Histoire du marché des changes (Forex)

Histoire du forex

Le forex est un des marchés financiers qui a le plus évolué au cours de l'histoire. Depuis les années 1990, le marché des changes n'est plus uniquement réservé aux grandes institutions financières, il est ouvert à tous les cambistes et traders. Sur ce marché électronique non centralisé, les devises mondiales sont cotées 24h sur 24. Voici l'histoire des monnaies et du Foreign Exchange.

L'origine de la monnaie jusqu'à l'antiquité

La première trace de monnaie est apparue en Chine 3000 avant J-C, ces morceaux de métal avaient diverses apparences. Un signe représentatif qui permet d'authentifier la monnaie sera apposé vers 1530 avant J-C. Vers 650 avant J-C, les pièces de forme analogue aux pièces d'aujourd'hui sont créés en Lydie (Turquie). Elles étaient faites d'un alliage d'Or et d'Argent. Vers 550 avant J-C, les premières pièces en Or ou en Argent pure apparaissent grâce aux progrès de la métallurgie. En un siècle, l'utilisation des pièces de monnaies va être généralisée dans toute la Grèce puis en Gaulle vers 450 avant J-C. A cette époque, chacune des cités Grec frappe sa monnaie (en Argent) avec son emblème. Durant le règne d'Alexandre le grand (334-324 avant J-C), le portrait du Roi va progressivement remplacer les symboles gravés sur les monnaies jusqu'à la naissance des Républiques modernes.

Les lettres de changes au moyen-âge

Au Ve siècle après J-C et jusqu'au moyen-âge, les pièces sortent peu des royaumes. Au Xe siècle, le commerce s'étend au niveau national et européen, les cultures et donc les devises se rencontrent dans des lieux d'échanges. Pour faciliter les paiements entre les différents pays, les lettres de changes sont créées en 1291 à Florence. Elles permettent de fixer un taux de change et un taux d'intérêt qui fera la fortune des banquiers privés comme la famille Médicis. Les lettres de changes seront ensuite négociées sur la première bourse créée en 1409 à Bruges.

Les bourses en Europe à l'époque moderne

Au XVI siècle le commerce international se développe fortement avec l'apparition des bourses en Europe. Sur ces différentes places boursières les taux de changes varient en fonction de la balance commerciale des pays. Certains négociants commencent à faire des profits sur les différences de taux de changes. En 1572, la réglementation se renforce, l'Etat qui utilise les lettres de changes pour financer ses dépenses nomme des agents de change.

Le système de l'étalon d'Or à l'époque contemporaine

Jusqu'au XIXe siècle, il n'y a pas vraiment de devises dominante. En 1866 le câble transatlantique qui relie les États-Unis et l'Europe marque un tournant dans l'histoire de la communication et des échanges entre la livre strerling et le dollar américain. De nombreuses banques étrangères s'installent en Angleterre qui devient la première place financière mondiale. Les échanges se font principalement en livre sterling, mais l'or est toujours considéré comme la monnaie de réserve la plus fiable, d'ailleurs toutes les monnaies sont convertibles en or. Chaque banque centrale doit assurer la convertibilité de sa devise avec ses réserves d'or, c'est le système de l'étalon-or. Entre 1879 et 1914, les taux de changes fluctuent, mais restent stables.

La première Guerre Mondiale de 1914 va mettre fin à l'étalon-or. Les pays dépensent des sommes considérables pour financer la guerre et impriment plus de monnaie qu'ils n'en possèdent. L'inflation augmente et les pays sont au final obligés de suspendre la convertibilité de leur devise en or. A la fin de la guerre, les taux de changes sont fixés par l'Etat, la France et l'Angleterre adoptent des taux d'intérêts élevés pour retrouver des monnaies fortes.

En 1922, les accords de Gènes mettent en place le Gold Exchange Standard qui stipule que certaines monnaies peuvent être convertibles en or. Les monnaies non convertible en or peuvent quant à elles être converties en devises convertibles (le franc, le dollar ou la livre sterling).

En 1925, le Royaume-Uni adopte à nouveau l'étalon d'or. Malgré l'importante inflation d'après guerre, le gouvernement met en place une politique monétaire drastique pour revenir à la parité d'avant guerre. Une déflation de l'économie britannique est provoquée par l'augmentation de la valeur de la livre par rapport à l'or. L'étalon d'or sera rétabli en France en 1928.

La crise de 1929 met fin une nouvelle fois au système de l'étalon d'or. En 1931 la Grande-Bretagne, l'Allemagne et le Japon abandonnent l'étalon d'or. En 1933, les États-Unis renoncent à leur tour à l'étalon d'or et en 1934, ils dévaluent le dollar de 40% par rapport à l'or. La France abandonne la convertibilité du Franc en 1936. Le monde est maintenant divisé en bloc monétaires.

Les accords de Bretton Woods et le Système Monétaire International

La seconde guerre mondiale de 1939/45 marque la suprématie du dollar. En 1944, les accords de Bretton Woods réunissant 44 nations instaurent le premier véritable Système Monétaire International (SMI) pour réguler les fluctuations des monnaies et restaurer une stabilité économique. Cet accord définit que seul le dollar peut être convertible en or à un taux fixe de 35$ l'once. A cette époque, les États-Unis détiennent les trois quarts des réserves d'or mondiale. Le dollar devient donc la monnaie de référence, les taux de changes des autres devises deviennent fixes (avec une marge de +/- 1 %) et reliés au dollar. Les banques centrales sont tenues d'intervenir pour maintenir la parité de leur devise. Les dépréciations monétaires entre pays deviennent impossibles ce qui assure le principe du libre-échange. Le FMI (Fonds Monétaire International) est créé pour réguler le SMI.

Dans les années 60, les détenteurs de dollars perdent confiance dans cette devise et demandent la conversion en or. Parallèlement à l'accroissement du déficit américain, le stock d'or diminue jusqu'à être inférieur à la quantité de dollar. En 1971, la convertibilité du dollar est suspendue, les banques centrales ne soutiennent plus le dollar qui est dévalué à plusieurs reprises.

Le marché des changes flottants (Le forex)

En 1972, l'accord de Bâle crée le Serpent monétaire européen. Les pays s'engagent à stabiliser leurs monnaies avec une marge maximum de +/- 2.5 %. La dévaluation du dollar qui s'accentue de 1972 à 1978 va contraindre la plupart des devises à sortir du serpent monétaire rapidement.

En 1973, le système monétaire international bascule dans un régime de changes flottants. Le marché du forex tel que nous le connaissons aujourd'hui prend forme. La fin du système monétaire de Bretton Woods provoque un bouleversement dans le monde de la finance. L'offre et la demande qui sont influencées par les taux d'intérêts déterminent les taux de changes entre les parités de devises qui sont maintenant adossées à des dettes publiques et privées. A partir de ce moment, la création monétaire va s'intensifier, en plus de ne plus avoir l'obligation de maintenir leur taux de changes, les pays déficitaires peuvent facilement emprunter de l'argent sur les marchés financiers.

En janvier 1976, les accords de Jamaïque officialisent définitivement la fin des accords de Bretton Woods. Le marché des changes se libéralise, il n'y a plus de règles qui gèrent les taux changes entres les devises, l'or n'est plus un instrument de réserve et les pays peuvent s'ils le souhaitent adopter un système de changes flottants. Cependant, trois systèmes de taux de changes font leurs apparitions.

  1. La dollarisation : le pays décide d'utiliser la monnaie d'un autre pays comme devise nationale.
  2. Le taux de change stabilisé : le pays décide de rattacher sa monnaie de façon fixe à une autre devise.
  3. Le taux de flottement dirigé : le taux de changes évolue librement en fonction de l'offre et de la demande.

En 1979 est créé le système monétaire européen qui instaure un étalon commun appelé l'ECU (l'ancêtre de l'EURO). L'accord prévoit que les banques centrales s'engagent à maintenir le taux de change de leur devise avec une marge de +/- 2.5 % autour du cours pivot. Les monnaies européennes sont donc presque fixes entre elles, mais varient par rapport aux devises mondiales.

En 1985, sous la pression du groupe des cinq (USA, Japon, Allemagne, Royaume-Unis et la France) le dollar est dévalué.

En 1986, le marché déréglementé de Londre redevient une place financière très importante.

Le trading forex pour les investisseurs particuliers

En 1990, les mouvements de capitaux entre les différentes nations s'accentuent grâce aux nouvelles technologies. Le marché du forex qui était réservé aux grandes institutions financières devient accessible aux investisseurs et traders forex particuliers qui peuvent spéculer sur les devises.

En 1992, on voit apparaitre plusieurs crises liées à des mouvements de spéculation sur devises. Le milliardaire George Soros prends une position à découvert de 10 milliards de livres, pariant ainsi sur la baisse de cette devise. La Banque d'Angleterre se voit contrainte de sortir la livre sterling du Système Monétaire Européen. La plus-value réalisé par George Soros sur cette opération est estimée à un milliard de dollars.

Depuis 1995 les cambistes particuliers peuvent négocier les devises en temps réel par le biais d'une plateforme de trading en ligne grâce à internet et aux brokers forex. Depuis 2002, l'intérêt des particuliers pour le trading de devises connaît une très forte expansion. Les sociétés de courtage forex en ligne innovent avec leurs plateformes de trading en ligne et leurs réseaux sociaux de traders.

Les marché des changes de devises étrangères est de nos jours le plus important marché financier au monde en terme de volume de transactions journalières qui sont estimées à plus de 5000 milliards de dollars.

Précédent : Les organismes de régulation des brokers forexSuivant : L'effet de levier du trading forex