7 – TACTIQUES DES TORTUES

Divers conseils pour compléter les règles du système des Tortues

Le fameux architecte Mies van der Rohe, en parlant des contraintes durant la conception, disait une fois : « Dieu est dans les détails ». C’est aussi vrai pour les systèmes de trading. Il y a quelques détails importants qui peuvent faire une différence significative dans la profitabilité de votre trading en utilisant les Règles de Trading des Tortues.

 

Entrées des ordres

Comme il est dit plus haut, Richard Davis et William Eckhardt demandaient aux Tortues de ne pas utiliser les stops pour placer leurs ordres. On leur demandait de surveiller le marché et d'entrer les ordres quand les prix atteignaient les objectifs.

On nous disait aussi, qu’en général, il valait mieux placer des ordres à cours limité plutôt que des ordres au prix du marché. C'est parce que les ordres à cours limité donnent une meilleure chance d'être exécutés et avec moins de dérapage (slippage) que les ordres au prix du marché.

N'importe quel marché présente à tout moment un prix de vente (bid) et un prix d’achat (ask). Le bid est le prix auquel les acheteurs veulent acheter (le plus bas), et le ask est le prix auquel les vendeurs veulent vendre (le plus haut). À tout moment si le bid devient plus haut que le ask, un échange se réalise. Un ordre au prix du marché s'exécutera toujours au bid ou au ask quand il y a suffisamment de volume, et quelquefois à un prix moins bon pour des ordres plus gros.

Typiquement il apparaît un certain nombre de mouvements des prix relativement aléatoire qu'on appelle quelque fois le rebond. L'idée derrière l'utilisation des ordres à cours limité est de placer votre ordre à l'extrémité du rebond, plutôt que de simplement placer un ordre au prix du marché. Un ordre limite ne fera pas bouger le marché si c'est un petit ordre, et il le fera presque toujours moins bouger si c'est un ordre plus gros.

Cela requiert une certaine adresse d'être capable de déterminer le meilleur prix pour un ordre à cours limité, mais avec de la pratique, vous devriez être capables d'obtenir de meilleures exécutions en utilisant des ordres à cours limité placés près du marché qu'avec des ordres au prix du marché.

 

Les marchés rapides

A certains moments, le marché bouge très rapidement à travers le carnet d’ordres, et si vous placez un ordre à cours limité il ne sera tout simplement pas exécuté. Pendant ces conditions de marché rapide, un marché peut bouger de milliers de dollars par contrat juste en quelques minutes.

Pendant ces moments, on demandait aux Tortues de ne pas paniquer, et d'attendre une stabilisation du marché avant de passer leurs ordres.

La plupart des traders débutants trouvent cela difficile. Ils paniquent et placent des ordres au prix du marché. Invariablement ils font ça au plus mauvais moment, et fréquemment terminent le trading sur un plus haut ou un plus bas du jour, au pire des prix possible.

Dans un marché rapide, la liquidité s'assèche temporairement. Dans le cas d'un marché grimpant rapidement, les vendeurs arrêtent de vendre et se placent à un prix plus haut, et ne recommencent à vendre que quand les prix s'arrêtent de grimper. Dans ce scénario, la demande croît considérablement, et le spread (écart entre la meilleure offre et la meilleure demande) entre bid et ask s'élargit.

Les acheteurs sont maintenant forcés de payer bien plus cher aux vendeurs qui continuent de aire grimper le ask, et les prix grimpent éventuellement si haut et si vite que de nouveaux vendeurs arrivent sur le marché, causant une stabilisation des prix, et souvent un renversement rapide et un retour vers un effondrement partiel.

Les ordres au prix du marché placé dans un marché rapide terminent souvent en étant exécutés au plus haut prix de la hausse, juste au moment où le marché commence à se stabiliser et que de nouveaux vendeurs arrivent.

En tant que Tortues, nous attendions une indication d'au moins un renversement de prix avant de placer nos ordres, et cela résultait dans des exécutions bien meilleures que s'ils avaient été des ordres au prix du marché. Si les marchés se stabilisaient à un prix au-delà de notre stop, alors nous étions sortis du marché, mais on le faisait sans paniquer.

 

Signaux d'entrée simultanés

Souvent, pendant plusieurs jours, il y avait de faibles mouvements du marché, et peu de choses à faire derrière nos moniteurs à surveiller les positions. On pouvait passer des jours sans placer un seul ordre. D'autres jours étaient modérément occupés, avec des signaux apparaissant par intermittence au bout de quelques heures. Dans ces cas-là, nous exécutions les trades quand ils survenaient, jusqu'à ce qu'ils atteignent les positions limites déterminées sur le marché.

Il y avait aussi des jours où il semblait que tout arrivait en même temps, et nous passions de « sans position » à « chargé » en un jour ou deux. Souvent ce rythme effréné était intensifié par de multiples signaux dans des marchés corrélés.

C’était spécialement vrai quand les marchés gapaient à l'ouverture au-delà des signaux d'entrée. Vous pouviez avoir des signaux d'entrée en gap d'ouverture sur le Brut, le Gas-oil et l'Essence simultanément le même jour. Avec les contrats futures, il était aussi très commun que plusieurs échéances mensuelles d’un même marché génèrent des signaux au même moment.

Chapitre précédent Sommaire Chapitre suivant

 

Précédent : Le trading des corrélations forexSuivant : La théorie de Charles Henry DOW