifs dont la baisse potentielle est limitée, ce qui permet une prise de risque agressive avec un potentiel de perte contrôlé.

Fondements philosophiques

  • Scepticisme à l'égard de la mesure du risque - L'approche de Taleb découle d'un scepticisme à l'égard de la précision et de la fiabilité des outils et des modèles de mesure du risque. Il insiste sur la nature imprévisible du monde réel.
  • Préférence pour les extrêmes - Son adhésion à la stratégie de l'haltère reflète sa conviction que, dans les environnements incertains, il est préférable de concentrer ses investissements sur les marchés de capitaux. Il soutient que la concentration des investissements dans les extrêmes peut conduire à une gamme de résultats plus prévisibles et mieux contrôlés.

Impact sur la prise de décision

  • Influences sur les décisions financières et personnelles - La stratégie de l'haltère n'est pas seulement une approche de l'investissement financier, c'est aussi une philosophie de vie. Taleb suggère d'appliquer ce principe à divers domaines, notamment la politique, l'économie et les choix de vie personnels tels que l'exercice physique (par exemple, repos/marche modérés par rapport à de courtes séances d'exercice intense).

Dans l'ensemble

La stratégie de l'haltère de Nassim Taleb est une manifestation de sa position philosophique plus large sur l'incertitude.

Il préconise une approche de la gestion des risques qui écarte les risques modérés au profit d'un mélange de conservatisme extrême et de spéculation agressive.

Backtesting de la stratégie en haltères

Comment le portefeuille barbell se comporte-t-il dans un backtest ?

Nous avons testé les portefeuilles suivants :

Portefeuille 1 - Toutes les actions

  • Marché boursier américain : 100%

Portefeuille 2 - Portefeuille équilibré plus traditionnel

  • Marché boursier américain : 30%
  • Obligations du Trésor à 10 ans : 50%
  • L'or : 20%

Portfolio 3 - Haltères

  • Obligations du Trésor à 10 ans : 70 %
  • Or : 10%
  • Micro-capitalisation américaine : 20%

Nous suivons ici l'approche traditionnelle de l'haltère, avec 80 % d'actifs plus sûrs (70 % de bons du Trésor américain et 10 % d'or), et les 20 % restants du portefeuille investissant dans des microcapitalisations plus risquées.

Résultats

Statistiques de performance du portefeuille:

Métriques Portefeuille 1 (Actions) Portefeuille 2 (équilibré) Portefeuille 3 (Haltères)
Solde initial 10,000 $ 10,000 $ 10,000 $
Solde final 1,925,614 $ 793,062 $ 670,207 $
CAGR 10.61% 8.74% 8.39%
Écart-type 15.75% 7.91% 7.33%
Meilleure année 37.82% 33.50% 34.78%
Pire année -37.04% -13.63% -15.39%
Drawdown max. -50.89% -17.23% -21.61%
Ratio de Sharpe 0.44 0.54 0.53
Ratio de Sortino 0.64 0.85 0.84
Corrélation avec le marché 1.00 0.64 0.53

Dans l'ensemble, le portefeuille haltères a donné d'assez bons résultats sur une base ajustée au risque.

Ses ratios de Sharpe et de Sortino étaient équivalents à ceux d'un portefeuille plus traditionnellement équilibré (S&P 500 ou équivalent, obligations modérées, or modéré).

Son drawdown était un peu plus élevé.

L'approche (barbell) peut également ne pas fonctionner aussi bien lorsque les taux d'intérêt réels sont négatifs en raison de la forte exposition aux actifs sûrs.

portefeuille haltères

Bien que l'approche 100% actions soit "gagnante" à première vue, il est important de réaliser que les approches équilibrées et haltères permettent d'obtenir ce type de rendement avec une volatilité inférieure ou égale à la moitié de celle de l'approche 100% actions.

Un bon ingénieur financier pourrait gérer ce portefeuille avec la même volatilité que le S&P 500 et obtenir des rendements supérieurs d'environ 7 % par an.

Le portefeuille haltères présente une corrélation plus faible avec l'ensemble du marché boursier que le portefeuille équilibré plus traditionnel, ainsi qu'une asymétrie légèrement meilleure (mais une aplatissement plus élevé, ce qui se traduit par une baisse maximale plus importante).

L'annexe à la fin de cet article présente des mesures plus avancées décrivant ces portefeuilles.

Concepts d'haltères pour les traders non-haltères

Il est important pour tout trader de couvrir prudemment le risque d'écart (tail risk).

Idéalement, la couverture devrait être effectuée de manière à ce que les avantages l'emportent sur les coûts.

En raison de la prime de risque de volatilité, lorsque les options sont structurellement chères (à l'instar des polices d'assurance standard émises par les compagnies d'assurance privées afin de réaliser des bénéfices et d'assurer la pérennité de leur activité), la couverture perpétuelle est un frein à la performance à long terme.

Lorsque l'on couvre le risque de queue en mettant l'accent sur la valeur, il est judicieux de se préparer à un choc économique et boursier lorsque cela est justifié. En d'autres termes, lorsque la volatilité est bon marché et que cela se justifie au moment de faire le pari.

Comment savoir si la volatilité est bon marché ?

La méthode la plus simple consiste à examiner la volatilité historique réalisée de l'actif que vous négociez et à la comparer à la volatilité implicite à venir.

Presque tous les courtiers disposent d'une calculatrice de volatilité implicite dans une chaîne d'options, souvent indiquée par la mention "IV" suivie d'un pourcentage annuel.

Par exemple, la volatilité historique du S&P 500 est d'environ 15 à 16 % annualisés. Dans l'exemple ci-dessous, la volatilité implicite est d'environ 22 %, ce qui rend l'option plus chère que la normale.

calculatrice de volatilité

Certains brokers d'options indiquent même la volatilité implicite pour tous les prix d'exercice d'une certaine échéance.

La volatilité implicite n'est pas statique pour tous les prix d'exercice.

En ce qui concerne les actions, les traders ont davantage besoin d'une protection à la baisse pour se prémunir contre les pertes, ce qui rend les options de vente généralement plus chères que les options d'achat. Cela se traduit par une asymétrie de la volatilité, où les IV des options de vente ont tendance à être plus élevés que les IV des options d'achat.

volatilité implicite

En même temps, si la volatilité historique peut être un bon indicateur de la manière dont un actif est susceptible d'agir, l'avenir n'est pas toujours semblable au passé.

Par exemple, la volatilité des obligations d'État est plus faible que par le passé, car les banques centrales les maintiennent à zéro pour que les économies actuelles, très endettées, puissent continuer à fonctionner.

Cette moindre volatilité des taux d'intérêt, tant à court qu'à long terme, réduit également la volatilité des devises.

Dynamique des prix pour l'investissement en haltère

Les portefeuilles en haltère sont conçus pour aider à prendre de l'avance pendant les périodes de ralentissement et à se maintenir à flot pendant les périodes de prospérité.

De nombreux traders et institutions estiment qu'un portefeuille doit être entièrement investi en permanence. L'approche d'Universa consiste à n'investir qu'une petite partie du portefeuille dans les paris convexes et le reste dans des actifs plus sûrs à faible rendement.

Pour la plupart des investisseurs, ce type d'approche ne fonctionne pas, car ils risquent d'être confrontés à des années ou à une décennie, voire plus, sans appréciation du capital.

Mais les portefeuilles haltère occupent une niche sur le marché. Tout gestionnaire d'investissement désireux d'attirer des clients extérieurs doit se différencier d'une manière ou d'une autre.

Le fait d'être pleinement investi est généralement une bonne chose pour les sociétés d'investissement qui veulent générer des commissions, mais ce n'est pas nécessairement la meilleure solution pour les clients.

Dans le cas du portefeuille haltère, la principale considération n'est pas nécessairement de gagner très peu, voire rien du tout, en liquidités ou en titres assimilables à des liquidités, mais de gagner un peu plus en investissant dans des obligations et des actions standard.

C'est le compromis habituel des portefeuilles conventionnels.

Au lieu d'opposer des "extrêmes", l'allocation d'actifs est envisagée sur un continuum en termes d'allocation de liquidités, d'obligations et d'actions, en examinant le rendement et le risque de chacun en termes absolus et par rapport à l'autre.

Au contraire, dans le cadre d'une stratégie de portefeuille de type haltère, il s'agit de l'optionnalité des liquidités.

En d'autres termes, il s'agit de savoir ce qu'elles peuvent vous rapporter si les actifs deviennent suffisamment bon marché par rapport au coût potentiel de leur détention à des niveaux plus élevés.

Mais les gestionnaires d'investissement n'apprécient guère d'avoir beaucoup de liquidités et d'actifs assimilables à des liquidités, car ce n'est pas bon pour les affaires.

Les gens ne veulent pas payer des frais de gestion pour que leurs liquidités restent inutilisées.

Les gens sont naturellement impatients. Si les clients les plus sophistiqués (fonds de pension, fonds souverains, fonds de dotation, etc.) ont des attentes saines, ils veulent néanmoins obtenir des résultats pour rester dans le coup.

Il n'est pas facile de leur faire comprendre qu'ils devraient renoncer à des gains actuels au profit de gains futurs qui ne se réaliseront peut-être pas. C'est l'énigme classique de l'investisseur axé sur la valeur qui préfère rester à l'écart des marchés onéreux pour les voir grimper en flèche la plupart du temps.

La plupart des gestionnaires d'investissement ne peuvent pas avoir une stratégie de portefeuille haltère - c'est-à-dire une forte concentration d'actifs très sûrs - et s'attendre à ce que leur entreprise prospère.

Universa est unique, mais il n'y a pas non plus beaucoup d'argent qui lui est alloué - du moins avant Covid - pour une bonne raison. Peu de clients sont prêts à ne pas voir de gains année après année.

L'obligation fiduciaire est de faire ce qui est le mieux pour les clients, même si cela conduit à une base de clientèle plus réduite.

Ceux qui sont prêts à investir dans un fonds de couverture du risque de fuite ne le feront probablement qu'en petite quantité pour équilibrer leur risque d'actions.

Autres types de stratégies en haltères

Les stratégies en haltères font souvent référence à des portefeuilles de titres à revenu fixe.

Une partie du portefeuille peut être constituée de titres à plus longue durée (par exemple, plus de 10 ans) qui offrent des rendements plus élevés, tandis que l'autre partie peut être constituée de titres à plus courte durée (par exemple, moins de 5 ans) dont le prix est plus stable.

Mais l'haltère peut signifier beaucoup d'approches différentes.

Il peut s'agir d'une simple dichotomie entre actions et obligations, comme un portefeuille 60/40 ou 50/50.

Les pondérations peuvent également varier en fonction des besoins pour atteindre certains objectifs.

Le portefeuille "barbell" tente de fournir une diversification de manière à avoir accès à la fois à des rendements sûrs et à des actifs plus risqués (qui peuvent fournir des rendements plus élevés) en même temps.

De nombreux portefeuilles procèdent de la sorte, mais ne présentent pas de dichotomie distincte entre ces deux types d'actifs.

Dans un contexte de revenu fixe, les rendements à court terme peuvent tirer parti des taux d'intérêt actuels tout en détenant des titres de plus longue durée qui offrent des rendements plus élevés.

Si les taux d'intérêt venaient à augmenter, les obligations à duration plus courte ne présenteraient pas autant de risque de prix et pourraient être remplacées par de nouvelles obligations offrant des rendements plus élevés.

La stratégie en haltères est une forme plus active de trading, que ce soit en raison de la durée plus courte de certains titres et du processus de renouvellement, du suivi de la partie la plus risquée d'un portefeuille ou d'autres facteurs.

Comme dans le cas d'Universa, la stratégie barbell permet à un portefeuille d'obtenir des rendements sûrs pour aider à financer efficacement une partie plus risquée du portefeuille.

Elle utilise des liquidités et des obligations pour financer la partie option de vente du portefeuille. La liquidité associée aux liquidités et aux obligations offre également une certaine souplesse si l'on souhaite gérer un portefeuille de manière plus active.

Le gestionnaire d'un portefeuille haltères peut avoir pour objectif d'obtenir un rendement au moins égal au taux d'inflation afin d'éviter une perte de pouvoir d'achat au fil du temps.

Pour ce faire, le portefeuille peut investir dans des obligations protégées contre l'inflation et dans un mélange d'autres titres pour atteindre le taux d'inflation, plus tout rendement supplémentaire nécessaire pour financer la partie la plus risquée d'un portefeuille (par exemple, les options OTM).

Risques à prendre en compte

Risque de taux d'intérêt

Le portefeuille traditionnel composé d'obligations à long terme et d'obligations à court terme présente un risque de taux d'intérêt.

Lorsque les taux d'intérêt augmentent, les prix des obligations chutent, surtout pour les obligations à longue durée. Un investisseur peut se retrouver coincé avec des titres d'une durée de plus de 10 ans qui rapportent moins que des instruments plus sûrs à plus court terme s'ils avaient été achetés lorsque les rendements étaient plus faibles.

Le trader peut soit vendre l'obligation et réaliser une perte, soit miser sur une meilleure performance des obligations à l'avenir.

Risque d'inflation

Les portefeuilles contenant beaucoup d'obligations à taux nominal sont confrontés au risque d'inflation.

La plupart des obligations sont à taux fixe. Si une obligation rapporte 1 % et que l'inflation est de 3 %, le trader a un rendement réel de moins 2 %.

Ne pas profiter des "choses du milieu"

Un portefeuille haltères investit dans un mélange d'actifs à faible risque et d'actifs à haut risque, avec peu ou pas d'allocation vers des actifs intermédiaires tels que des actions sûres, des obligations de qualité modérée, etc.

Il y a un moment où ces types d'actifs seront plus performants en termes absolus et relatifs. Une diversification large, et pas seulement à chaque extrémité du spectre, peut contribuer à améliorer les rendements ajustés au risque.

Un portefeuille qui investit fortement ou exclusivement dans des actifs de durée moyenne ou à risque modéré est appelé portefeuille "bullet".

Risque de réinvestissement

Le risque de réinvestissement survient lorsque les obligations arrivent à échéance et que les rendements des nouvelles dettes sont inférieurs à ceux des obligations qui viennent de rembourser leur capital.

Dans un monde où les taux d'intérêt sont bas, c'est une réalité pour de nombreux investisseurs. Avant la crise financière, ils pouvaient obtenir des rendements de 5 % sur des titres d'État sûrs. Aujourd'hui, ils regardent la courbe des rendements et voient des rendements de 1 %, voire des rendements nominaux négatifs.

Il n'y a donc pas assez de titres de remplacement viables. Cela signifie que les opérateurs doivent se tourner vers des titres plus risqués, présentant un risque de crédit plus élevé ou une durée plus longue, ou poursuivre des stratégies plus risquées pour générer le rendement qu'ils souhaitent.

L'haltère dans un monde où les taux d'intérêt sont bas

Le modèle Black-Scholes prévoit que les options de vente sont moins chères lorsque les taux d'intérêt sont élevés.

C'est logique, étant donné que toute baisse des bénéfices susceptible de faire chuter les actions peut normalement être "rattrapée" par une réduction des taux d'intérêt.

Dans un monde où les taux d'intérêt sont bas, ce processus ne fonctionne plus normalement comme prévu. Les options de vente deviennent plus chères, car il est moins facile de compenser les baisses de bénéfices par des taux d'intérêt plus bas. La protection des options de vente est donc plus onéreuse.

En outre, lorsque les taux d'intérêt sont élevés, cela permet aux stratégies en haltères de bien fonctionner pour ceux qui comptent sur les investissements en liquidités et en obligations pour financer la partie la plus risquée de leur portefeuille.

Lorsque les taux d'intérêt baissent, les marges potentielles de la stratégie de portefeuille en haltères sont réduites des deux côtés.

La partie sûre du portefeuille rapporte moins et la partie risquée du portefeuille devient plus chère (par exemple, les options de vente) et/ou plus risquée.

Les actions spéculatives sont encore plus chères que la normale parce qu'elles sont escomptées à des taux d'intérêt plus bas et que davantage de personnes les investissent sans que d'autres titres ne leur rapportent beaucoup.

On peut donc s'attendre à ce que les praticiens de la stratégie en haltères s'adaptent durant ces périodes.

La partie sûre du portefeuille pourrait devoir devenir plus risquée. Ou bien accepter des pertes légères la plupart des années.

Il se peut qu'elle doive inclure des obligations et d'autres titres moins solvables ou de plus longue durée. Ces titres présentent un risque de prix et une volatilité plus élevés. Le gestionnaire d'investissement peut également réduire la part de la partie la plus risquée du portefeuille.

Convexité du portefeuille en haltères

La stratégie de portefeuille en haltères est considérée comme convexe, car il s'agit d'une technique de négociation ou d'investissement qui cherche à exploiter les avantages des investissements à haut risque et à haut rendement, ainsi que des investissements à faible risque et à faible rendement.

La stratégie consiste à construire un portefeuille qui est fortement pondéré vers l'une ou l'autre extrémité du spectre risque-rendement.

Par exemple, un portefeuille haltères typique peut être composé de 80 % d'actifs à haut risque et à haut rendement et de 20 % d'actifs à faible risque et à faible rendement.

La variation de ce pourcentage dépend de la partie du cycle dans laquelle nous nous trouvons.

Pendant les périodes où les actions et les actifs à risque sont plus chers, les traders qui suivent une stratégie en haltères placent généralement une plus grande partie du portefeuille en liquidités ou en obligations à court terme.

Comment un investisseur détermine-t-il si les actions sont chères ?

Pour déterminer si les actions et les autres actifs à risque sont chers, il faut généralement procéder comme suit :

  • Les multiples des bénéfices futurs (c'est-à-dire les ratios P/E) sont-ils élevés par rapport à la moyenne ?
  • Y a-t-il beaucoup de nouveaux acheteurs sur le marché (par exemple, la participation des particuliers au marché est en hausse, l'activité des options est plus importante) ?
  • L'inflation est-elle élevée par rapport à l'objectif de la banque centrale ?
  • Le chômage est-il faible ? Les marchés du travail sont-ils très tendus ?
  • La banque centrale resserre-t-elle sa politique ?

Avantages

Le principal avantage de la stratégie de portefeuille haltère est qu'elle permet aux investisseurs de profiter du potentiel de hausse des investissements à haut risque et à haut rendement, tout en offrant une certaine protection contre les baisses des investissements à faible risque et à faible rendement.

Ce type de construction de portefeuille peut s'avérer particulièrement bénéfique dans des conditions de marché volatiles, lorsque l'orientation du marché est incertaine.

Un autre avantage de la stratégie de portefeuille haltère est qu'elle peut aider les investisseurs à diversifier leurs portefeuilles et à en réduire le risque global.

En incluant à la fois des actifs à haut risque et des actifs à faible risque dans le portefeuille, les investisseurs peuvent compenser le risque d'un investissement par la stabilité d'un autre.

Il en résulte un portefeuille plus efficace, mieux à même de résister à la volatilité du marché.

Inconvénients

Pour de nombreux traders, cette stratégie peut signifier une prise de risque trop importante pour être confortable.

En outre, cette stratégie peut être difficile à rééquilibrer régulièrement, ce qui peut conduire à des résultats sous-optimaux au fil du temps.

Malgré ces inconvénients, cette stratégie peut être un outil utile pour les traders qui cherchent à profiter du potentiel de hausse des investissements à haut risque et à haut rendement, tout en offrant une certaine protection contre les baisses.

Lorsqu'elle est utilisée correctement, la stratégie de portefeuille haltère peut conduire à des rendements supérieurs ajustés au risque et à un portefeuille global plus efficace.

Fonds de pension et obligations

Les fonds de pension suivent un concept similaire à celui de la stratégie de portefeuille haltère.

Lorsque les actifs à risque augmentent, ils cherchent souvent à vendre pour acheter des actifs moins risqués.

Inversement, lorsque les actifs à risque baissent, ils cherchent souvent à les acheter en vendant des actifs plus sûrs.

Par conséquent, la stratégie des pensions est assez analogue à l'idée centrale qui sous-tend la stratégie du portefeuille en forme d'haltère.

Brokers d'options

BrokersRéglementationPlateformesDépôt minimumTypes d'options
Danemark (DFSA)SaxoTraderGO0 €Options sur actions
Options listées
Allemagne (BaFin)IG, ProRealTime300 €Options vanilles (OTC)
Produits barrières (OTC)
Turbo24 (MTF)
Irlande (FRSA)AvaOptions100 €Options vanilles (OTC)
Investir comporte des risques de perte. Les contrats d'options sont des produits financiers complexes destinés aux investisseurs expérimentés.

FAQ - Stratégie d'investissement en haltères

Pourquoi la structure en haltère est-elle la meilleure lorsque la courbe de rendement s'aplatit ?

Lorsqu'une courbe de rendement est plate, elle incite les traders et les investisseurs à placer une plus grande partie de leur capital dans des obligations de plus courte durée qui ont des rendements équivalents à ceux des obligations de plus longue durée, avec l'avantage d'un risque de prix plus faible.

Une courbe de rendement plate indique également qu'un ralentissement économique est probable, ce qui rend la détention d'actifs à risque moins attrayante.

Dans ce cas, il peut être plus judicieux d'adopter une structure en forme d'haltère.

Comment la stratégie de portefeuille en forme d'haltère peut-elle aider les investisseurs à diversifier leurs portefeuilles et à réduire le risque global ?

En incluant à la fois des actifs à haut risque et des actifs à faible risque dans le portefeuille, les traders peuvent compenser le risque d'un investissement par la stabilité et la préservation du capital d'un autre.

Cela peut conduire à un portefeuille plus efficace, mieux à même de tolérer les fortes hausses et baisses associées aux actifs à risque.

Quels sont les principaux inconvénients de la stratégie de portefeuille en haltères ?

Le principal inconvénient de la stratégie de portefeuille en haltères est que le trader doit acheter suffisamment d'actifs à haut risque et à haut rendement pour obtenir la pondération souhaitée dans le portefeuille.

Pour de nombreux traders, cela peut signifier prendre trop de risques pour se sentir à l'aise.

En outre, cette stratégie peut être difficile à rééquilibrer régulièrement, ce qui peut conduire à des résultats sous-optimaux au fil du temps.

Par exemple, si un trader investit 90 % en actions et 10 % en obligations parce qu'il estime que les actifs à risque sont faibles et que le prix des actions continue de baisser, il risque de ne pas pouvoir saisir les bonnes affaires parce qu'il est déjà "totalement investi", c'est-à-dire qu'il a pratiquement atteint le maximum de son allocation.

En outre, un portefeuille en haltères n'est pas la même chose qu'un portefeuille équilibré.

Un portefeuille équilibré s'efforce d'éviter les biais environnementaux.

Un portefeuille haltère est toujours fortement orienté vers le risque. Même si un portefeuille est composé à 60/40 d'actions et d'obligations, les actions sont plus volatiles que les obligations, de sorte que la pondération du risque est plutôt de l'ordre de 90/10.

Dans un portefeuille actions/obligations 80/20, la quasi-totalité du risque se trouve dans la partie actions.

Le fait de détenir des liquidités contre des actifs risqués peut contribuer à réduire le risque global d'un portefeuille, mais ne l'équilibre pas très bien.

Malgré ces inconvénients, la stratégie de portefeuille en haltères peut être un outil utile pour les traders qui cherchent à profiter du potentiel de hausse des investissements à haut risque et à haut rendement, tout en assurant une certaine protection contre les baisses.

Lorsqu'elle est utilisée correctement, cette stratégie peut conduire à des rendements ajustés au risque supérieurs et à un portefeuille global plus efficace.

Les traders institutionnels utilisent-ils la stratégie de portefeuille en haltères ?

Oui, les traders institutionnels utilisent souvent la stratégie de portefeuille en haltères ou des stratégies analogues pour obtenir le profil de risque et de rendement qu'ils souhaitent.

Toutefois, comme ils ont accès à un plus large éventail d'actifs, de capitaux et de produits (par exemple, les swaps), ils sont souvent en mesure de prendre plus de risques que les traders individuels.

Cela peut conduire à des rendements plus élevés, mais cela signifie aussi que leurs pertes peuvent être amplifiées pendant les périodes de volatilité du marché.

Comment les investisseurs peuvent-ils mettre en œuvre la stratégie de portefeuille en haltères ?

Les investisseurs peuvent mettre en œuvre la stratégie de portefeuille en haltère de différentes manières.

L'une d'entre elles consiste à investir dans deux portefeuilles distincts, l'un composé d'investissements à haut risque et à haut rendement et l'autre d'investissements à faible risque et à faible rendement.

L'investisseur alloue alors une partie de son capital total à chaque portefeuille en fonction du profil de risque/rendement qu'il souhaite obtenir.

Une autre façon de mettre en œuvre cette stratégie consiste à investir dans un seul portefeuille composé à la fois d'investissements à haut risque et à haut rendement et d'investissements à faible risque et à faible rendement.

L'investisseur alloue alors une partie de son capital total à chaque investissement en fonction du profil de risque/rendement qu'il souhaite.

La stratégie de portefeuille en haltères est-elle soumise à des règles ?

Un trader peut être "pleinement investi" lorsque 90 % de ses actifs sont constitués d'actions ou d'autres actifs à risque et 10 % de liquidités ou d'obligations à court terme.

En d'autres termes, un trader peut avoir pour règle de toujours conserver 10 % de ses actifs en liquidités, à titre de zone tampon prudente.

Ces liquidités peuvent contribuer à réduire le risque global du portefeuille et faciliter le rééquilibrage en période de volatilité des marchés.

Conclusion

La stratégie de portefeuille en haltères ou "barbell" est une stratégie d'investissement populaire qui permet aux investisseurs de profiter du potentiel de hausse des investissements à haut risque et à haut rendement, tout en offrant une certaine protection contre les baisses des investissements à faible risque et à faible rendement.

Les investisseurs peuvent mettre en œuvre cette stratégie de différentes manières.

L'une d'entre elles consiste à investir dans deux portefeuilles distincts, l'un composé d'investissements à haut risque et à haut rendement et l'autre d'investissements à faible risque et à faible rendement.

Une autre façon de mettre en œuvre la stratégie consiste à investir dans un seul portefeuille composé à la fois d'investissements à haut risque et à haut rendement et d'investissements à faible risque et à faible rendement. L'investisseur alloue alors une partie de son capital total à chaque investissement en fonction du profil de risque/rendement qu'il souhaite.

La stratégie de portefeuille en haltères n'est pas simple à rééquilibrer régulièrement, ce qui peut conduire à des résultats sous-optimaux au fil du temps.

Ce type de construction de portefeuille peut être particulièrement bénéfique dans des conditions de marché volatiles, lorsque la direction du marché est incertaine. Bien que cette stratégie comporte certains risques, elle peut être un outil utile pour les investisseurs qui cherchent à obtenir de meilleurs rendements ajustés au risque.

Annexe

Mesures de rendement et de risque du portefeuille

Métriques S&P 500 Équilibré Haltères
Moyenne arithmétique (mensuelle) 0.95% 0.73% 0.70%
Moyenne arithmétique (annualisée) 11.99% 9.08% 8.68%
Moyenne géométrique (mensuelle) 0.84% 0.70% 0.67%
Moyenne géométrique (annualisée) 10.61% 8.74% 8.39%
Écart-type (mensuel) 4.55% 2.28% 2.12%
Écart-type (annualisé) 15.75% 7.91% 7.33%
Écart à la baisse (mensuel) 2.95% 1.23% 1.13%
Drawdown maximum -50.89% -17.23% -21.61%
Corrélation avec le marché boursier 1.00 0.64 0.53
Bêta(*) 1.00 0.32 0.25
Alpha (annualisé) 0.00% 5.08% 5.55%
R2 100.00% 40.65% 28.10%
Ratio de Sharpe 0.44 0.54 0.53
Ratio de Sortino 0.64 0.85 0.84
Ratio de Treynor (%) 6.93 13.35 15.83
Ratio de Calmar 0.39 0.10 -0.18
Rendement actif 0.00% -1.87% -2.22%
Erreur de suivi 0.00% 12.32% 13.40%
Ratio d'information N/A -0.15 -0.17
Skewness -0.51 0.09 0.13
Excès de Kurtosis 1.88 1.37 1.59
Valeur à risque historique (5%) 7.12% 2.87% 2.51%
Valeur à risque analytique (5%) 6.53% 3.03% 2.78%
Valeur à risque conditionnelle (5%) 10.01% 4.08% 3.85%
Ratio de capture à la hausse (%) 100.00 41.17 35.06
Ratio de capture à la baisse (%) 100.00 21.95 13.34
Taux de retrait sûr 4.30% 5.20% 4.92%
Taux de retrait perpétuel 6.05% 4.43% 4.12%
Périodes positives 391 sur 626 (62.46%) 397 sur 626 (63.42%) 399 sur 626 (63.74%)
Ratio gains/pertes 1.03 1.32 1.37
* Le marché boursier américain sert de référence pour les calculs. Les mesures de la valeur à risque sont des valeurs mensuelles.