Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 15-11-2021 14:00:27

Climax
Administrateur
Inscription : 30-08-2008
Messages : 5 382

La relation intéressante de la Chine avec le trading forex

La relation intéressante de la Chine avec le trading forex

chine-yuan.jpg

Les opérations de change sur marge sont interdites, mais la demande de brokers offshore est en plein essor.

La Chine exerce un contrôle très strict sur le marché des changes (forex). Le pays a complètement interdit les opérations de change sur marge et a imposé de lourdes restrictions aux autres activités du marché des changes.

Les particuliers chinois peuvent uniquement investir sur les devises étrangères par l'intermédiaire de banques commerciales, sans bénéficier d'un quelconque effet de levier, et l'achat de devises étrangères est soumis à des limites annuelles strictes.

Malgré ces limites au niveau national, de nombreux brokers offshore proposent des services de trading sur marge aux investisseurs chinois, en profitant de certaines failles de la loi. Ces brokers proposent généralement leurs services en transférant l'argent des traders particuliers chinois sur des comptes offshore. Nombre d'entre eux ciblent même spécifiquement les particuliers chinois ayant déjà placé leur argent à l'étranger.

Ils font généralement valoir qu'ils opèrent dans le respect des réglementations étrangères et qu'ils protègent l'argent de leurs clients. Beaucoup de ces brokers affirment même que le trading sur Internet n'a pas de limites et que la Chine n'interdit pas spécifiquement leurs services.

La demande pour le marché chinois discret des opérations de change est si importante qu'elle a incité de nombreuses marques de courtage internationales établies à étendre leurs opérations en Chine continentale. Le groupe MultiBank a notamment acquis tous les clients chinois d'AETOS en 2019, tandis que de nombreux autres brokers procèdent à des nominations clés pour superviser les activités chinoises.

Reuters a déjà rapporté que les opérations de change des traders particuliers en Chine représentaient chaque jour une moyenne d'environ 31 milliards de dollars en 2016, ce qui représente une part de 6 à 7 % de l'ensemble du marché mondial.

Les régulateurs en tiennent compte

Cependant, tout cela est en train de changer car les régulateurs chinois deviennent plus stricts avec leurs lois autour des brokers étrangers.

"L'Internet ne connaît pas de frontières nationales, mais il doit y avoir des frontières nationales pour les licences financières. Les prestataires de services financiers transfrontaliers ne peuvent pas opérer sans licence", a déclaré l'autorité chinoise de régulation des changes, la State Administration of Foreign Exchange (SAFE), dans un communiqué publié quelques années auparavant.

La même position a été réitérée récemment par un employé de haut rang de la banque centrale chinoise pour tous les brokers étrangers qui prennent des clients sur le continent.

"Les licences financières ont des frontières nationales", a déclaré Sun Tianqi, chef du département de la stabilité financière de la Banque populaire de Chine. "Les institutions étrangères disposant uniquement de licences à l'étranger et menant des activités en Chine continentale constituent [une] activité financière illégale."

Si ces avertissements ont directement alarmé les opérations des plateformes de trading d'actions comme UP Fintech et Futu, ils peuvent également mettre à terre les plateformes de trading de devises. Les opérations de ces sociétés de courtage pourraient également être affectées par les lois du pays sur la confidentialité des données qui entreront en vigueur ce mois-ci.

Contrôle du marché des changes

Cependant, les restrictions continuent de s'accroître sur le front des opérations de change chinoises. Le mois dernier, l'Industrial and Commercial Bank of China (ICBC) a déclaré qu'elle allait restreindre certains types d'activités de détail impliquant des opérations de change et de matières premières.

Toutes ces restrictions sur les opérations de change pourraient être liées au contrôle que le pays exerce sur l'évaluation du yuan. Reuters a récemment rapporté que le gouvernement chinois s'intéresse également de près aux rouages du marché des devises existant et fait pression sur les banques pour qu'elles négocient moins et dans de plus petites fourchettes. Les brokers nationaux ont même cessé de publier des prévisions détaillées sur le yuan afin d'éviter tout examen réglementaire ou tout retour de bâton pour les investissements spéculatifs de leurs clients.

Avec toutes ces restrictions, et la demande du marché, il sera intéressant de voir comment les régulateurs chinois aborderont le trading des particuliers en plein essor dans un avenir proche.

compte-demo.png


Le trading de CFD implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs. 74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD.

Hors ligne

Pied de page des forums