Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 02-02-2024 16:16:36

Climax
Administrateur
Inscription: 30-08-2008
Messages: 6 047
Windows 10Firefox 122.0

Causes du Flash Crash de 2010


flash-crash-2010.png

Le Flash Crash de 2010 est un important krach boursier qui s'est produit le 6 mai 2010.

Il s'est caractérisé par une chute et une remontée rapides des cours des actions et des matières premières sur une période très courte.

Principaux enseignements

Impact du trading à haute fréquence (HFT)

  • Le trading rapide et automatisé par des algorithmes HFT a exacerbé le krach.

  • Démontre comment la technologie peut accélérer les mouvements du marché.

Crise de liquidité

  • Le retrait soudain des liquidités par les traders électroniques a amplifié la baisse des prix.

  • Souligne l'importance de la liquidité du marché.

Lacunes réglementaires

  • Le krach a révélé les faiblesses de la réglementation en matière de surveillance des transactions automatisées et la nécessité d'améliorer les garde-fous du marché.

Les causes du Flash Crash ont été largement étudiées et peuvent être attribuées à une combinaison de facteurs :

Le trading à haute fréquence (HFT)

Le trading à haute fréquence a joué un rôle.

Ces algorithmes ont été conçus pour exécuter des transactions à des vitesses extrêmement élevées et dans des volumes importants.

Ils ont réagi automatiquement aux conditions du marché, sans intervention humaine, ce qui a conduit à une escalade rapide de la pression de vente.

Des marchés interconnectés

L'interconnexion des différents marchés de valeurs mobilières (actions, contrats à terme, options) a eu pour conséquence que les difficultés rencontrées sur un marché se sont rapidement propagées à d'autres.

Liquidité

La rapidité des ventes a entraîné une crise de liquidité temporaire, le nombre d'ordres de vente dépassant largement les ordres d'achat disponibles, ce qui a provoqué une chute brutale des cours.

Toxicité du flux d'ordres

Le déséquilibre dans le flux d'ordres, où les ordres de vente étaient plus agressifs que les ordres d'achat, a rendu difficile le maintien d'un marché ordonné par les fournisseurs de liquidités.

L'impact des grands opérateurs

Un événement important qui a déclenché le krach a été un ordre de vente important passé par un fonds commun de placement, identifié dans les rapports comme étant Waddell & Reed Financial Inc.

Cet ordre important a été exécuté par un algorithme automatisé qui a vendu un grand nombre de contrats à terme E-Mini S&P 500 sans tenir compte du prix ou de l'heure.

Si un grand nombre d'ordres sont déversés sur le marché en une seule fois sans qu'il y ait suffisamment d'ordres d'achat correspondants, cela peut entraîner une chute rapide des prix.

Structure et règles du marché

La structure et les règles du marché à l'époque ont contribué à sa fragilité.

Par exemple, les règles de traitement des mouvements de prix extrêmes n'étaient pas les mêmes d'un lieu de négociation à l'autre.

Lacunes réglementaires

Les réglementations et les mécanismes de surveillance existants n'étaient pas équipés pour gérer la nouvelle dynamique introduite par le trading à haute fréquence et d'autres avancées technologiques sur les marchés.

Conclusion

Le Flash Crash de 2010 a mis en évidence la nécessité de mieux comprendre et réglementer les marchés financiers modernes, en particulier en ce qui concerne les pratiques de trading automatisé et de trading à haute fréquence.

En réponse, des organismes de régulation tels que la Securities and Exchange Commission (SEC) et la Commodity Futures Trading Commission (CFTC) ont mis en œuvre des mesures visant à renforcer la stabilité et la résilience des marchés.

La plus importante a été l'introduction de coupe-circuits pour arrêter temporairement les transactions en cas de baisse rapide du marché.

Contenu connexe sur les bulles et catastrophes financières historiques:

Courtiers pour investir en bourse

DEGIRO-logo.jpg trade-republic-logo.png fortuneo-logo.png xtb-logo.jpg
Investir comporte des risques de perte


Le trading de CFD implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs. 74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD.

Hors ligne

Utilisateurs enregistrés en ligne dans ce sujet: 0, invités: 1
[Bot] CCBot

Pied de page des forums