Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 18-02-2019 14:23:11

Climax
Administrateur
Inscription : 30-08-2008
Messages : 5 310

Application du code de conduite mondial du forex pour les brokers

Application du code de conduite mondial du forex pour les brokers

code-de-conduite.JPG

Vous vous souvenez du code de conduite mondial du Forex ? Le document a été publié, il y a près de deux ans par la Banque des règlements internationaux. Il était censé marquer le début d'une nouvelle ère pour les opérations de change mondiales après que des scandales aient terni la réputation de l'industrie du forex.

En fait, il remplit déjà sa fonction, principalement avec une couche de réglementation supplémentaire dans les relations entre le côté achat et le côté vente de l'industrie du forex. Le secteur institutionnel du forex s'est largement engagé pour que les principaux brokers et plates-formes de trading électronique se conforment à la norme.

Bien que les clients particuliers ne soient pas visés par le code de conduite, les brokers forex le sont. Cependant, selon le document, la participation doit être volontaire. L'idée sous-jacente de ce code de conduite mondial sur le marché des changes était qu'à mesure que les banques centrales nationales adhéreront au Code, les banques commerciales en feront autant, suivies par les brokers institutionnels et, en fin de compte, par les brokers forex qui ciblent les traders particuliers.

L'adoption par les banques centrales du monde entier a été largement répandue. Les banques commerciales qui traitent constamment sur le forex ont suivi le document et s'y sont largement engagées. Les plateformes de trading électronique et les brokers institutionnels ont également été activement engagés.

Jusqu'à présent, seuls trois brokers non-bancaires de premier ordre pour les clients particuliers ont adhéré au code. Certes, il y a ceux qui sont eux-mêmes des filiales bancaires, et ce nombre les exclut, mais le nombre est encore trop faible.

Couverture des brokers forex

Il y a environ un an, les entreprises acheteuses du côté institutionnel de l'industrie ont commencé à choisir leurs partenaires en fonction de leur adhésion au code. La structure du code de conduite mondial du Forex a été conçue pour être appliquée à tous les participants.

Cela dit, les progrès ont été lents depuis l'adoption du code en 2017. L'effet d'entraînement dans la chaîne de l'industrie qui est intégrée dans le code s'accélère lentement à mesure que le nombre de participants qui y adhèrent augmente.

Actuellement, 830 institutions financières se sont engagées à respecter le code. Ces chiffres comprennent les banques centrales, les banques commerciales, les fournisseurs de liquidités non-bancaires, les courtiers et les conseillers en placement, les fournisseurs de technologie et d'infrastructure et d'autres.

Le rythme de l'adoption s'accélère fortement ces derniers mois et, pour éviter d'être mal préparés, les brokers qui ciblent les traders particuliers et les fournisseurs de technologie vont devoir envisager de s'inscrire.

Le code n'est pas complexe et son application est très proportionnelle. On s'attend à ce que l'entreprise respecte les principes éthiques de base au sein de l'organisation.

Risques pour l'industrie du forex

Au milieu de la réglementation de l'ESMA qui oblige de nombreux acteurs à repenser leur approche du marché, les entreprises qui adhèrent au code peuvent en fait obtenir un avantage significatif avec les clients lucratifs qui peuvent être reclassés dans la catégorie professionnelle.

Deux points particuliers sont importants : les sociétés qui adhèrent au code ne peuvent pas se comporter d'une manière qui provoque le déclenchement de l'ordre stop-loss d'un client. En outre, elle ne peuvent pas exécuter d'ordres dans un environnement qui peut causer une perturbation du marché.

Ces deux principes de base ont déjà un effet important sur l'expérience de trading des clients particuliers qui, selon un récent sondage de Greenwich, représentent environ un tiers du volume global des transactions de change au comptant.

La gestion des risques est devenue une partie fondamentale du marché des changes. À l'heure actuelle, l'industrie du forex ne peut pas se permettre d'être mal vue par les organismes de réglementation, car il s'agit d'un secteur du marché qui a exacerbé les Flash Crash.

Si les marchés réagissent de façon excessive en période de manque de liquidité, l'industrie du forex pour les traders particuliers pourrait devenir un bouc émissaire, ce qui est la dernière chose dont elle a besoin pendant cette période de transition difficile liée aux nouvelles réglementations.

L'adhésion au code de conduite mondial du forex devrait en fin de compte être bénéfique pour tous les participants.

compte-demo.png


Le trading de CFD implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs. 74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD.

Hors ligne

Pied de page des forums