#1 18-01-2018 20:41:37

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4647
Site web

Le président de l'AMF appelle à de nouvelles mesures contre les CFD

Le président de l'AMF appelle à de nouvelles mesures contre les produits financiers toxiques

http://www.broker-forex.fr/forum/userimages/mifidII.PNG


Robert Ophèle, Président de l'Autorité des Marchés Financiers (AMF), a appelé à utiliser pleinement les nouveaux pouvoirs conférés aux régulateurs nationaux grâce aux nouvelles règles MiFID II. Dans un discours prononcé le 16 janvier 2018, M. Ophèle a souligné l'importance des restrictions sur les options binaires et les CFD sans protection intrinsèque qui ont été mises en œuvre dans le cadre de la loi Sapin 2. Il a également souligné que ces restrictions ont conduit à une baisse des publicités numériques de ces produits toxiques.

M. Ophèle a ajouté que les pouvoirs conférés par les règles MiFID II aux régulateurs nationaux devraient être pleinement exploités. Il a souligné que ces mesures devraient inclure une interdiction de commercialisation et pas seulement une interdiction de publicité.

Les publicités pour les crypto-monnaies ont inondé les médias et il est difficile de détecter l'emplacement réel d'une source d'annonce. M. Ophèle a mentionné cela comme un problème en développement pour le régulateur français en ce qui concerne la publicité numérique.

Les commentaires de M. Ophèle font écho aux préoccupations exprimées plus tôt aujourd'hui par l'Autorité européenne des marchés financiers (ESMA). Le régulateur européen a publié une consultation visant à présenter de nouvelles règles pour la protection des investisseurs de détail. Les nouvelles règles incluent des propositions pour plafonner l'effet de levier maximal entre 5x et 30x. En ce qui concerne les options binaires, le régulateur envisage une interdiction de commercialisation, de distribution et de vente aux clients de détail. L'ESMA est actuellement disposée à adopter cette mesure, car les préoccupations importantes de protection des investisseurs relatives à ce produit sont dues à des caractéristiques inhérentes au produit qui ne seront probablement pas suffisamment traitées par certaines restrictions sur le produit.

L'ESMA a fourni plus de détails sur ses propositions, mais elle n'a pas modifié les éléments-clés, malgré les nombreux commentaires et pressions reçus de la part de l'industrie de trading en ligne. Le principal argument avancé par les participants de l'industrie dans l'UE est que le plafond ne fera qu'ouvrir la porte aux courtiers étrangers non réglementés offrant des niveaux de levier élevés.

Les limites de levier selon le type d'instrument pourraient être les suivantes :

fleche 30:1 pour les CFD sur les paires de devises majeures ayant une volatilité historique relativement faible ;
fleche 20:1 pour les CFD sur les paires de devises mineures et les principaux indices boursiers ;
fleche 20:1 pour les CFD sur l'or ;
fleche 10:1 pour les CFD sur matières premières autres que l'or, et pour les CFD sur indices d'actions mineures ;
fleche 5:1 pour les actions individuelles, qui ont tendance à être relativement volatiles, et pour tout les sous-jacents non mentionné ci-dessus ;

L'ESMA étudie également la manière dont les CFD sur les crypto-monnaies entrent dans le cadre réglementaire de la MiFID en tant qu'instruments financiers. L'autorité de réglementation examine actuellement si les CFD sur crypto-monnaies, dont les actifs sous-jacents ont affiché des variations de prix très élevées, devraient être abordés dans les mesures et si un effet de levier initial de 5:1 fournirait aux investisseurs une protection suffisante. Alternativement, une limite d'endettement plus faible (2:1 ou 1:1) ou des mesures plus strictes comme l'interdiction de commercialiser, de distribuer ou de vendre des CFD sur crypto-monnaies à des clients de détail pourraient être envisagées.

Les autres propositions de l'ESMA - protection contre le solde négatif, interdiction des bonus de dépôt, et l'interdiction totale de distribution ou de vente d'options binaires aux clients de détail - demeurent inchangées.


Le trading de CFD repose sur la spéculation et implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs (74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD).

Hors ligne

 

Pied de page des forums