#1 07-03-2018 15:16:54

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4625
Site web

Les entreprises financières britanniques confrontées à des difficultés

Les entreprises financières britanniques confrontées à des difficultés liées au Brexit

http://www.broker-forex.fr/forum/userimages/brexit-EU.JPG


Les dirigeants de l'UE ont répondu à la position du Royaume-Uni exprimée par Theresa May ces derniers jours. Malheureusement pour l'industrie financière britannique, la réponse est loin d'être positive. Selon les directives de négociation du Brexit du Conseil européen, la position de l'UE ne favorise pas la position actuelle de la première ministre britannique.

L'UE rejette les plans du Royaume-Uni qui souhaite inclure les services financiers dans la relation commerciale post-Brexit . Un tel accord ne semble pas être dans l'intérêt de l'UE, car le document qualifie la position du Royaume-Uni de "cherry picking".

La ligne dure adoptée par l'élite politique de l'UE contredit la position de Theresa May, qui a élaboré un plan incluant l'accès des entreprises de services financiers britanniques au marché unique.

La position du Royaume-Uni s'apparente à un Brexit doux, une position qui a peu de chances de trouver suffisamment de partisans dans les rangs du parti conservateur britannique. Le document diffusé par le Conseil européen donne une position qui vise à forcer le Royaume-Uni à renoncer à quitter l'union douanière et le marché unique, bien que le document indique officiellement que la flexibilité est négociable.

L'UE veut un commerce sans droits de douane et sans quotas, sans "sélection sélective" ou "participation partielle" au marché unique, position que Theresa May a adoptée.

Les services financiers seront inclus avec des restrictions, mais "l'UE est prête à changer de position si le Royaume-Uni élimine ses lignes rouges". "L'approche ci-dessus reflète le niveau des droits et obligations compatibles avec les positions exprimées par le Royaume-Uni. Si ces positions devaient évoluer, l'Union sera prête à reconsidérer son offre".

Les lignes directrices publiées par l'UE défendent la position du syndicat selon laquelle les banques britanniques n'obtiendront pas l'accès annoncé par le gouvernement britannique ces derniers jours. Selon le document, les services financiers doivent être fournis selon les "règles de l'état hôte". Cela inclut le droit d'établissement pour les fournisseurs des services.

La FCA UK a déclaré à plusieurs reprises qu'elle s'engageait à adopter tous les nouveaux règlements de l'UE. Alors que la position actuelle du gouvernement britannique est d'accepter pleinement toutes les dispositions prises en vertu des directives MiFID et MiFiR. Cette position pourrait être brusquement inversée si le désaccord persistant entre les deux côtés de la manche augmente.

Le Royaume-Uni pourrait changer radicalement de position et s'engager à réduire les taxes et / ou les fardeaux réglementaires pour les institutions financières. Les risques entourant un Brexit dur vont rendre la vie difficile aux deux parties, car le statut de centre financier de Londres est incontesté et de nombreuses grandes villes européennes sont dans la course pour abriter des sociétés financières.


Le trading du forex et des CFD est réservé aux traders professionnels. Les compétences requises pour gérer les risques sont trop complexes pour les traders amateurs. Les pertes peuvent être supérieures au dépôt initial.

Hors ligne

 

Pied de page des forums