#1 12-03-2019 14:55:59

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4796
Site web

Tendances mondiales de l'activité des brokers forex en 2019

Tendances mondiales de l'activité des brokers forex en 2019

http://www.broker-forex.fr/forum/userimages/brokers-forex-2019.PNG


Les deux dernières années ont été monumentales pour l'industrie du trading. De nombreux changements qui ont été mis en œuvre, principalement sous la forme de nouvelles réglementations, mais nous pouvons également observer des changements découlant de questions géopolitiques. Les brokers forex ont donc dû s'adapter et nous pouvons d'ores et déjà constater certaines différences dans les structures des sociétés de change.

Quels sont les changements dans le domaine du forex ?

Comme nous l'avons déjà mentionné, le principal changement est venu de l'évolution de la réglementation dans différentes régions du monde. Les nouvelles réglementations les plus pertinentes sont arrivées en août 2018 lorsque l'ESMA a mis en œuvre un nouvel ensemble de règlements sur les opérations de change. Ces lois ont apporté des changements à divers aspects de l'arène, mais ils ont surtout réduit le montant de l'effet de levier à un maximum de 30:1 pour les principales paires de devises et encore moins pour les paires exotiques, les matières premières, les indices et autres instruments de trading.

Lorsque les nouvelles règles de l'ESMA ont été proposées pour la première fois en mai 2018, de nombreux opérateurs les ont jugées draconiennes. Heureusement, l'arène du forex est décentralisée et il n'est pas nécessaire d'être limité par des frontières. D'ailleurs, ne prenez pas cela comme un conseil pour enfreindre la loi ; de nombreux pays n'autorisent pas le trading forex avec des brokers qui ne sont pas titulaires d'une licence dans le pays du trader. Mais cela arrive, et c'est la réalité. Par conséquent, beaucoup de traders européens recherchent des brokers offshores dans des pays comme Chypre, l'Australie, la Russie, etc. Nous avons déjà discuté à maintes reprises des dangers de travailler avec des brokers étrangers, et il n'est pas nécessaire d'insister là-dessus, mais les faits montrent qu'un grand nombre de traders particuliers ont migré vers des brokers offshores.

Malheureusement, il semble y avoir une vague de lois restrictives dans l'arène du forex, et maintenant, même les pays que l'on croyait auparavant amicaux pourraient aussi adopter ces nouvelles réglementations. La CySEC, par exemple, a suspendu les licences de plusieurs brokers à cause de certaines infractions, ce qui montre qu'elle adopte également une position plus dure. Aux États-Unis, les lois concernant le trading de devises sont toujours très restrictives, comme elles l'ont été pendant des années, mais une abrogation de la loi Dodd-Frank semble probable.

Le trading des options binaires semble être complètement interdit dans la majorité des pays du monde. Pour les pays qui n'ont pas interdit les options binaires, des avertissements sur les risques sont souvent émis par les régulateurs pour protéger leurs résidents des dangers. Étonnamment, vous pouvez toujours échanger des options binaires aux États-Unis, mais seulement deux brokers sont autorisés à le faire.

Enfin, les brokers ne sont plus autorisés à inciter les clients ou à faire de la publicité pour leurs services, et sont tenus d'afficher un avertissement sur les risques. Les brokers se retrouvent face à un défi majeur pour trouver de nouveaux clients, il sera intéressant de voir comment ils vont réussir à contourner cet obstacle.

Questions géopolitiques

Actuellement, il y a beaucoup de tensions géopolitiques à travers le monde. De nombreux pays sont en désaccord les uns avec les autres, et ce genre de tensions affecte aussi les brokers. Prenons l'exemple des négociations sur le Brexit, le résultat déterminera les relations entre les pays européens et le Royaume-Uni et les brokers forex basés en Europe et au Royaume-Uni devront adapter leurs structures en fonction du résultat.

Il y a aussi d'autres questions déterminantes comme les guerres commerciales, les accords commerciaux, les embargos et d'autres restrictions transfrontalières. Bien que ces questions n'aient pas d'incidence directe sur le marché des changes, ces politiques pourraient avoir une incidence sur les monnaies concernées. L'effet de l'ajout du renminbi chinois au panier de monnaies du FMI en DTS (droits de tirage spéciaux) en est un bon exemple. Ce mouvement a rapidement accru la liquidité de la devise dans le monde entier, ce qui l'a rendue plus largement négociable sur les marchés des changes. Le FMI a décidé d'autoriser le renminbi quand le gouvernement a manifesté son intérêt de rendre la monnaie flottante.

De tels changements géopolitiques ont un impact majeur sur l'ensemble du marché des devises, et les brokers doivent en tenir compte au fur et à mesure qu'ils poursuivent leurs activités pour apporter les ajustements nécessaires. Dans le cas de changements géopolitiques, les brokers doivent prêter attention aux lois et à la façon dont elles changent pour se protéger d'être du mauvais côté et de risquer de lourdes amendes.

Évolution de la liquidité du forex

Le forex est le marché le plus liquide au monde avec un chiffre d'affaires quotidien de 5,1 billions de dollars par jour. La majorité du chiffre d'affaires est générée par les swaps, mais le trading hors-cote, est également en hausse. La Banque des Règlements Internationaux (BRI) suit l'évolution de l'ensemble du marché des changes et publie tous les trois ans un rapport. Le dernier a été publié en 2016, et nous attendons le prochain en avril de cette année. La bonne nouvelle, c'est qu'elle publie également des rapports trimestriels, que nous pouvons utiliser pour suivre les changements. Le dernier rapport de 2016 indique que le volume quotidien des opérations de change au comptant (spot FX) a chuté de 2 billions de dollars en 2013 à 1,7 billion en 2016. L'effet d'une telle baisse est évident : moins de transactions signifie moins de liquidité. La diminution de la liquidité s'accompagne de nombreux autres problèmes tels que l'élargissement des spreads, le slippage, etc.

Nous avons ensuite examiné le dernier rapport trimestriel de décembre 2018, les choses semblent être en train de changer. Il est clair que le chiffre d'affaires quotidien moyen a diminué de 2014 à 2016, mais il a commencé à remonter au cours des années suivantes. Cela signifie que la liquidité a augmenté et qu'il y a plus de traders prêts à participer. Les raisons les plus probables de l'aversion entre 2014 et 2016 sont la faillite de brokers majeurs qui ont déstabilisés l'industrie et les mesures géopolitiques telles que l'abandon de l'euro par la Banque nationale suisse, le franc suisse étant l'une des monnaies les plus échangées.

Il est intéressant de noter que la mise en œuvre de réglementations peu attrayantes dans ce domaine n'a pas eu d'effet négatif sur la liquidité comme beaucoup l'avaient prévu. On pourrait penser que de nombreux traders se retireraient, mais c'est le contraire qui semble se produire. Comme nous le verrons dans les prochaines sections, les conclusions de ce déménagement ont eu des résultats inattendus et, encore une fois, les brokers doivent adapter leur entreprise à la nouvelle réalité.

Montée des crypto-monnaies

Tout au long de 2017 et 2018, les crypto-monnaies ont été un problème dominant dans le monde entier. Ce concept complètement nouveau dans le domaine de la finance a suscité beaucoup de débats et de battage médiatique. Il n'a pas fallu longtemps avant que les spéculateurs voient leur valeur comme un instrument de trading. Les brokers forex n'ont pas tarder à les inclure dans leurs offres. Les crypto-monnaies ne sont pas considérées comme des actifs réels dans de nombreux pays, mais elles sont progressivement acceptées comme moyen de paiement et comme outil de spéculation. La bonne nouvelle, c'est que de nombreux organismes de réglementation comme la CFTC et la SEC les ont considérés comme des actifs reconnaissables, ce qui offre aux crypto-monnaies une base solide sur laquelle se tenir.

http://www.broker-forex.fr/forum/userimages/xtb-crypto-728-90.png


Comment les brokers forex s'adaptent-ils au nouvel environnement ?

Maintenant que nous connaissons les principaux changements qui se sont produits dans le marché du forex, nous pouvons commencer à voir comment les courtiers réagissent. Bien sûr, ils ne vont pas nous le dire franchement, c'est donc à nous de lire entre les lignes et de déduire ce qui se passe.

Ciblage d'un autre type de trader

Il y a environ trois ans, tout était facile. Les lois étaient plutôt laxistes dans la plupart des pays, et même dans les endroits où les lois étaient un peu plus restrictives, ce n'était pas la même chose que ce que nous voyons aujourd'hui. Si l'on prend l'exemple d'une région comme le Royaume-Uni, la FCA n'a fait que compliquer les choses pour les courtiers avec des exigences élevées en matière de capital et autres.

Les lois ont été modifiées pour les rendre moins attrayantes qu'auparavant. Les organismes de réglementation cherchent à protéger les personnes mal informées contre les fraudes. Pour survivre, les brokers ont commencé à chercher des traders à valeur nette élevée et des institutions avec lesquelles travailler. C'est le genre de traders qui privilégient la qualité à la quantité. C'est-à-dire qu'ils choisissent leurs brokers en fonction de la qualité du service et non en fonction de l'effet de levier ou des primes offertes. Ce type de trader peut déposer de grosses sommes d'argent, assez pour couvrir le déficit qui s'est creusé après le départ des petits traders particuliers. Ces traders et institutions utilisent souvent des algorithmes de trading sophistiqués, ce qui signifie des milliers, et même des millions de trades par jour. Ce qui est très lucratif pour un courtier qui gagne de l'argent avec les spreads sur chaque transaction..

Encore une chose, les traders à valeur nette élevée sont mieux informés et de meilleurs traders. Vous avez peut-être remarqué que les brokers doivent maintenant montrer le pourcentage de leurs clients qui gagnent, n'est-ce pas ? Évidemment, personne ne veut travailler avec un courtier qui a un grand nombre de clients perdants, que ce soit de sa faute ou non. Les brokers cherchent donc aussi des traders professionnels pour protéger leurs réputations.

Les brokers ne refusent pas les traders individuels à faible capital, mais votre effet de levier restera limité au plafond. Comme la loi le permet, tandis que les traders mieux informés peuvent bénéficier d'un effet de levier plus important. Les brokers accordent ce privilège aux traders qu'ils jugent "dignes", il s'agit généralement de traders professionnels, d'institutions ou d'individus constamment rentables.

Atteindre des territoires inexplorés

Les États-Unis, l'Europe, le Japon et Hong Kong sont depuis longtemps les principaux centres financiers du monde. Comme les abeilles pour le miel, les brokers ont donc été attirés par ces endroits qui offrent le plus grand nombre de traders. De plus, il est généralement important d'être proche de la source lorsque l'on effectue des transactions, car la distance a un effet sur la vitesse d'exécution. Même si un courtier n'a pas de siège social dans chacun de ces endroits, il doit au moins avoir un serveur pour ses clients. Cette tendance est elle aussi en train de changer. Des régions auparavant inexploitées comme l'Asie et l'Afrique deviennent plus actives dans leur participation et ne peuvent plus être ignorées.

Conjugués aux lois restrictives en vigueur aux États-Unis et en Europe, ces anciens hubs sont également plus hostiles au trading forex pour les investisseurs particuliers. Les brokers ne peuvent pas ignorer ces points chauds, mais ils peuvent certainement acquérir des sièges sociaux dans les pays en développement pour compléter leurs activités. C'est ce qui est devenu évident lorsque la réglementation de l'ESMA est entrée en vigueur et que les brokers ont conseillé à leurs clients de transférer leur capital dans différents pays. Un courtier peut avoir un domaine enregistré au Royaume-Uni et un autre à Chypre où les lois sont moins strictes. Ce faisant, non seulement il conserve ses clients, mais il rend les résidents européens plus attirés par les pays offshore avec leurs caractéristiques et leurs offres. Il n'est donc pas étonnant de voir de plus en plus d'événements se tenir dans des pays comme Singapour, où l'industrie est en plein essor. Pour les brokers, il est crucial de regarder au-delà des frontières conventionnelles et d'atteindre de nouvelles zones à la recherche de nouveaux clients qui n'étaient pas exposés à l'industrie auparavant.

En constante évolution

L'industrie du forex est devenue si dangereuse qu'il faut constamment s'adapter aux circonstances. La politique et les comportements des gens ne peuvent plus être prédits parce que la société est maintenant plus connectée et que le partage des idées est répandu. C'est pourquoi nous continuons de voir des événements inattendus se produire dans le monde entier, ce qui rend le monde imprévisible. Pour un courtier forex qui essaie de survivre, la clé est d'être toujours prêt à changer et de ne jamais être paralysé. Les courtiers nous ont montrés à quel point ils sont réactifs, lorsque les nouvelles lois sont entrées en vigueur, ils ont simplement créé de nouvelles avenues pour attirer les clients. Quant aux autres changements inattendus qui se produisent régulièrement, on ne peut pas vraiment y remédier.

La bonne nouvelle, c'est que, dans ce monde imprévisible, les gens s'intéressent eux aussi de plus en plus aux nouvelles idées, et c'est pourquoi le secteur du trading de devises pour les particuliers est en pleine croissance. Pour les brokers, c'est une excellente nouvelle, car ils ne manquent pas de clients. Le seul problème, c'est que la concurrence entre les entreprises devient féroce. Mais avec l'augmentation des liquidités, il est possible d'offrir d'excellents services à tous les clients sans faire de compromis sur quoi que ce soit. Bref, l'arène du forex est assez grande pour accueillir tout le monde.

Qui plus est, elle continue de croître avec l'ajout de nouveaux instruments de trading. Davantage de devises sont considérées comme négociables, alors qu'elles ne l'étaient pas auparavant, comme le renminbi chinois dont il a été question plus haut. Ensuite, il y a aussi les crypto-monnaies qui n'attendent que d'être incluses dans la liste des offres des courtiers. C'est un bon moment pour être courtier aujourd'hui malgré les obstacles, et tout ce qu'il faut, c'est la volonté de prendre des risques pour se démarquer des autres.

http://www.broker-forex.fr/img/bannieres/XTB-728-90.gif


Le trading de CFD repose sur la spéculation et implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs (74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD).

Hors ligne

 

Pied de page des forums