Menu

Bêta : mesurer le risque relatif d'une action

Bêta

Le bêta (ou "coefficient bêta") est un moyen de mesurer le risque relatif d'une action.

À l'aide d'une analyse de régression, le bêta mesure le risque systématique d'un titre par rapport à un indice de référence. Par exemple, si Apple (AAPL) a un bêta de 1,3, cela signifie que son risque, ou sa volatilité, est supérieur d'environ 30 % à celui du marché boursier américain.

Le bêta est une donnée d'entrée dans le modèle d'évaluation des actifs financiers (MEDAF) où le rendement attendu d'un actif est calculé en fonction de son bêta (ß), des attentes en matière de rendement et d'un taux sans risque égal à ce qui suit :

Rendement attendu = taux sans risque + ß * (rendement attendu du marché - taux sans risque).

  • Un ß de 1 donnerait à un actif le même rendement théorique attendu que le marché au sens large.
  • Un ß inférieur à 1 donne à un actif un rendement attendu inférieur à celui du marché (avec la contrepartie d'être moins risqué).
  • Un ß supérieur à 1 donnerait à un actif un rendement attendu supérieur à celui du marché (avec la contrepartie d'être plus risqué).

Les mesures du bêta ne sont précises que lorsqu'un titre possède un R-carré élevé par rapport à l'indice de référence auquel il est comparé. En d'autres termes, si les actions de l'indice de référence sont un mauvais prédicteur des actions du titre, il est peu judicieux d'utiliser l'indice de référence comme une mesure crédible pour évaluer sa volatilité.

Mathématiquement, le bêta d'un titre est égal à la covariance des rendements du titre avec ceux de l'indice de référence, divisée par la variance des rendements de l'indice de référence sur une période donnée.

ß = Cov(rendement du titre, rendement de l'indice de référence) / Var(rendement de l'indice de référence)

Implications pour les Day Traders

Le bêta et son rôle dans le modèle MEDAF traduisent l'idée fondamentale selon laquelle les investisseurs s'attendent à être rémunérés pour avoir pris plus de risques. Mais en même temps, il est difficile de réduire le risque d'un titre à un chiffre particulier. Sa volatilité peut également évoluer dans le temps, notamment dans le cas d'une entreprise en phase de démarrage qui passe par différentes étapes.

Le bêta peut néanmoins fournir une approximation raisonnable. Si le bêta d'une action est de 0,9 et que son R-carré avec le S&P 500 ou un indice de référence similaire est élevé, cela peut indiquer qu'elle est susceptible de sous-performer le marché de 10 % dans un marché haussier et de le surperformer de 10 % dans un marché baissier.

Les actions à coefficient bêta élevé comprennent les entreprises technologiques, minières, pétrolières et gazières, ainsi que les entreprises à fort effet de levier. Elles sont plus risquées mais peuvent offrir un rendement plus élevé sur le long terme. Les actions à faible bêta comprennent généralement les services publics et certains titres de consommation de base, étant donné la nature relativement prévisible de leurs flux de trésorerie.

Le bêta dans le cadre de la construction de portefeuille

Le bêta est également une composante du rendement d'un trader, en plus du taux sans risque et de l'alpha.

Le taux sans risque est généralement considéré comme le rendement des liquidités, une obligation à trois mois étant considérée comme un substitut. Cependant, certains pourraient considérer qu'il s'agit d'une obligation à 10 ans qui, malgré sa volatilité, pourrait être un substitut raisonnable pour ceux qui prévoient des périodes de détention de plus de 10 ans. Ceux qui privilégient les rendements réels (c'est-à-dire corrigés de l'inflation) pourraient utiliser le taux associé aux titres protégés contre l'inflation, tels que les TIPS.

L'alpha est la valeur dérivée des gestionnaires qui s'écartent du bêta.

Le bêta peut être défini comme le rendement excédentaire d'une catégorie d'actifs par rapport au taux sans risque. Par exemple, si le rendement sans risque est considéré comme étant de 1,5 % et que le rendement attendu des obligations de moyenne qualité à longue durée est de 4 %, le bêta attendu de ce sous-ensemble particulier d'obligations est de 2,5 %. De même, si le rendement attendu des actions est de 7 %, le bêta des actions sera de 5,5 %.

Les rendements dérivés de l'indexation sont une fonction du taux sans risque et du bêta. S'écarter de l'indice permet de générer de l'alpha et d'améliorer les rendements générés par le taux sans risque et le bêta.

Rendement = Taux sans risque + Bêta + Alpha

Comparatif des courtiers en bourse

CourtiersSupports financiersFrais de courtage
Actions Euronext
Notre avis
Compte titres, compte sur margePas de commissions pour un volume mensuel maximum de 100 000 EUR puis 0,20%XTB : Trading sans commissions, mais avec un choix de titres limité à 3500 actions et 400 ETF. Compte démo gratuit pour tester la plateforme.
Compte titres, PEA, PEA-PME, banque en ligne0.10% à 0.20% selon le profilService complet avec toutes les options d'une banque en ligne
Compte Titres1€ par ordreTrade Republic est accessible à tous les investisseurs avec une application mobile élégante et aucun dépôt minimum. Toutefois, l'accent mis sur le trading mobile limite les outils d'analyse.
Investir comporte des risques de perte