Menu

#1 14-09-2018 19:18:47

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4824
Site web

Analyse: la réglementation de l'ESMA protège-t-elle les traders?

Analyse: la réglementation de l'ESMA protège-t-elle les traders?

http://www.broker-forex.fr/forum/userimages/ESMA-1.png


Depuis que les dernières réglementations de l'Autorité européenne des marchés financiers (ESMA) ont été annoncées en mars dernier, de nombreux articles ont été publiés sur Internet, couvrant les tenants et les aboutissants des règles et leurs implications éventuelles.

L’énergie qui a été consacrée à ces réglementations censées durées seulement trois mois est révélateur du fait qu'elles seront renouvelées tous les trois mois.

ESMA - Pas de recul

"Compte tenu de la quantité de recherche et d'efforts consacrés aux dernières modifications des règles", a déclaré Christian Rolando, consultant en réglementation du secteur du trading de détail, "il est extrêmement improbable qu'elles soient réduites à néant dans trois mois."

Ce point a été repris par plusieurs autres initiés de l'industrie.

Shai Heffetz, PDG d'InterTrader, a déclaré : "C'est un nouveau monde courageux et nous devons nous adapter à la nouvelle réalité. Il se peut que la période de renouvellement de trois mois permette au régulateur européen d'apporter quelques modifications mineures au règlement - même si le contenu global restera le même - avant de le rendre permanent."

"Ces mesures sont susceptibles de devenir permanentes avec le temps." A noté Christian Rolando, "la période temporaire donnera aux régulateurs le temps d'examiner l'impact, en particulier sur les volumes de transactions et la performance des clients."

Perdre de l'argent, perdre son effet de levier

Ce dernier point - la performance du client - est particulièrement important. La raison en est que les restrictions de l'ESMA sur le trading de CFD étaient, dans une large mesure, fondées sur celles-ci.

Comment cela a-t-il été réalisé ? Eh bien, l’ESMA a examiné une étude réalisée en 2014 et a constaté qu’un effet de levier moins élevé entraînait une réduction des pertes pour les clients - il semble que l’inverse soit vrai. Parallèlement, le régulateur a noté, comme le savaient déjà tous les acteurs du trading de détail, que la plupart des clients perdent de l’argent.

Je suis sûr que vous pouvez imaginer les rouages ​​du cerveau collectif de l'ESMA se tourner vers une conclusion particulière : les clients perdent de l’argent et doivent être protégés. Pour assurer leurs protections, l’organisme de réglementation a donc limité l'effet de levier.

Aucune plainte

Il est absolument vrai que les mauvaises pratiques, dues à une exécution lente et aux retraits de fonds refusés, sont apparues dans l'industrie du courtage au détail.

Mais les consommateurs n'ont pas demandé une limitation de l’effet de levier pour limiter leurs pertes. En fait, un sondage réalisé par IG Group, a montré que 98 % des 15 000 personnes interrogées sont contre une limitation du trading à effet de levier.

L'expérience d'autres courtiers indique également que les clients ont toujours été pleinement conscients des risques associés à l'effet de levier.

"Avec ou sans avertissements de risques, nous avons des clients désireux d'échanger des CFD", a déclaré Dmitry Kuravkin, directeur de la conformité chez Admiral Markets.

Protection indésirable

Cela soulève quelque chose d'une énigme philosophique. Est-ce que l'ESMA appelle les traders à accepter quelque chose qu'ils ne veulent pas ou le régulateur les protège-t-il d'eux-mêmes ?

Dans le monde d'aujourd'hui, les gens sont libres de gaspiller leur argent en paris sportifs et en cigarettes. En tant que passionné, je suis enclin à penser que vous devriez être autorisé à faire du trading avec un effet de levier élevé si c'est ce que vous souhaitez faire.

Il y a aussi quelque chose d'induit en affirmant qu'un certain pourcentage de clients perd de l'argent en négociant des CFD. On a l'impression qu'il y a un groupe fixe de personnes qui gagnent de l'argent et un groupe fixe de personnes qui perdent de l'argent, mais ce n’est certainement pas le cas.

Pour paraphraser l’économiste Thomas Sowell, il est plus facile et moins coûteux de collecter des statistiques sur les pertes des traders que de suivre des personnes en chair et en os au fil des ans.

Un courtier peut avoir 20 % de ses clients qui gagnent de l'argent pendant cinq années consécutives. Cependant, ces 20 %, ne sont pas statique. Il se peut que la majorité de ceux qui ont gagné de l'argent pendant un an perdent de l'argent l'année suivante. À l'inverse, les traders qui ont perdu de l'argent pendant un an peuvent gagner de l'argent l'année suivante.

La logique de l'ESMA signifie que ces traders fluctuent constamment entre un état dans lequel ils ont besoin d'un régulateur pour les sauver ou une tape dans le dos pour avoir réussi à encaisser de l'argent.

En route vers les brokers offshore

Interdire quelque chose, que ce soit l'alcool lors de la prohibition ou l'effet de levier aujourd’hui, ne réduit pas la demande. Les traders à la recherche d'un effet de levier élevé vont désormais se tourner vers des brokers offshore.

Juan Colon, PDG de Darwinex, a déclaré : "Je peux confirmer qu'il y a au moins une partie de cela qui se passe, et franchement, c'est assez injuste à la fois pour les clients et pour les courtiers décents."

Cette semaine, le régulateur français (AMF), a publié une déclaration encourageant les traders à ne pas se rendre à l’étranger, ce qui implique que cela se produit. La déclaration a rappelé aux traders que les mesures de restriction décidées par l’ESMA visent à les protéger - rappelant probablement aux traders qu'ils n'avaient jamais voulu de plafonds de levier financier en premier lieu.

De nombreux brokers respectables ont souligné que la réglementation de l'ESMA nuirait à leurs activités et nuirait aux clients. On ne fait pas souvent remarquer que la dernière de ces deux conséquences va totalement à l’encontre de l’objectif de la réglementation - protéger les clients.

Quoi qu'il en soit, il est peu probable que l'ESMA fasse marche arrière. On ne peut qu'espérer qu'un jour, nous pourrons retourner au bon vieux temps d'un effet de levier élevé et que les mauvais comportements des brokers seront punis au cas par cas.

http://www.broker-forex.fr/img/bannieres/XTB-728-90.gif


Le trading de CFD repose sur la spéculation et implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs (74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD).

Hors ligne

 

Pied de page des forums