Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 25-02-2020 14:22:25

Climax
Administrateur
Inscription : 30-08-2008
Messages : 5 055

XTB : Nous espérons commencer à opérer en Afrique du Sud prochainement

XTB : Nous espérons commencer à opérer en Afrique du Sud dans les mois à venir

xtb-logo.jpg


XTB, une société polonaise de courtage de devises (forex), a enregistré de solides revenus au T4 2019. En fait, la société a réussi à doubler ses revenus au quatrième trimestre en glissement annuel, avec des recettes d'exploitation totales de 23,0 millions de dollars (89,59 millions de PLN).

"D'une part, les traders particuliers ont adapté leurs stratégies aux nouvelles conditions de trading, mais d'autre part, l'amélioration significative de nos revenus est également le résultat de l'augmentation très dynamique de notre clientèle", a déclaré Omar Arnaout, directeur général (PDG) de XTB.

"Après l'intervention de l'ESMA sur les produits, le nombre de clients actifs négociant des CFD a diminué pour atteindre environ 13 000 clients, alors que ce nombre a dépassé 24 000 clients en janvier 2020, ce qui représente une augmentation de plus de 80 % de notre clientèle totale en moins de deux ans. Cela montre clairement que la stratégie entreprise par XTB s'est avérée efficace et il est crucial que nous ne nous contentions pas de poursuivre sur cette voie, mais que nous lui donnions aussi les moyens de se développer".

XTB prévoit de gagner des parts de marché

Dans le rapport financier préliminaire de l'entreprise, XTB a déclaré que les restrictions de l'ESMA ont donné au broker une occasion unique de gagner des parts de marché. Comment l'entreprise compte-t-elle y parvenir ?

"En général, notre stratégie consiste à devenir meilleur dans tous les aspects de notre activité, qu'il s'agisse de produits, de technologie, de ventes, de marketing ou d'assistance à la clientèle. Chaque département et chaque branche sont toujours mis au défi de faire mieux et de se développer chaque mois", a expliqué M. Arnaout.

"Ce qui est crucial pour nous, c'est que, contrairement à la plupart des brokers mondiaux, nous sommes une fintech avec plus de 100 développeurs en interne. Cela nous donne des possibilités que la plupart de nos concurrents n'ont pas et nous nous concentrons sur la façon dont nous pouvons utiliser cela à notre avantage."

Toutefois, il convient de noter que la situation en Pologne, en termes de restrictions de l'effet de levier, est beaucoup plus détendue que dans les autres États membres de l'UE. L'autorité polonaise de surveillance financière, la KNF, a décidé d'aller à l'encontre des souhaits de l'ESMA et a décidé d'autoriser un effet de levier de 100:1 pour certains actifs.

S'exprimant sur cette décision, le PDG de XTB a souligné "Nous sommes très heureux que la KNF soit consciente du problème des clients qui migrent vers des juridictions non européennes, qui souvent ne sont pas non plus réglementées, à la recherche d'un effet de levier plus important. L'introduction de la catégorie des clients expérimentés a fortement limité la migration des clients, ce qui est une très bonne nouvelle pour toute l'industrie polonaise et pas seulement pour XTB".

Expansion géographique de l'XTB

XTB a de grands projets pour 2020. Parmi ses plans, le broker retourne à ses racines et continue à étendre ses activités dans le monde entier.

Bien que le PDG de XTB n'ait pas voulu dire exactement dans quels pays le broker va se développer pendant toute l'année, il a mentionné que la société espère commencer son activité en Afrique du Sud dans les prochains mois.

"En ce qui concerne l'expansion à l'étranger, ces dernières années, nous nous sommes attachés à optimiser nos activités dans l'UE et en Amérique latine et même si nous voulons toujours nous améliorer, nous sommes convaincus d'avoir construit une base très solide dans ces régions, où dans chaque pays, nous sommes soit le plus grand broker, soit l'un des plus importants. Actuellement, nous avons plus de 10 bureaux dans le monde et nous avons des clients de plus de 150 pays", a déclaré M. Arnaout.

"Le temps est maintenant venu d'aller de l'avant et de revenir à l'expansion géographique. Nous sommes très optimistes quant à la possibilité de démarrer notre activité en République d'Afrique du Sud dans les prochains mois. Ce sera la première étape en termes d'expansion, nous attendons la délivrance d'une autre licence et nous espérons que d'ici fin 2020, nous aurons des bureaux sur quatre continents".

Migration du broker vers la fintech

Selon le PDG de XTB, l'implication croissante du broker dans la technologie, et sa transformation de broker en fintech, ont joué un rôle important dans la croissance de l'entreprise.

"Devenir une fintech a immensément influencé la croissance de XTB à tous points de vue. Si je devais fournir tous les avantages possibles, cet entretien nous prendrait probablement quelques jours", a-t-il déclaré.

"L'un de ces avantages est d'utiliser pleinement tout ce qui provient de notre entrepôt de données et de notre équipe d'intelligence artificielle, ce qui influence fortement chaque décision que nous prenons dans l'entreprise. Dans le passé, de nombreuses décisions étaient basées sur des hypothèses et des sentiments, alors qu'aujourd'hui, que nous créions une campagne de marketing ou concevions notre plateforme de trading, presque toutes les décisions sont basées sur des rapports et des faits, ce qui nous permet de prendre des décisions plus judicieuses et mieux calculées".

Grâce à ses capacités technologiques, XTB a pu développer sa propre plateforme de trading, xStation 5, il y a de nombreuses années, et lancer la version mobile de la plateforme.

"Nous sommes en mesure d'améliorer les deux plateformes pour répondre aux besoins croissants de nos clients, mais aussi d'améliorer année après année la vitesse d'exécution de toutes les transactions."

"En conclusion, nous avons une multitude d'avantages par rapport aux brokers qui n'ont pas de département technologique interne et il est crucial que nous tirions le meilleur parti de ce facteur".

Est-il trop tard pour les brokers pour faire le changement ?

Selon le PDG du courtier polonais, devenir une fintech est l'une des raisons pour lesquelles XTB a pu gérer les mesures d'intervention sur les produits. Les autres brokers devraient-ils suivre le mouvement ?

"Après l'intervention sur les produits, il y a de nombreux obstacles devant l'industrie du courtage où cela devient particulièrement difficile pour les petits et moyens courtiers", a expliqué M. Arnaout.

"Dans leur cas, je ne suis pas sûr que devenir une fintech soit la solution, car il pourrait être trop tard. D'un autre côté, les plus grands brokers en sont certainement conscients et je crois que ce n'est qu'une question de temps avant que des facteurs tels que le fait d'être une fintech ne séparent le bon du meilleur".

compte-demo.png


Le trading de CFD implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs. 74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD.

Hors ligne

Pied de page des forums