Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 24-03-2024 15:31:40

Climax
Administrateur
Inscription: 30-08-2008
Messages: 6 101
Windows 10Firefox 124.0

Stratégies de trading dans des environnements de hausse des taux d'intérêt


taux-interet-banques.png

Sur les marchés de taux d'intérêt en hausse, les stratégies de trading et d'investissement traditionnelles peuvent ne pas fonctionner comme prévu en raison de la relation inverse entre les taux d'intérêt et les prix des obligations, ainsi que du risque de diminution des dépenses de consommation et d'augmentation des coûts pour les sociétés emprunteuses.

Nous examinons plusieurs stratégies que les investisseurs et les traders pourraient envisager pour potentiellement bénéficier ou protéger leurs portefeuilles dans un tel environnement.

Points clés à retenir :

  • Obligations à courte durée

  • Stratégies de trésorerie améliorées : Fonds obligataires ultra-courts, stratégies de gestion de trésorerie

  • Titres à taux variable (FRN)

  • Prêts bancaires et obligations à haut rendement

  • Diversification multi-actifs

  • Secteurs boursiers défensifs

  • Titres protégés contre l'inflation

  • Matières premières et actifs réels

  • Actions de croissance des dividendes

  • Allocation tactique d'actifs : Stratégies obligataires mondiales, changements tactiques dans la durée, alternatives liquides

  • Stratégies de couverture

  • Technologie et innovation

Obligations à courte durée

Se concentrer sur les obligations à échéances plus courtes (par exemple, 5 ans ou moins) peut aider à minimiser le risque de taux d'intérêt.

Les obligations de durée plus courte sont moins sensibles aux variations des taux d'intérêt que les obligations de durée plus longue.

À mesure que les taux augmentent, les prix des obligations existantes (en particulier celles à plus longue échéance) ont tendance à baisser.

Stratégies de trésorerie améliorées
  • Fonds d'obligations ultra-courtes – Les investissements dans des obligations ultra-courtes, dont l'échéance est généralement inférieure à un an, peuvent offrir des rendements plus élevés que les fonds du marché monétaire avec un risque légèrement plus élevé mais une sensibilité aux taux d'intérêt nettement inférieure à celle des obligations à durée plus longue.

  • Stratégies de gestion de trésorerie – Tirer parti de solutions de gestion de trésorerie ou investir dans des instruments du marché monétaire à plus haut rendement peuvent optimiser le rendement des positions de trésorerie sans augmenter considérablement le risque.

Assurez-vous simplement de comprendre quels sont vos compromis avec les différentes options.

Certains, par exemple :

  • exiger des périodes de blocage (par exemple, certains certificats de dépôt (CD) ou investissements en obligations I)

  • avoir des taux variables

  • avoir des limites d'investissement minimales ou maximales

  • avoir des frais

Titres à taux variable (FRN)

Les titres à taux variable comportent des paiements d'intérêts qui sont réinitialisés périodiquement en fonction d'un taux d'intérêt de référence (par exemple, SOFR).

Cette caractéristique peut rendre les FRN plus résilients à la hausse des taux d'intérêt par rapport aux obligations à taux fixe.

Prêts bancaires et obligations à haut rendement

Les titres tels que les prêts à effet de levier ou les obligations à haut rendement peuvent être plus résistants aux hausses de taux d'intérêt, en partie parce qu'ils offrent souvent des rendements plus élevés qui peuvent compenser les risques de taux d'intérêt.

Ici, une grande partie du rendement est due au risque de crédit plutôt qu'au risque de durée.

Néanmoins, dans un environnement de hausse des taux, le risque de crédit peut également être exacerbé si une moindre création de crédit dans une économie entraîne une baisse des bénéfices et des flux de trésorerie.

Diversification multi-actifs

L'intégration d'une combinaison de classes d'actifs, y compris celles qui ne sont pas directement corrélées aux marchés obligataires comme certains types d'investissements alternatifs, peut réduire la sensibilité globale du portefeuille à la hausse des taux.

Connexe : Bêta équilibré

Secteurs boursiers défensifs

Concernant les actions, certains secteurs ont tendance à être plus résilients voire à bénéficier de la hausse des taux d'intérêt.

Il s'agit notamment des secteurs financiers, dans la mesure où les banques et les institutions financières peuvent gagner davantage grâce à leurs activités de prêt, et des secteurs moins sensibles aux cycles économiques, tels que les biens de consommation de base, la santé et les services publics.

Titres protégés contre l'inflation

Les obligations liées à l'inflation (ILB), telles que les titres du Trésor protégés contre l'inflation (TIPS) aux États-Unis, et des instruments similaires dans d'autres pays (par exemple, les GILT au Royaume-Uni), ajustent leur valeur principale en fonction des taux d'inflation.

Ceux-ci peuvent être plus attrayants dans des environnements où les taux d'intérêt augmentent en réponse aux pressions inflationnistes.

Les ILB n'ont peut-être pas la même sensibilité aux taux que leurs homologues obligataires nominaux, mais elles présentent néanmoins un risque de taux d'intérêt qui affectera leurs prix.

Ainsi, dans un contexte de hausse des taux d'intérêt, les ILB pourraient encore perdre de la valeur, même avec leurs ajustements du principal.

Cela en fait une classe d'actifs assez déroutante pour beaucoup qui pensent qu'elle se rapproche d'une pure couverture contre l'inflation. (Ce ne sont pas des swaps d'inflation.)

Matières premières et actifs réels

Investir dans des matières premières ou des actifs réels (comme l'immobilier ou les infrastructures) peut offrir une couverture contre l'inflation, qui accompagne ou déclenche souvent une hausse des taux d'intérêt.

Les matières premières, en particulier, peuvent bénéficier de taux d'inflation plus élevés.

Actions de croissance des dividendes

Les entreprises ayant un historique de croissance constante des =https://www.broker-forex.fr/dividende- … ctions.php peuvent être plus résilientes face à la hausse des taux d'intérêt, surtout si elles opèrent dans des secteurs moins touchés par les coûts d'emprunt.

Allocation tactique d'actifs

L'adoption d'une approche plus dynamique de l'allocation d'actifs peut aider à gérer les risques associés à la hausse des taux.

Cela peut impliquer d'ajuster l'exposition du portefeuille à diverses classes d'actifs en fonction des perspectives actuelles en matière de taux d'intérêt et des conditions du marché.

Par exemple:

  • Stratégies obligataires mondiales – La gestion active des portefeuilles obligataires, y compris l'utilisation d'obligations mondiales et de stratégies de change, permet de s'adapter à différents environnements de taux d'intérêt selon les pays.

  • Changements tactiques dans la durée – Raccourcir activement la durée des investissements obligataires ou se tourner vers des obligations à taux variable peut réduire le risque de taux d'intérêt du portefeuille.

  • Alternatives liquides – Les alternatives liquides sont des stratégies qui donnent accès à des classes d'actifs alternatives avec la liquidité des titres traditionnels. Ils offrent une protection potentielle contre la volatilité des marchés et la hausse des taux d'intérêt, selon la manière dont ils sont construits.

Cela dit, les stratégies tactiques d'allocation d'actifs ne sont pas faciles à mettre en œuvre (elles sont difficiles même pour les traders/investisseurs professionnels) et ne sont pas passives.

Stratégies de couverture

Le recours à des produits dérivés, tels que des contrats à terme, des options ou des swaps, peut constituer un moyen de se protéger contre les risques de taux d'intérêt.

Les dérivés de taux d'intérêt utilisés comme couverture peuvent bloquer les taux actuels et réduire/éliminer l'impact de la hausse des taux d'intérêt sur le coût des emprunts et des investissements.

Par exemple, utiliser des contrats à terme ou des options sur taux d'intérêt pour couvrir les portefeuilles d'obligations.

Technologie et innovation

Explorer de nouveaux instruments et plateformes financiers moins sensibles aux taux d'intérêt.

Brokers d'options et d'obligations

avatrade-logo.png IG-logo.png
Investir comporte des risques de perte

FAQ – Stratégies de trading sur les marchés de taux d'intérêt en hausse

Comment les investisseurs peuvent-ils tirer parti des stratégies de rotation sectorielle dans un environnement de hausse des taux d'intérêt ?

Dans un environnement de hausse des taux d'intérêt, les traders/investisseurs peuvent utiliser des stratégies de rotation sectorielle en déplaçant leurs investissements/transactions/positions vers des secteurs traditionnellement considérés comme bénéficiaires de taux plus élevés.

Les valeurs financières, par exemple, ont tendance à bien performer parce que les banques et les compagnies d'assurance peuvent tirer davantage de revenus de leurs activités de revenus d'intérêts à mesure que l'écart entre leurs taux prêteurs et emprunteurs s'élargit.

Un autre secteur à considérer est celui de l'énergie, car la hausse des taux d'intérêt coïncide souvent avec des périodes d'expansion économique et une demande accrue d'énergie.

À l'inverse, des secteurs comme l'immobilier et les services publics, plus sensibles à la hausse des coûts d'emprunt, pourraient être sous-pondérés dans les portefeuilles (même si cela dépend car leurs flux de trésorerie pourraient compenser la hausse des taux d'intérêt).

Comment les obligations convertibles peuvent-elles être utilisées comme stratégie dans un contexte de hausse des taux d'intérêt ?

Les obligations convertibles offrent un moyen unique de réduire le risque de taux d'intérêt tout en conservant une exposition à la hausse potentielle des actions.

Ces obligations peuvent être converties en un nombre prédéterminé d'actions de l'émetteur, généralement au gré du détenteur d'obligations.

Dans un environnement de hausse des taux d'intérêt, si les marchés actions se comportent bien, la caractéristique des obligations convertibles, comparable à celle des actions, permet aux investisseurs de participer aux gains boursiers (compensant potentiellement l'impact négatif de la hausse des taux sur la composante obligataire).

Cependant, si les cours des actions chutent, l'obligation agit comme une protection contre la baisse grâce à ses caractéristiques de revenu fixe.

Cette double nature fait des titres convertibles une option intéressante pour ceux qui souhaitent se protéger des aléas des taux d'intérêt.

Comment les fiducies de placement immobilier (REIT) réagissent-elles généralement à la hausse des taux d'intérêt et quelles stratégies peuvent être utilisées ?

Les REIT sont souvent confrontés à des vents contraires dans un environnement de hausse des taux d'intérêt, car leur rendement élevé devient moins attrayant par rapport à des actifs plus sûrs comme les titres du Trésor, et leurs coûts d'emprunt peuvent augmenter.

Mais tous les REIT ne sont pas également touchés.

Ceux qui se concentrent sur les secteurs avec des durées de location courtes (par exemple les hôtels ou certaines formes de commerce de détail) peuvent ajuster les loyers plus rapidement aux pressions inflationnistes, atténuant potentiellement l'impact de la hausse des taux.

De plus, les REIT opérant dans des secteurs caractérisés par une forte demande, tels que les centres de données ou la logistique, pourraient également s'en sortir mieux.

Les investisseurs pourraient envisager d'investir de manière sélective dans ces types de REIT ou rechercher des REIT dotés de bilans solides et capables de couvrir confortablement les charges d'intérêts.

Comment l'or et les autres métaux précieux se comportent-ils dans un portefeuille pendant les périodes de hausse des taux d'intérêt ?

L'or et les autres métaux précieux sont souvent considérés comme des couvertures contre l'inflation – à long terme – plutôt que comme des couvertures directes contre la hausse des taux d'intérêt.

L'évolution des prix de l'or dépend davantage des taux d'intérêt réels (ajustés à l'inflation) que de l'inflation ou des variations des taux d'intérêt nominaux.

En effet, l'or a tendance à augmenter lorsque les taux réels baissent et vice versa.

L'argent est plus mixte car il s'agit d'un marché encore moins liquide dont environ la moitié est utilisée dans la production industrielle, ce qui lui confère une plus grande corrélation avec les cycles de crédit mondiaux.

Leurs performances dans des environnements de taux croissants peuvent être mitigées.

Alors que des taux d'intérêt plus élevés augmentent généralement le coût d'opportunité de la détention d'actifs sans rendement comme l'or, les périodes inflationnistes qui accompagnent souvent les hausses de taux peuvent renforcer l'attrait de l'or en tant que réserve de valeur.

Par conséquent, l'intégration d'une allocation modeste à l'or ou à d'autres métaux précieux peut servir de stratégie de diversification et de couverture contre l'inflation au sein d'un portefeuille plus large, en particulier lorsque les taux d'intérêt réels (taux d'intérêt ajustés à l'inflation) sont négatifs ou faibles.

Comment les stratégies de trading algorithmique s'adaptent-elles à la hausse des taux d'intérêt ?

Les stratégies de trading algorithmique peuvent s'adapter rapidement à l'évolution des marchés, notamment à la hausse des taux d'intérêt, en exploitant de vastes ensembles de données et des modèles sophistiqués pour identifier et exécuter des transactions.

Ces stratégies peuvent inclure le trading dynamique, dans lequel les algorithmes achètent des actifs à la hausse et vendent ceux à la baisse, capitalisant potentiellement sur les secteurs bénéficiant de taux plus élevés.

Alternativement, des stratégies de retour à la moyenne pourraient être utilisées pour profiter des corrections à court terme des actifs affectés par les hausses de taux.

En outre, les algorithmes peuvent également mettre en œuvre des stratégies plus complexes telles que l'arbitrage statistique pour exploiter les erreurs de valorisation temporaires entre instruments financiers associés, en ajustant les portefeuilles en temps réel pour gérer l'exposition aux mouvements des taux d'intérêt.

Conclusion

Chacune de ces stratégies comporte son propre ensemble de risques et de considérations.

L'efficacité d'une stratégie particulière peut dépendre de la vitesse et de l'ampleur des changements de taux d'intérêt, des raisons sous-jacentes de ces changements (par exemple, pressions inflationnistes ou ajustements politiques) et du contexte économique global.

Ces stratégies doivent être adaptées aux profils individuels et aux conditions du marché, en tenant compte des perspectives économiques plus larges et de la tolérance au risque personnelle.

En utilisant ces stratégies, il est important de prendre en compte le contexte économique plus large, comme le rythme des augmentations de taux et la santé globale de l'économie, afin d'adapter efficacement les approches.

compte-demo.png


Le trading de CFD implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs. 74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD.

Hors ligne

Utilisateurs enregistrés en ligne dans ce sujet: 0, invités: 1
[Bot] CCBot

Pied de page des forums