#1 18-01-2015 17:27:46

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4642
Site web

Flash crash du CHF : les brokers DD ont mieux résisté que les NDD

Flash crash du CHF : les brokers DD ont mieux résisté que les brokers NDD

http://www.broker-forex.fr/forum/userimages/no-dealing-desk.png


Les brokers qui ont subi les plus grandes pertes après la suppression du taux de change plancher EUR CHF de la BNS, sont les brokers qui utilisent un modèle No Dealing Desk STP, par opposition aux brokers markets makers (teneurs de marché). Leurs pertes sont conséquentes, car les brokers NDD transfèrent le risque de leurs clients vers des contreparties fournisseurs de liquidités, contrairement aux teneurs de marché qui conservent les trades en interne via un B-Book tout en minimisant les risques avec une couverture externe.

L'annonce de la BNS a déclenché une volatilité forte du Franc Suisse et une baisse de la liquidité. Les stops des traders et les appels de marge non pas pu être exécutés correctement à cause du manque de liquidité. De nombreux traders forex qui avaient des positions longues sur l'EUR CHF ont perdu l'intégralité de l'argent disponible sur leurs comptes, et parfois beaucoup plus, ce qui a abouti à des soldes négatifs.

Les brokers no dealing desk ont également souffert de mauvaises exécutions de leurs partenaires de liquidité. UBS, a d'ailleurs expliqué à ses clients que la tarification offerte pendant la période volatile n'est pas définitive et pourrait être reformulée. Ceci s'est avéré être le cas pour plusieurs courtiers qui ont donc aussi subi des de nombreuses corrections de prix.

Risques des brokers forex markets makers

Avant les nouvelles de jeudi, de nombreux courtiers avaient signalé que 90% des traders avaient des positions courtes sur le CHF (c'est-à-dire longues sur EUR / CHF ou USD / CHF par exemple). Mais les teneurs de marché ont souffert, car les bénéfices des 10% de traders rentables ont été plus grands que les soldes des 90% de clients perdants. Les courtiers teneurs de marché ont également absorbé des pertes sur les positions de couverture qu'ils avaient pris sur le franc suisse. Le plancher de 1.20 pour l'EUR CHF en vigueur depuis plus de trois ans avait attiré des acheteurs de la paire de devises près du plancher pour profiter de petits mouvements plus élevés. Comme ce type de trades avait bien fonctionné pour de nombreux traders forex, certains courtiers avaient pris des positions longues EUR CHF pour couvrir l'exposition de leurs clients. Cette couverture destinée à limiter le risque sur les profits des clients à court terme a finalement conduit à des pertes pour les brokers forex quand l'EUR CHF a chuté.

Même avec les couvertures internes et les clients qui se trouvaient sur le bon côté du franc suisse, dans l'ensemble, les teneurs de marché ont mieux résisté que les brokers NDD STP qui ont dû absorber les soldes négatifs de leurs clients. L'analyse initiale semble également montrer que les pertes sont régionales, car les traders forex de plus en plus nombreux en Asie-Pacifique étaient moins exposés au CHF.

L'écart de résultat entre les brokers forex markets makers dépend de divers facteurs comme la politique de couverture sur l'EURCHF et les différents modèles de fabrication du marché utilisés par plusieurs grands courtiers comme gain de capital et Plus500 qui ont annoncé des bénéfices sur le mouvement, tandis que CMC Markets, OANDA, et IG Group ont perdu de l'argent.


Le trading du forex et des CFD est réservé aux traders professionnels. Les compétences requises pour gérer les risques sont trop complexes pour les traders amateurs. Les pertes peuvent être supérieures au dépôt initial.

Hors ligne

 

Pied de page des forums