#1 14-08-2013 19:22:38

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4658
Site web

La réglementation du trading social et des comptes gérés

La réglementation du trading social et des comptes gérés

http://www.broker-forex.fr/img/regulation/esma.jpg


La nouvelle réglementation au Royaume-Uni et en Europe pourrait affecter l'industrie du trading social. La question est de savoir si les clients de détail qui copient les trades des gestionnaires de portefeuilles ont un contrôle sur l'exécution des transactions en leur nom.

La combinaison du trading discrétionnaire et des comptes gérés

Comme pour les fonds de placement qui négocient au nom de leurs clients, les clients du trading social ou trading miroir sont dans une situation où leur compte est géré activement. Cependant, contrairement à un fond commun de placement qui gère un compte unique, le trading miroir implique une connexion sur des comptes individuels. Les acteurs impliqués sont les services qui fournissent la connexion (les réseaux sociaux de trading), les "gourous" qui envoient leurs signaux, les plate-formes de trading et les courtiers qui exécutent les ordres.

Le directeur du plus grand réseau social de trading eToro, Avi Sela, a expliqué qu'ils suivent attentivement les publications de l'ESMA : "Suite à la publication de l'ESMA, nous avons consulté nos avocats et les organismes de réglementation pour nous assurer que nous n'aurons pas besoin d'étendre notre licence. eToro assure à la fois le développement de ses produits et des opérations financières réglementées, nous serons en mesure de nous adapter aux changements de réglementations lorsque cela sera nécessaire."

Confusion réglementaire

Jakub Maly, le directeur de la division retail chez XTB a commenté : " En plus de la réglementation dans plusieurs juridictions, XTB est également titulaire d'une licence de gestion de fonds de l'UE qui est utilisée pour faciliter le trading sur sa plate-forme xSocial. L'autorisation de gestion de l'argent a été acquise sur la base des exigences réglementaires de notre principale organisme de réglementation afin d'être en mesure de fournir des signaux de trading (fournisseur / système suiveur) sur plusieurs marchés. Certains pays où nous opérons n'exigent pas une telle licence, d'autres interdisent l'activité (peu importe où se trouve le service physiquement) et d'autres exigent une licence. En ce qui concerne les effets de l'ESMA, si les lignes directrices sont appliquées, je pense qu'il y aura des faillites de réseaux sociaux de trading."

Au sujet de la nécessité d'une réglementation pour le trading miroir, Maly fait allusion à des pratiques défavorables aux clients qui ont lieu " Après toutes ces années dans cette entreprise, j'ai vu beaucoup de situation courtier-client intéressantes et elles n'étaient pas toute favorable aux clients. Par conséquent, j'ai tendance à croire que l'intention d'imposer une telle réglementation sera réellement bénéfique pour les clients".

Andrew Budzinski, directeur du broker Australien IC Markets, dont l'activité comprend de nombreux gestionnaires de comptes PAMM / MAMM a expliqué que IC Markets exige que tous les gestionnaires de fonds offshore soient réglementés. "Globalement, le trading social reste une zone grise dans les marchés. D'une part, il y a des éléments de gestion de portefeuille, avec des clients ayant des comptes gérés par d'autres. D'autre part, les clients de détail ont plus à dire dans le choix des stratégies et souvent ils peuvent fermer les positions eux-mêmes. Les régulateurs devraient aussi prendre des décisions qui incluent des politiques visant à assurer une réduction des problèmes de conflits d'intérêts."


Le trading de CFD repose sur la spéculation et implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs (74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD).

Hors ligne

 

Pied de page des forums