Menu

Modèle de parité du pouvoir d'achat (PPA)

Le modèle de parité de pouvoir d'achat (PPA) repose sur l'idée que les prix de change entre deux pays devraient être déterminés en fonction des prix relatifs d'un ensemble de biens similaires (panier de biens) entre ces deux pays. Toute variation de l'indice d'inflation d'un pays doit être compensée par une variation opposée du taux de change de sa monnaie. Par conséquent, selon ce modèle, lorsque les prix dans un pays augmentent en raison de l'inflation, sa monnaie doit se déprécier pour retrouver la parité.

Panier de biens selon la parité de pouvoir d'achat

Le panier de biens et services pour la mise en œuvre de la PPA est constitué d'un échantillon de tous les biens et services inclus dans le produit intérieur brut. Cela comprend les biens et services de consommation ainsi que l'équipement, les services gouvernementaux et les projets de construction. Dans le cas des biens de consommation, il s'agit notamment des denrées alimentaires, des boissons, du tabac, des chaussures, des vêtements, des locations, de l'eau, de l'électricité, du gaz, des meubles, des appareils ménagers, du carburant, des produits de transport personnel, des services de transport, des biens et services médicaux, de la téléphonie, des services et équipements éducatifs, de loisirs et culturels, de réparation et d'entretien.

L'indice Big Mac

L'une des formes les plus connues de la PPA est l'indice Big Mac créé par le magazine The Economist. Fondamentalement, l'indice Big Mac est le taux de change qui ferait qu'un hamburger aurait le même coût aux États-Unis que dans les autres pays. La comparaison de cette valeur avec les prix réels indique si une devise est surévaluée ou sous-évaluée. Par exemple, en 2002, le taux de change entre le dollar américain et le dollar canadien était de 1,57. Un hamburger Big Mac aux États-Unis coûtait 2,49 $ contre 3,33 dollars canadiens (CAD) au Canada, soit l'équivalent de 2,12 dollars américains (USD). Par conséquent, selon le modèle de la PPA, la paire de devises USD/CAD était surévaluée de 15 % et aurait dû avoir une valeur de seulement 1,34.

L'indice de parité de pouvoir d'achat de l'OCDE

Pour sa part, l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) a un indice plus formel. Dans le cadre d'un programme commun, l'OCDE et Eurostat se partagent la responsabilité du calcul des PPA. Actuellement, les données sur les monnaies qui sont surévaluées ou sous-évaluées par rapport au dollar américain peuvent être consultées sur le site Web de l'OCDE (www.ocde.org).

Dans ce cas, l'OCDE crée des tableaux indiquant les niveaux de prix pour les principaux pays développés. Chaque colonne indique le nombre d'unités monétaires spécifiées requises dans chacun des pays spécifiés dans la liste pour acheter le même échantillon ou panier représentatif de biens et services de consommation. Dans ce modèle, le panier représentatif coûte 100 unités dans chaque pays dont la devise est spécifiée. Sur cette base, un graphique est créé pour comparer la PPA d'une monnaie avec le taux de change réel. Le graphique est mis à jour chaque semaine pour refléter le prix le plus récent de la devise. Il est également modifié environ deux fois par an pour tenir compte des nouveaux calculs de la PPA. Toutes les estimations de la PPA sont tirées d'études de l'OCDE, bien qu'elles ne puissent être considérées comme définitives, car des méthodes de calcul différentes peuvent donner des résultats différents.

Suivant l'exemple du CAD/USD, les informations de l'OCDE indiquent qu'au cours du mois de septembre, le prix de cette paire de devises sur le marché était de 1,58, alors que le niveau des prix aux États-Unis pendant cette période par rapport au Canada était de 122, ce qui se traduit par un prix de 1,22 pour le CAD/USD. En utilisant ce modèle PPA, l'analyste peut déterminer que cette paire de devises etait significativement surévaluée de plus de 25%.

Limites du modèle de parité de pouvoir d'achat

Premièrement, le modèle PPA ne devrait être utilisé que comme un outil d'analyse fondamental à long terme. Les forces sous-jacentes qui influencent l'économie des pays finissent par équilibrer le pouvoir d'achat des monnaies. Cependant, cela peut prendre plusieurs années avant que cela se produise, avec un intervalle de temps de 5 à 10 ans.

L'une des principales faiblesses de la parité de pouvoir d'achat est qu'elle suppose que les biens peuvent être échangés facilement, malgré des éléments tels que les taxes, les droits de douane et les frais de participation, par exemple. Lorsqu'un pays impose de nouveaux tarifs douaniers sur des marchandises importées, il y a une augmentation des coûts de production des marchandises fabriquées dans le pays, mais ces augmentations ne sont pas reflétées dans les tableaux des PPA pour ce pays.

D'autres facteurs doivent également être pris en compte pour déterminer la PPA, comme l'inflation, les données et les nouvelles économiques, les flux commerciaux, les écarts de taux d'intérêt, les marchés d'actifs et les événements politiques. Par conséquent, la PPA n'est qu'un des nombreux modèles que les traders devraient étudier pour essayer de prédire le comportement du marché.

Sommaire - Prévision des taux de change selon les économistes

Compte démo gratuit