#1 30-11-2018 15:45:30

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4715
Site web

Les restrictions de l'ESMA provoquent un exode massif des traders

Le nouveau cadre réglementaire de l'ESMA provoque un exode massif des traders de l'UE

http://www.broker-forex.fr/forum/userimages/brokers-offshore-3.JPG


Plusieurs brokers offshores qui opèrent dans des pays éloignés reçoivent entre 2 et 3 millions d'euros de dépôts par mois de traders basés dans l'UE. Cette nouvelle s'inscrit dans le nouveau cadre réglementaire introduit par l'Autorité européenne des marchés financiers (ESMA) en août.

Des sources connaissant bien la question ont également confirmé que l'exploitation de plusieurs juridictions offshore est devenue très difficile. Les brokers titulaires de licences au Belize, aux Îles Marshall et au Vanuatu ont du mal à trouver des fournisseurs capables de leur fournir des services de paiements par cartes.

Cela ne s'applique pas à tous les brokers réglementés dans ces juridictions, mais certaines entreprises acceptent uniquement les virements bancaires en raison des restrictions relatives aux transferts par cartes. Les montants mensuels mentionnés ci-dessus sont donc principalement traités par virement bancaire.


Liste noire des pays à haut risque

L'Union européenne a inscrit sur la liste noire plusieurs pays après le scandale des Panama papers en 2015. Il existe deux grands groupes de juridictions de réglementation pour les brokers.

Les îles Marshall et les Émirats arabes unis sont les premiers de la liste. Les pays du second groupe qui figure dans la liste grise sont les suivants : Vanuatu, les îles Cook, les Bermudes, les îles Caïmans, Jersey et l'île de Man.

Les difficultés rencontrées par les brokers pour obliger les acquéreurs à gérer leurs paiements par carte doivent les dissuader de se lancer dans les affaires.

L'obligation de fournir des avis juridiques leur donnant le droit d'acquérir des clients de certains pays a suffi pour contourner certaines restrictions.

Cela dit, l'exode massif des clients de l'UE au large des côtes devrait alerter l'ESMA.


Avertissements des brokers réglementés par l'ESMA

Plusieurs brokers ont explicitement averti l'ESMA des risques liés aux brokers offshores. Plusieurs cadres ont partagé leurs préoccupations au cours de la période de consultation, mais en vain.

Après deux restrictions temporaires sur les options binaires d'une durée de trois mois chacune, les régulateurs nationaux prennent les devants de manière permanente. Le régulateur Allemand (BaFin) a pris une bonne décision en interdisant définitivement les options binaires.

Mais les restrictions sur l'effet de levier qui poussent les clients vers des brokers offshores sont plus préoccupantes. Si elles devenaient permanentes, nous assisterions probablement à une renaissance des brokers offshore.

Les brokers réglementés dans l'UE ressentent déjà le contrecoup de la migration des traders vers des brokers offshore. Si l'ESMA n'écoute pas les commentaires des clients et des courtiers, les clients seront beaucoup moins protégés qu'avant le 1er août.


Le trading de CFD repose sur la spéculation et implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs (74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD).

Hors ligne

 

Pied de page des forums