#1 11-05-2014 16:48:57

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4593
Site web

Durcissement de la réglementation du trading forex en Israël

Durcissement de la réglementation du trading forex en Israël

http://www.broker-forex.fr/forum/userimages/Israel-Securities-Authority.png


En 2012, l'autorité de réglementation des marchés financiers en Israël (Israel Securities Authority - ISA) a entrepris d'élaborer une nouvelle législation pour les opérations de change dans le pays. À l'époque, il y avait une série de poursuites judiciaires contre des courtiers et les régulateurs ont saisi l'occasion pour augmenter leur portée. L'ISA a déclaré aux législateurs : "Nous étudions une réglementation du trading forex depuis que de nombreuses familles ont perdu tout ce qu'elles avaient."

Les régulateurs financiers israéliens cherchent à protéger les traders, même si cela porte préjudice aux entreprises locales. Le nombre de sociétés de courtage a chuté de façon spectaculaire - de plus de 600 à moins de 100 - en seulement quelques années après l'adoption de réglementations plus strictes relatives à leur fonctionnement.

Malgré l'urgence, les législateurs ont pris leur temps, les marchés forex et CFD ne sont pas réglementés depuis deux ans. La réglementation et le régime de licences sont presque prêts, ils devraient être lancés dans les trois prochains mois.

La loi qui permet aux régulateurs financiers de réglementer les courtiers a déjà été adoptée sous la forme d'un amendement au parlement israélien.

Les propositions ne sont pas favorables pour l'industrie du trading forex en Israël. Un effet de levier maximum de seulement 25:1 pour le forex et de 10:1 et 5:1 sur les matières premières est à craindre. Aux États-Unis, l'effet de levier maximum de 50:1 a incité de nombreux traders à abandonner les opérations de change au détail. Un effet de levier de 25:1 est susceptible d'avoir des effets plus importants en diminuant fortement l'intérêt des traders pour le forex.

Le coût des licences devrait également être prohibitif avec environ 100 000 NIS (29k $) seulement pour l'application et 260 000 NIS (75.5k $) pour les frais de licence annuelle. Les auditeurs mandatés et les diverses formes d'assurance vont probablement porter les coûts annuels à environ un million de NIS (290k $) ou plus pour un courtier en moyenne et ils augmenteront si les volumes de trading s'accroissent.

Le capital minimum (1-10 millions de dollars) sera aussi dissuasif pour les petits courtiers. Les plus grands acteurs qui peuvent se permettre de telles exigences de fonds propres devront reconsidérer le fait d'avoir une succursale israélienne, car leur retour sur investissement va souffrir de la nouvelle réglementation.

Un nouvel avertissement de risque sera obligatoire pour tous les nouveaux traders. Il semble avoir été conçu pour prévenir, mais aussi pour décourager le trading FX et CFD. Par exemple, la première phrase indiquera que le courtier bénéficie des pertes de ses clients et que leurs bénéfices représentent des pertes pour le courtier. Beaucoup d'autres informations seront également obligatoires, comme le nombre de traders, le pourcentage des traders rentables et les différentes expositions sur les actifs, les méthodes de gestion des risques et les contreparties que le courtier utilise pour couvrir ses positions.

Comme les nouveaux règlements n'interdisent pas aux citoyens israéliens de trader avec les courtiers étrangers et qu'ils s'appliquent uniquement aux courtiers basés en Israël, cela pourrait conduire à un exode des traders vers les courtiers concurrents internationaux.

Les nouveaux règlements seront approuvés par les commissions parlementaires cet été et entreront en vigueur début 2015.


Le trading du forex et des CFD est réservé aux traders professionnels. Les compétences requises pour gérer les risques sont trop complexes pour les traders amateurs. Les pertes peuvent être supérieures au dépôt initial.

Hors ligne

 

Pied de page des forums