Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 30-11-2021 16:18:03

Climax
Administrateur
Inscription: 30-08-2008
Messages: 5 148

L'AMF constate une hausse des investisseurs particuliers

L'AMF constate une hausse des investisseurs particuliers et de la popularité des néo-brokers

AMF.png

L'autorité française de surveillance des marchés financiers (AMF), a confirmé dans une étude récente que le nombre d'investisseurs particuliers a considérablement augmenté depuis le début de la pandémie. De plus, les investisseurs particuliers investissent davantage avec des néo-brokers qu'avec des plateformes traditionnelles.

Dans l'étude menée entre le troisième trimestre 2018 et le troisième trimestre 2021, l'AMF a examiné environ 218 millions de transactions effectuées par des investisseurs particuliers français et étrangers sur les titres financiers relevant de la compétence du régulateur.

Elle a conclu à une "augmentation marquée" du nombre d'investisseurs particuliers, puisque le nombre d'investisseurs particuliers actifs trimestriels a bondi de 1 million jusqu'au troisième trimestre 2019 à 2,5 millions.

Bien que l'intérêt des investisseurs particuliers ait été poussé par les impacts économiques de la crise Covid-19, le nombre d'investisseurs actifs n'a pas diminué au cours des trois derniers trimestres, même après la réouverture des bureaux, souligne l'étude.

Les jeunes investissent désormais

Quant à l'âge moyen des investisseurs particuliers, il a baissé de 8 ans pour passer sous la barre des 50 ans depuis 2018. Mais, l'âge moyen des investisseurs redescend à 36 ans lorsque seules les plateformes de néo-brokers sont considérées.

"Habituellement dominés par les banques traditionnelles et les courtiers en ligne, les investissements boursiers des investisseurs particuliers se font de plus en plus par l'intermédiaire de néo-brokers, tous basés hors de France", indique l'AMF.

La popularité des néo-brokers peut également être établie puisque le nombre de transactions trimestrielles sur ces plateformes a bondi de seulement 10 % au troisième trimestre 2018 à 21,8 % en 2021. La base de clients actifs de ces néo-brokers a augmenté à un rythme de 12% depuis le début de l'étude de marché et atteint désormais plus de 400 000.

Quant au comportement d'investissement, les investisseurs particuliers auprès des néo-brokers investissent généralement dans des instruments complexes, et leurs décisions sont fortement influencées par l'actualité.

"Par rapport aux clients des banques et des courtiers en ligne, les clients des néo-brokers semblent plus enclins à négocier sur des instruments complexes et à opter pour des valeurs au profil différent", ajoute l'AMF. "Ce comportement pourrait s'expliquer non seulement par une plus grande appétence au risque mais aussi par la gamme d'instruments de trading proposés par les intermédiaires."

"Le top 10 des actions les plus échangées montre que les clients des néo-brokers intègrent dans leurs portefeuilles des sociétés de plus petite capitalisation issues de secteurs fortement influencés par l'actualité. Enfin, s'ils investissent plus fréquemment, le montant moyen des transactions est également plus faible."

trade-republic-ad.png


Le trading de CFD implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs. 74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD.

Hors ligne

Utilisateurs enregistrés en ligne dans ce sujet: 0, invités: 1
[Bot] CCBot

Pied de page des forums