Trading des options Vanilles

Option vanille xtb

Les options standards "call et put" (aussi appelées options vanilles) que l'on trouve sur les principales bourses sont différentes des options exotiques ou binaires.

 

L'achat et la vente d'une option vanille

Un investisseur qui achète une option (call) achète le droit d'acheter une quantité spécifique d'un actif sous-jacent au prix d'exercice convenu (le strike price correspond au prix auquel un contrat peut être exercé jusqu'à la date d'expiration), s'il achète une option (put), il achète le droit de vendre le sous jacent avant ou à l'expiration.

Un investisseur qui vend une option (call) ou qui émet une option est dans l'obligation de respecter les closes du contrat. S'il vend un call (une option d'achat), il devra vendre le sous-jacent au prix d'exercice. S'il vend un put (une option de vente), il devra acheter le sous-jacent au prix d'exercice. Le contrat peut être exercé par l'acheteur à tout moment jusqu'à la date d'échéance, l'émetteur ou le vendeur de l'option n'a donc aucun contrôle. Par contre, si l'acheteur décide de ne pas exercer son option, mais de la vendre au marché, l'émetteur peut racheter le contrat pour annuler ses obligations pour clôturer la transaction.

 

Il existe deux types d'options

  • Style américain : l'option peut être exercée à tout moment jusqu'à l'expiration.
  • Style européen : l'option peut uniquement être exercée au moment de l'expiration.

Les options de style américain ont tendance à coûter plus cher que les options de style européen, car elles offrent plus de possibilité. Presque toutes les options sur actions échangées en bourse sont des options de style américain. Les options sur indices peuvent être émises soit sous la forme d'options de style américain ou de style européen.

 

La prime d'une option vanille

Prime d'une option vanilles

L'acheteur d'une option paye la prime, mais le bénéfice potentiel est illimité.

Le vendeur d'une option reçois la prime, mais la perte est illimitée.

Le prix d'une option se limite à la prime. Les options offrent donc un effet de levier important, dans l'exemple ci-dessous l'investisseur paye une prime de 200 euros alors que le prix des 100 actions à 20 euros est de 2000 euros.

 

Exemple d'une transaction d'options vanilles (CALL)

  • Option d'achat (CALL) d'une action XX de style américain
  • Montant : 100 actions XX
  • Date d'expiration : 30/08/2013
  • Prix d'exercice (Strike) : 20 euros
  • Prime : 2 euros par action

L'acheteur

Option achat CALL

Dans ce cas, l'acheteur d'une option call paie la prime (2 euros * 100 actions) pour avoir le droit d'acheter quand il le souhaite jusqu'au 30/08/2013, 100 actions XX au prix d'exercice (Strike) de 20 euros par actions.

Pendant la durée de vie de l'option, il y a trois possibilités :

-> Le cours de l'action descend à 15 : l'option est "out-of-the-money", l'acheteur n'a pas l'intérêt d'exercer son droit, il perd la prime (100*2 = 200 euros).

-> Le cours de l'action reste à 20, l'option est "at-the-money", l'acheteur perd obligatoirement la prime (100*2 = 200 euros).

-> Le cours de l'action monte à 25, l'option est "in-the-money", l'acheteur réalise un bénéfice auquel il faut déduire la prime (100*25 - 100*20) - (prime 200) = 300 euros de bénéfice. Il peut vendre son call pour fermer sa position ou exercer l'option pour acheter 100 actions à 20 euros.

Cet exemple montre bien que le risque maximum de l'acheteur est limité à la prime.

Le vendeur

Option vente CALL

Pour le vendeur le risque est différent :

-> Si l'option est "out-of-the-money", le vendeur gagne la prime et ne doit pas acheter les actions, car l'acheteur n'exerce pas son droit.

-> Si l'option est "at-the-money", le vendeur gagne la prime si l'acheteur n'exerce pas l'option.

-> Si l'option est "in-the-money" et que l'acheteur exerce son option, le vendeur doit acheter les 100 actions à 25 euros, il perd donc la différence avec le strike price de 20 euros (100*25) - (100*20) + (prime 200) = 300 euros.

Le bénéfice du vendeur se limite donc à la prime et sa perte est potentiellement illimitée.

 

Un outil de couverture (Achat d'un PUT)

option achat PUT

Les options sont particulièrement efficaces pour protéger un portefeuille en actions contre une baisse des marchés boursiers.

L'achat d'un PUT garantit à l'investisseur un prix de vente. Si le cours de ses actions baisse, il aura la possibilité de vendre ses actions au-dessus du prix du marché.

Dans le cas où le cours des actions monte, l'investisseur aura le choix de ne pas exercer ses options de ventes, il perdra la prime versée pour l'achat des options.

L'achat d'une option PUT peut jouer le rôle d'une assurance contre la dépréciation des titres détenus par un investisseur, le coût de cette assurance se limite à la prime.

 

Livre sur le trading des options

Trading des options

Faire de l'argent avec les options
de Lee Lowell

Dans cet ouvrage, Lowell explique les meilleurs stratégie des traders d'options. Oubliez l'achat simple de puts et calls. Il est connu que près de 80% d'entre eux expirent sans valeur. Lowell explique les quatre stratégies qui marchent réellement :

  • Acheter des calls très en dedans de la monnaie
  • Vendre des puts à découvert
  • Vendre des écarts créditeurs
  • Vendre des calls couverts
Précédent : Différences du trading forex vs options binaires
 Suivant : Les warrants et les options d'achat (Call)

Broker d'options Vanilles

EasyMarkets