Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 14-01-2022 14:50:31

Climax
Administrateur
Inscription : 30-08-2008
Messages : 5 402

La France a ajouté 1,1 million d'investisseurs particuliers

La France a ajouté 1,1 million d'investisseurs particuliers au cours des trois dernières années

AMF.png

L'Autorité des marchés financiers (AMF), qui supervise les marchés financiers français, a révélé que plus d'un million de nouveaux investisseurs particuliers ont fait leur entrée sur les marchés d'actions du pays au cours des trois dernières années.

"En trois ans, l'AMF a enregistré un peu plus de 1,1 million de nouveaux investisseurs particuliers sur les marchés actions", a déclaré le régulateur. "Les volumes de transactions sont restés proches des niveaux élevés enregistrés en 2020".

Le régulateur a constaté que la demande sur le marché des actions des particuliers français est restée élevée tout au long de l'année 2021. Environ 1,6 million de particuliers dans le pays ont passé au moins un ordre d'achat ou de vente l'année dernière, soit 19 % de plus que l'année précédente.

La demande a atteint un pic au deuxième trimestre avec plusieurs offres publiques sur les marchés de capitaux français. Au cours des deux trimestres suivants également, la demande des particuliers est restée solide, avec environ 743 000 investisseurs actifs au dernier trimestre de l'année.

Autour du pic

Le nombre de transactions des particuliers sur les actions françaises a atteint près de 13 millions au quatrième trimestre de 2021, les chiffres annuels s'élevant à plus de 55 millions.

Le rapport a par ailleurs détaillé que 217 000 investisseurs l'an dernier étaient soit des primo-investisseurs, soit inactifs depuis janvier 2018. "Le flux de nouveaux investisseurs est resté régulier mais semble s'être stabilisé autour de 50 000 par trimestre", précise l'AMF.

Ces statistiques ont été dévoilées plus d'un mois après que le régulateur français a révélé que le nombre d'investisseurs particuliers a considérablement augmenté depuis le début de la pandémie. Elle a également souligné la croissance rapide des néobanques dans le pays.

Puis, le régulateur a également souligné que l'âge moyen des investisseurs particuliers français est passé sous la barre des 50 ans depuis 2018, alors qu'il s'élevait à 36 ans lorsque seules les plateformes de néo-brokers sont prises en compte.

trade-republic-ad.png


Le trading de CFD implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs. 74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD.

Hors ligne

Pied de page des forums