5 – LES STOPS DES TORTUES

Les Tortues utilisaient des Stops basés sur N, pour éviter de lourdes pertes en capital.

Il existe un dicton qui dit : « Il y a des vieux traders ; Il y a des traders téméraires ; mais il n’y a pas de vieux traders téméraires. » Les traders qui n’utilisent pas de stop courent à la ruine.

Les Tortues utilisaient toujours des stops.

Pour la plupart des gens, il est beaucoup plus facile de s'accrocher à l'espoir qu'un trade perdant peut se retourner, que de sortir simplement de la position perdante et admettre que le trade n'a pas marché.

Mettons les choses au clair : Sortir d'une position perdante est absolument primordial. Les traders qui ne coupent pas leurs pertes ne réussiront pas à long terme. Presque tous les exemples de gestion dont on a perdu le contrôle, et qui ont même compromis des institutions financières comme « Barings », « Long-Term Capital Management », et d'autres, comportent des trades qui ont été autorisés à développer de très grosses pertes parce qu'ils n'étaient pas coupés quand ils n’étaient encore que de petites pertes.

La chose la plus importante pour couper vos pertes est d'avoir prédéfini le point où vous sortirez, avant d'entrer en position. Si le marché atteint votre stop, vous devez sortir, sans exception, à chaque fois. Hésiter sur cette méthode aboutira invariablement à un désastre.

 

Les Stops des Tortues

Avoir des stops ne signifiait pas forcément que les Tortues avaient toujours des ordres stop
placés chez leur broker.

Puisque les Tortues détenaient de très grosses positions, nous ne voulions pas révéler nos positions ou nos stratégies en plaçant des ordres stop chez les brokers. Au lieu de cela, nous étions encouragés à avoir un prix spécifié, qui quand il était touché, nous entraînait vers la sortie de nos positions en utilisant des ordres limites, ou des ordres au prix du marché.

Ces stops étaient des sorties non négociables. Si une valeur particulière atteignait son stop, alors la position était fermée; chaque fois, toutes les fois, et sans exception.

 

Placement des Stops

Les Tortues calculaient leur stop en fonction du risque de la position. Aucun trade ne pouvait encourir plus de 2 % de risque.

Puisqu’un mouvement de prix de 1 N représentait 1% du capital du compte, le stop maximum qui autorisait un risque de 2% était un mouvement des prix de 2 N. Les stops des Tortues étaient placés à 2 N en dessous des positions long et 2 N au dessus des positions short.

Pour garder le risque de la position totale au minimum, si des Unités additionnelles étaient ajoutées, les stops des Unités précédentes étaient décalés de ½ N. Cela voulait généralement dire que tous les stops pour la position totale étaient placés à 2 N de la dernière Unité placée.

Toutefois, au cas où des Unités étaient placées plus tard à des points plus loin, soit à cause d'un dérapage (slippage) du marché, soit à cause de gap à l'ouverture, il y avait des différences dans les stops.

Exemple :

Pétrole Brut
N = 1,2
Breakout 55 jours = 28,30

  Prix d’entrée Stop
Première Unité 28,30 25,90
     
Première Unité 28,30 26,50
Deuxième Unité 28,90 26,50
     
Première Unité 28,30 27,10
Deuxième Unité 28,90 27,10
Troisième Unité 29,50 27,10
     
Première Unité 28,30 27,70
Deuxième Unité 28,90 27,70
Troisième Unité 29,50 27,70
Quatrième Unité 30,10 27,70

 

Cas où la quatrième Unité était ajoutée à un prix plus haut à cause d’un gap à l’ouverture à
30,80 :

  Prix d’entrée Stop
Première Unité 28,30 27,70
Deuxième Unité 28,90 27,70
Troisième Unité 29,50 27,70
Quatrième Unité 30,80 28,40

 

 

Stratégie de stop alternative : le Va-et-vient

Il était donné aux Tortues une stratégie de stop alternative qui donnait de meilleurs profits, mais était plus difficile à réaliser parce qu'elle donnait plus de pertes, ce qui donnait un ratio gains/pertes plus faible. Cette stratégie était appelée le Va-et-vient.

Au lieu de prendre un risque de 2 % sur chaque trade, les stops étaient placés à ½ N pour un risque d' ½ % du compte. Si une Unité donnée était stoppée, cette Unité devrait être réentrée si le marché repassait le prix d'entrée d'origine. Quelques Tortues tradait cette méthode avec de bons résultats.

Le Va-et-vient avait aussi l'avantage de ne pas nécessiter de bouger les stops des Unités précédentes quand de nouvelles Unités étaient ajoutées, puisque le risque total n'excédait jamais 2% au maximum de 4 Unités.

Par exemple, avec les stops Va-et-vient, les stops sur le Brut étaient :

Pétrole brut
N = 1,2
Breakout 55 jours = 28,30

  Prix d’entrée Stop
Première Unité 28,30 27,70
     
Première Unité 28,30 27,70
Deuxième Unité 28,90 28,30
     
Première Unité 28,30 27,70
Deuxième Unité 28,90 28,30
Troisième Unité 29,50 28,90
     
Première Unité 28,30 27,70
Deuxième Unité 28,90 28,30
Troisième Unité 29,50 28,90
Quatrième Unité 30,10 29,50

 

 

Bénéfices du Système de Stop de Tortues

Comme le système de stop des Tortues était basé sur N, il s'ajustait à la volatilité des marchés. Les marchés plus volatiles avaient des stops plus larges, mais ils avaient aussi moins de contrats par Unité. Cela répartissait le risque sur toutes les entrées et aboutissait à une meilleure diversification et un risk-management (gestion des risques) bien plus robuste.

Chapitre précédent Sommaire Chapitre suivant

 

Précédent : Le trading des corrélations forexSuivant : La théorie de Charles Henry DOW