Menu

Les brokers forex et le trading des devises en Suisse

brokers forex suisses

Grâce à ses secteurs des services et de la finance très développés, la Suisse possède l'une des économies les plus stables et les plus compétitives du monde. Connu pour ses banques puissantes, le pays possède également une industrie solide et figure parmi les nations leaders en matière de trading et d'innovation technologique. Le marché des changes suisse est florissant, tandis que la monnaie nationale, le franc, est l'une des monnaies les plus échangées au monde.

La Suisse, officiellement la Confédération helvétique, est un pays assez petit situé principalement dans les Alpes et qui compte plus de 8,5 millions d'habitants. En 2016, l'État fédéral a déclaré la richesse moyenne par adulte la plus élevée, soit 561 900 dollars. Mais le chocolat suisse, la fameuse neutralité suisse, les banques sûres et le niveau de vie élevé ne sont pas les choses les plus intéressantes de ce pays. Officiellement, la Suisse n'a pas de capitale, mais elle abrite quatre régions linguistiques (allemand, italien, français et romanche). La Suisse est également le premier exportateur mondial de montres. Curieusement, elle exporte plus de café que de chocolat.

Malgré son énorme secteur financier, ses bourses réputées et son bon climat d'investissement, il n'y a pas beaucoup de brokers forex basés en Suisse. La raison en est un peu compliquée et sera expliquée ci-dessous.

Réglementation du forex en suisse

Pour mieux comprendre le marché des changes en Suisse - au moins en termes de législation et de réglementation, nous devons prendre en considération quelques faits curieux concernant cette nation. Elle ne fait pas partie de l'Union européenne, de l'espace économique européen ou de la zone euro (elle est plutôt membre de l'Association européenne de libre-échange), mais elle participe à l'espace Schengen et au marché unique européen. Cela signifie qu'elle ne relève pas de la compétence de l'Autorité européenne des marchés financiers (AEMF), la principale agence de régulation financière de l'UE.

En 2018, l'AEMF a introduit des mesures draconiennes pour améliorer la protection des traders particuliers : un effet de levier progressif pour différents instruments (maximum de 30:1 uniquement pour les CFD sur les principales paires de devises, une interdiction des bonus offerts par les courtiers pour le trading des CFD et une interdiction de commercialiser des options binaires.

Les brokers suisses ne sont pas soumis à ces restrictions sévères et le pays devrait donc bénéficier des nouvelles règles européennes. De nombreux brokers ont décidé de fermer leurs bureaux basés dans l'UE et de s'installer dans d'autres juridictions. La Suisse n'était toutefois pas un choix privilégié pour eux, principalement en raison des exigences actuelles en matière de trading de devises ou de CFD dans le pays.

Les principaux textes législatifs qui contrôlent et réglementent les marchés financiers du pays sont la loi bancaire, la loi sur les institutions financières et la loi fédérale sur les infrastructures des marchés financiers et les comportements sur le marché des valeurs mobilières et des produits dérivés. Pour offrir des services de trading en Suisse, les brokers doivent obtenir une licence bancaire. Ce statut est toutefois associé au respect du régime de réglementation le plus strict dans le secteur financier.

En Suisse, comme dans le monde entier, les banques doivent répondre aux normes les plus strictes en termes de sécurité, de solidité financière, de politiques de lutte contre le blanchiment d'argent, etc. Pour obtenir une licence bancaire dans le pays, les entreprises doivent prouver qu'elles sont des organisations fiables, solvables et sérieuses. Elles doivent disposer d'un capital minimum de 20 millions de francs suisses. En comparaison, l'exigence pour les sociétés de courtage dans la plupart des juridictions européennes n'est que de 100 000 euros. Selon la réglementation locale, les traders suisses sont protégés jusqu'à 100 000 CHF.

Les brokers doivent fournir un accès direct au marché à leurs clients - la manipulation des prix, l'altération des plateformes et autres tactiques frauduleuses sont strictement interdites. Les sociétés sont considérées comme des fournisseurs de liquidités puisqu'elles sont capables d'absorber la plupart des volumes négociés. Tout cela est, bien sûr, extrêmement exigeant, c'est pourquoi seule une poignée d'entreprises opèrent sur le marché.

Régulateurs financiers suisses

Le principal régulateur financier en Suisse est l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA), une agence gouvernementale qui est institutionnellement, fonctionnellement et financièrement indépendante du Département fédéral des finances. Basée à Berne, la capitale de facto du pays, elle rend compte directement au Parlement suisse.

La FINMA a été créée en 2007 après l'adoption de la loi fédérale sur l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers, qui a fusionné plusieurs institutions en une seule agence - l'Office fédéral des assurances privées (OFAP), la Commission fédérale des banques et l'Autorité de contrôle en matière de lutte contre le blanchiment d'argent. La FINMA est l'autorité de surveillance des banques, des compagnies d'assurances, des bourses et autres infrastructures des marchés financiers, des directions de fonds, des placements collectifs de capitaux, des banques d'émission de prêts hypothécaires, des intermédiaires financiers et des maisons de titres (anciennement négociants en valeurs mobilières).

Elle délivre les trois types de licences - licences bancaires, licences fintech et licences de sociétés de valeurs mobilières. Elle ouvre également des enquêtes et a le pouvoir de suspendre et de révoquer les licences. Toutefois, la FINMA ne peut pas imposer de sanctions en cas de faute présumée - le Parlement suisse a le droit de le faire. Dans l'ensemble, l'agence est responsable de l'octroi des licences, de la surveillance, de la réglementation et de l'application partielle des règles en vigueur. Son objectif premier est de protéger les intérêts des investisseurs et des créanciers tout en assurant le bon fonctionnement des marchés financiers.

Méthodes de paiement pour le trading de devises en suisse

Bien que la Suisse soit extrêmement avancée sur le plan économique et technologique, l'argent liquide reste roi pour les paiements quotidiens. Mais comme les gens font aujourd'hui plus de choses en ligne que jamais, les paiements en ligne sont devenus très populaires - les cartes de crédit et de débit sont les préférées des citoyens suisses, suivies des portefeuilles numériques (sur les ordinateurs de bureau et les téléphones portables). La plupart des habitants du pays ont un compte dans au moins une banque.

Il n'est donc pas surprenant que la plupart des brokers forex offrent ces différentes options de paiement aux traders en Suisse. Les clients peuvent déposer de l'argent instantanément sur leur compte de trading en utilisant une carte de crédit ou de débit - les cartes Visa, Visa Electron, Mastercard et Maestro sont généralement proposées. En général, ces cartes ont des limites pratiques (limites minimales basses et maximales élevées), bien que cela varie selon l'institution émettrice de la carte. Les retraits de fonds prennent de 1 à 3 jours ouvrables et les frais sont souvent couverts par les brokers.

Le virement bancaire est un autre moyen de paiement utilisé par pratiquement tous les brokers suisses. La plupart des sociétés permettent à leurs clients de déposer ou de retirer des fonds par le biais de virements SWIFT et SEPA. Ils sont considérés comme des moyens sûrs et fiables de transférer de l'argent, mais ils sont également plus lents que les cartes de crédit et ils sont assortis de frais plus élevés.

L'un des moyens de paiement les plus populaires parmi les cambistes suisses est toutefois l'utilisation de portefeuilles numériques. De nombreux portefeuilles électroniques sont pris en charge dans le pays et par des brokers en ligne, notamment Skrill, Neteller et PayPal. Certaines sociétés de courtage prennent également en charge les paiements en crypto-monnaies telles que le Bitcoin ou le Litecoin, bien qu'elles ne soient pas très populaires en Suisse.

Plateformes de trading populaires en Suisse

Les traders suisses utilisent les mêmes types de logiciels pour accéder au marché des changes que leurs homologues du monde entier. Le choix de la plateforme de trading est essentiel, car chaque plateforme est conçue pour un type particulier de trading et d'instruments financiers - certaines sont parfaites pour négocier des paires de devises, tandis que d'autres sont surtout utilisées pour acheter et vendre des actions. Bien entendu, chaque type de logiciel est également doté de fonctions, de caractéristiques et d'options de personnalisation différentes. Certaines plateformes offrent des fonctionnalités plus complexes qui sont principalement utilisées par les traders professionnels.

De nombreux autres aspects doivent être pris en compte lors du choix d'un broker et d'un système de trading. La grande majorité des brokers forex en ligne offrent à leurs clients un accès au même logiciel de bourse. Il existe une poignée de logiciels qui sont extrêmement populaires et faciles à utiliser. Par exemple, MetaTrader 4, une plateforme largement utilisée pour le trading du forex, convient à presque tous ceux qui s'intéressent au marché des changes.

En fait, presque tous ceux qui négocient sur le marché du Forex utilisent MT4 ou MT5, individuellement ou en combinaison avec d'autres types de logiciels pour l'analyse et le backtesting. Ces deux types de plateformes sont toutefois disponibles pour les ordinateurs de bureau et les ordinateurs portables, ainsi que pour les appareils iOS et Android. .

Une autre plateforme de trading, cTrader, développée par la société chypriote Spotware Systems, offre un accès à davantage d'instruments financiers, des fonctions de trading plus avancées et des performances légèrement améliorées. La plateforme a une conception et une interface utilisateur soignées et un large éventail d'indicateurs techniques, ainsi que de multiples fonctionnalités pour le trading professionnel. Elle offre une exécution rapide, un trading algorithmique, de nombreux outils de dessin, un copy trading, et bien d'autres choses encore.

Le trading mobile en Suisse

L'explosion des technologies mobiles au cours des dernières années a permis aux cambistes d'accéder à leurs comptes directement depuis leurs téléphones et tablettes. Les appareils et les formules d'abonnement sont devenus plus abordables que jamais, tandis que les applications natives des brokers se sont transformées en applications pratiques, intuitives et performantes qui sont tout aussi fonctionnelles que les plateformes de trading de bureau.

Comme dans le reste de l'Europe, les traders de devises suisses préfèrent désormais ouvrir leurs comptes en déplacement. Il y a quelques années, ils utilisaient des applications mobiles pour se tenir simplement au courant des nouvelles économiques et des tendances du marché, mais maintenant, ils utilisent désormais leur téléphone pour acheter et vendre sur les marchés financiers. Ils n'ont même pas besoin d'avoir un compte chez un broker pour télécharger son application de trading.

Une fois l'application installée sur l'App Store ou Google Play, ils peuvent s'inscrire et opter pour un compte de démonstration ou un compte réel. Il est bien sûr conseillé aux novices sur le marché des changes de toujours commencer par un compte de démonstration, mais pour pouvoir négocier avec de l'argent réel, ils devront enregistrer un compte réel et le vérifier. Une fois cela fait, ils pourront bénéficier de toutes les fonctionnalités et caractéristiques de la plateforme de trading directement depuis leur iOS ou leur appareil Android.

F.A.Q

1. Le trading des devises est-il légal en Suisse ?
Oui, l'achat ou la vente de paires de devises est entièrement légal et réglementé dans le pays. Les traders peuvent choisir parmi différents brokers forex et un large éventail de paires de devises majeures et mineures.

2. Puis-je négocier le franc suisse ?
Oui, le franc suisse (CHF) est l'une des devises les plus négociées sur le marché du forex. Bien sûr, les traders suisses ont accès à toutes les paires avec du CHF : USD/CHF, GBP/CHF, EUR/CHF, CHF/DKK, CHF/JPY, et bien d'autres.

3. Y a-t-il une garantie sur les dépôts des clients en Suisse ?
Toutes les banques et tous les négociants en valeurs mobilières en Suisse sont tenus de se conformer à la réglementation en vigueur, qui stipule que tous les dépôts sont assurés jusqu'à 100 000 CHF par client et par banque.

4. Quelle agence est responsable de la réglementation des brokers forex en suisse ?
L'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA) est responsable de la surveillance et de la réglementation des marchés financiers en Suisse. Elle réglemente tous les acteurs du marché et délivre toutes les licences bancaires pour les brokers forex.

5. Les options binaires sont-elles autorisées en Suisse ?
Oui, contrairement à la plupart des pays européens, la Suisse n'interdit pas le trading des options binaires, une option financière à rendement fixe hautement spéculative. Ces produits financiers sont considérés comme risqués et conviennent principalement aux traders plus expérimentés.

Brokers recommandés pour les traders suisses

Brokers Plateformes de Trading Site officiel
MetaTrader 4 et 5 Site XM
MetaTrader 4 Site Admiral Markets
MetaTrader 4 et 5
cTrader
Site Pepperstonne
MetaTrader 4 et 5Site Admiral Markets
Le trading de CFD implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs. 74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD.