Menu

#1 10-07-2019 14:34:26

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4903
Site web

Les brokers suisses bénéficient-ils des mesures de l'ESMA ?

Les brokers suisses bénéficient-ils des mesures de l'ESMA ?


L'année 2018 a été marquée par une série de changements dans le secteur du trading dans l'Union européenne (UE). Depuis la mise en oeuvre des mesures d'intervention sur les produits de l'Autorité européenne des marchés financiers (ESMA), les brokers européens ont souffert, mais d'autres juridictions ont bénéficié de ces changements, et l'une d'elles pourrait bien être la Suisse.

Le marché des changes suisse

En Suisse, le marché des changes est strictement réglementé par l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA). Le régulateur indépendant a autorité sur les banques, les compagnies d'assurances, les courtiers en valeurs mobilières, les bourses, les brokers forex et plus encore.

Dans le pays, les brokers doivent être titulaires d'une licence bancaire pour pouvoir exercer leurs activités. Le statut bancaire en Suisse est un régime réglementaire exigeant qui requiert un capital minimum de 20 millions de francs suisses et une organisation solide.

Cela se compare à d'autres juridictions qui ont des exigences beaucoup plus faibles, allant de 100 000 euros à des millions d'euros, comme l'Union européenne (UE). Les exigences de la Suisse sont semblables à celles des États-Unis, qui exigent que les brokers aient un minimum de 20 millions de dollars dans leur bilan à tout moment.

Cela signifie qu'il n'y a que peu de brokers basés en Suisse et que seuls deux d'entre eux acceptent encore les traders particuliers européens - Swissquote et Dukascopy. Swissquote est le premier broker du pays. En plus de Dukascopy et Swissquote, IG Group et Saxo Bank ont également une présence locale avec des bureaux.

Elena Christodoulou, directrice régionale de Tickmill a déclaré : "Bien que la Suisse soit populaire en tant que plaque tournante pour les sociétés de gestion de fortune, en raison de sa structure fiscale, elle est également l'un des plus grands centres de trading forex au monde."

"Le marché des changes suisse est déjà bien développé, avec une forte réglementation de la FINMA. Comparé au nombre de brokers réglementés par la FCA ou l'ASIC, les options qui s'offrent aux traders entre les brokers réglementés suisses sont cependant très limitées."

La position unique de la Suisse

La Suisse se trouve dans une position unique. Bien qu'elle ne fasse pas partie de l'UE, elle est encore très proche. Depuis la réglementation de l'ESMA, les traders particuliers recherchent à l'étranger des juridictions qui offrent un meilleur effet de levier.

La Suisse est l'une de ces juridictions. Prenons l'exemple de Swissquote, par exemple, qui offre un effet de levier standard de 1:100 pour les opérations de change, qui peut être personnalisé sur demande. Ceci peut être comparé aux règles de l'ESMA qui limitent l'effet de levier à 1:30 pour les CFDs sur les principales paires de devises et à 1:20 pour les paires de devises non-majeures.

Le trading pour les investisseurs particuliers s'installe-t-il en Suisse ? En général, les brokers ne révèlent pas les données démographiques exactes de leurs clients. Toutefois, si l'on examine les données de Swissquote, on constate que depuis la mise en œuvre des mesures de l'ESMA au troisième trimestre 2018, le broker a enregistré une forte hausse de ses volumes de transactions et de ses comptes globalement actifs.

http://www.broker-forex.fr/forum/userimages/swissquote-volume.JPG


Les brokers européens, quant à eux, ont globalement enregistré une baisse des volumes de transactions et de l'activité des clients, qui a été alourdie par une volatilité faible.


La Suisse peut-elle remercier l'ESMA ?

La question de savoir si les résultats de Swissquote sont dus au fait que les traders de l'UE se sont tournés vers le broker suisse est purement spéculative à ce stade. Si l'on regarde le trading forex sur l'ensemble du marché des changes, les mêmes tendances émergent. Le troisième trimestre 2018, a enregistré une augmentation sensible des volumes de transactions et des comptes actifs dans le pays.

http://www.broker-forex.fr/forum/userimages/forex-suisse.JPG


"De toute évidence, les mesures d'intervention sur les produits mises en œuvre par l'Autorité européenne des marchés financiers en août ont eu un impact sur la dynamique de l'industrie ", a ajouté Christodoulou.

"Les traders qui recherchent un effet de levier plus important ont commencé à se diriger vers des options en dehors de l'UE. On peut se demander si cela a profité directement à la Suisse, car il existe des alternatives à la Suisse et d'autres aspects doivent être pris en considération. Il peut s'agir, entre autres, du montant minimum de dépôt et des conditions / coûts des transactions."

Le trading en Suisse

Les traders suisses préfèrent négocier les paires de devises majeures ainsi que les paires avec du yen japonais (JPY) et l'or. En termes d'appétit pour le risque, ce sont des traders algorithmiques largement sophistiqués, avec un appétit modéré pour le risque, a noté Christodoulou.

Quant à ce que l'avenir réserve à la Suisse, elle a déclaré ceci : "Si l'on ne tient pas compte des facteurs qui influencent le marché en général (par exemple les taux d'intérêt et l'inflation), il sera très intéressant de voir l'évolution en Suisse.

"Au cas où il n'y aurait pas de changements réglementaires, comme nous l'avons vu en Europe, il pourrait y avoir une augmentation du nombre de brokers obtenant une licence suisse. Une concurrence accrue sur le marché pourrait avoir un impact important sur les conditions de trading, dont les clients pourraient bénéficier."

http://www.broker-forex.fr/img/bannieres/XTB-728-90.gif


Le trading de CFD repose sur la spéculation et implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs (74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD).

Hors ligne

 

Pied de page des forums