#1 23-01-2016 19:35:51

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4443
Site web

Interview d'AvaTrade sur l'annulation de son rachat par Playtech

Interview du PDG d'AvaTrade après l'annulation de l'achat du broker par Playtech

http://www.broker-forex.fr/img/logo/avatrade-logo.png


AvaTrade est un courtier rentable qui a réalisé en 2014 un chiffre d'affaire de 69,9 millions de dollars, avec un EBITDA de 24,6 millions de dollars. Et le courtier a certainement augmenté sa rentabilité en 2015.

Il y a quelque mois, le géant du jeu, Playtech PLC avait annoncé son intention d'acquérir AvaTrade pour 105 millions de dollar. Mais le deal Playtech-AvaTrade a ensuite été annulé quand la banque centrale d'Irlande, le régulateur d'AvaTrade, n'a pas approuvé la transaction.

Voici une interview du PDG d'AvaTrade, Daire Ferguson, sur l'affaire Playtech et les objectifs du courtier en 2016.

Nous aimerions en savoir plus sur la façon dont l'affaire Playtech est arrivée et ce qu'était le quotidien d'AvaTrade pendant les cinq mois qui ont suivi l'annonce de l'acquisition.

Comme vous pouvez l'imaginer, les 7-8 mois qui ont suivi les premières rumeurs de l'acquisition ont été agités pour nous. Une éventuelle prise de contrôle, apporte forcement de l'incertitude sur l'avenir.

AvaTrade a toujours été très transparent au sujet des informations relatives à l'acquisition - dans le but d'apaiser les préoccupations du personnel. Comme nous savions qu'il n'y avait aucune certitude que la transaction soit finalisé, la société a continué à faire des affaires comme d'habitude et l'année 2015 a été très rentable pour AvaTrade.

Suite à l'annonce de l'acquisition, des employés sont-ils partis en supposant qu'ils seraient licenciés après l'acquisition ? AvaTrade a peut-être dû recruter massivement maintenant qu'il semble que vous allez rester indépendant?

Non, il y a toujours un roulement naturel et il n'y a pas eu de grands changements de personnel qui ont suivi l'annonce de l'acquisition. Simultanément, nous avons effectué une restructuration interne à tous les niveaux, mais tout était axée sur les activités. Au cours des 12-15 derniers mois, nous avons embauché de nombreux employés talentueux dans le cadre d'une refonte de la marque AvaTrade - avec une nouvelle direction de marketing et d'investissement.

Il y a eu une polémique autour des raisons qui ont poussé la banque centrale d'Irlande à ne pas approuver l'acquisition par Playtech, en grande partie centrée sur le fait que la BCI ne souhaite pas qu'une société de jeux en ligne possède un courtier réglementé comme AvaTrade. Pouvez-vous nous donner une meilleure idée de ce qui est arrivé?

AvaTrade n'est pas au courant du processus de demande de Playtech et nous ne voulons pas spéculer sur cette affaire, car il y a déjà beaucoup de gens qui l'ont fait. Ce que nous savons et pouvons déclarer publiquement c'est que le rejet n'a rien à voir avec AvaTrade qui a toujours eu une très bonne relation avec la BCI. La BCI est un régulateur très fort qui prend ses responsabilités très au sérieux d'une manière totalement indépendante dans son processus de prise de décision.

Maintenant que l'épisode Playtech est derrière vous, comment voyez-vous l'avenir d'AvaTrade? Comment cela affectera votre stratégie?

Comme l'a dit Einstein - "Dans les difficultés se trouve les opportunités"- et AvaTrade est certainement face à une grande opportunité pour se recentrer sur ce qui a fait sa réussite au cours des 10 dernières années. Nous étions des pionniers de l'industrie et nous avons l'intention de continuer dans cette direction.

Sur le plan stratégique, nous avons plusieurs objectifs. Nous avons récemment ouvert de nouveaux bureaux de représentation à l'échelle mondiale à la fois en Europe et en Afrique et d'autres seront ouverts dans ces juridictions et même au Moyen-Orient.

Nous envisageons également d'être présent en Chine qui sera certainement un facteur important dans notre croissance future. Nous avons récemment mis en place de nouvelles structures et sommes actuellement au milieu d'une expansion à Shanghai et à Pékin.

AvaTrade est également un leader dans le domaine de l'affiliation et des marques blanches, nous allons continuer à travailler avec des partenaires sérieux qui veulent réussir dans cette industrie en travaillant avec une entreprise bien établie comme AvaTrade.

À un niveau macro - nous voulons être très clair sur le fait que AvaTrade lui-même est un acquéreur - nous recherchons activement à faire des acquisitions.

Depuis la crise du Franc suisse en janvier 2015, avez-vous modifié votre modèle d'affaire, que faites-vous différemment depuis ?

Cet événement a été sans précédent pour le marché du forex, il a depuis été bien digéré. Ces événements sont rares, mais en réalité ils ne devraient pas être différenciés des autres événements comme les erreurs informatiques sur les bourses ou les catastrophes naturelles. En un sens, ce sont peut être les organismes de réglementation ou les banques centrales qui peuvent apprendre de ces événements et être plus responsables à l'égard de la façon dont leurs actions peuvent avoir un impact.

Certes, les effets ont été ressentis par les courtiers et les clients, mais l'industrie a résisté comme elle l'a toujours fait. AvaTrade a d'excellents systèmes de gestion des risques avec mélange de plusieurs techniques de couvertures et même si nous avons pris quelques pertes l'effet global sur AvaTrade a été négligeable.

Nous encourageons toujours à nos clients à diversifier leurs portefeuilles pour les objectifs à court terme et à long terme et d'élaborer des stratégies pour minimiser les effets de tels événements.

Quels défis voyez-vous pour l'industrie du forex au détail en 2016?

Les grands défis viendront très probablement des coûts plus élevés et plus strictes en matière de réglementation. La réglementation est bien sûre fondamentale pour une industrie stable et progressive, mais néanmoins elle doit être équilibrée pour permettre à l'industrie de mûrir naturellement, sans forcer les changements qui ont peu ou pas d'avantages pour les participants, des deux côtés de la clôture.

http://www.broker-forex.fr/img/bannieres/avatrade-728-90.gif


Le trading du forex et des CFD (contrats pour différence) n'est pas adapté aux investisseurs qui ne sont pas en mesure d'assumer des pertes supérieures au dépôt initial.

Hors ligne

 

Pied de page des forums