#1 14-01-2010 10:03:42

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4592
Site web

Oubliez le mythe de l'euro fort !

Oubliez le mythe de l'euro fort !
par Jérôme Revillier Mardi 12 janvier 2010


L'analyse a posteriori
Le forex est sans doute le meilleur indicateur qui soit -- avec celui des taux -- de l'évolution de l'économie mondiale. Si vous savez lire entre les lignes et deviner ce qui se cache derrière les graphiques, vous devriez arriver à comprendre de nombreuses choses sur le fonctionnement de nos systèmes économiques mondiaux.

Et vous vous rendrez rapidement compte que bien souvent, les analystes tombent dans une facilité déconcertante dans ce que je nomme l'analyse a posteriori.

En effet, il est toujours facile de trouver une interprétation de la hausse ou de la baisse passée d'une paire de devises ou d'une action. Ce qui l'est moins par contre, c'est de prévoir le mouvement de marché qui découlera d'événements ou d'annonces majeures.

Cependant, pour gagner sa vie sur le marché... la seconde solution est recommandée.

La prévision a priori
Je vous propose donc, maintenant que vous avez lu dans tous vos magazines préférés les raisons de la hausse de 2009, d'essayer d'analyser ce qui pourrait se passer dans les jours qui viennent.

Cependant, je le concède volontiers, il est parfois important de bien comprendre le présent et de prendre du recul quant à la situation qui se déroule sous nos yeux, pour mieux anticiper l'avenir.

Faisons donc un point sur la situation actuelle et les rapports de force entre devises. Grâce notamment à un outil très utile, qui nous permet de mesurer facilement les forces en présence.

Je veux parler de l'étude comparative. Regardez :

Euro et dollar sous pression
Depuis longtemps, dans ces lignes comme lors de ma conférence au salon Actionaria, j'ai rappelé que l'euro fort était un mythe.

La force d'une devise est de servir son territoire. Or l'euro, lui, subit -- pour ne pas dire "est victime" -- la politique monétaire du reste du monde.

Oubliez le mythe de l'euro fort
Ne nous méprenons pas, il est évident que la Zone euro a été mieux protégée par l'euro que si elle avait conservé ses devises nationales. Mais la lourdeur même des entités européennes et la faiblesse d'une véritable politique monétaire coordonnée laisse l'euro livré à lui-même.

Le mythe de "l'euro fort" sera définitivement oublié quand vous aurez regardé le graphique comparatif ci-dessous. En rouge, vous avez un dollar américain qui connaît un déclin rapide avec une chute de près de 15% en moyenne, face à un panier de six devises (Dollar Index).

http://broker-forex.fr/forum/userimages/100112-euro-dollar.gif

En regardant l'euro, on constate que lui aussi est en terrain négatif avec une perte de près de 5,4% en un an.

L'euro n'est pas fort, je vous le disais depuis longtemps. Aujourd'hui, les graphiques vous le prouvent.

Les commodities au zénith
Et pour se faire une idée sur les gagnants de ce grand concours de faiblesse où la livre sterling et le yen auraient eu toute leur place, il faut maintenant se tourner vers les pays riches en matières premières et accessoirement ceux qui ont une politique monétaire relativement plus restrictive.

http://broker-forex.fr/forum/userimages/100112-commodities.gif

Sans surprise donc, le dollar australien et le dollar néo-zélandais sortent leur épingle du jeu avec un gain respectif moyen de 22,4 et de 14,6% sur l'année. Merci les matières premières et la Chine !

A noter que le dollar canadien aussi est en légère hausse amplifiée ces dernières semaines, tiré par la hausse du brut qui commence à relancer l'attrait pour le pétrole ensablé canadien.

Le carry trading mène la danse

La conclusion de cette comparaison est sans appel : c'est bien l'activité de carry trading qui mène tous les marchés du monde en ce moment.

De plus, la volonté des autorités monétaires (la Fed et la Banque d'Angleterre notamment) est clairement de rassurer les marchés en laissant penser au maintien des taux zéro pendant longtemps.

Cependant, la réalité monétaire est telle, qu'une hausse des taux en Angleterre ou aux Etats-Unis est fort probable avant la fin 2010. Le marché des changes étant un marché d'anticipation, il faudra rapidement se méfier d'un changement de ton.

Victimes consentantes ?

Le VIX, qui avoisine désormais ses plus bas, est tout aussi extravagant à ce niveau-ci que lorsqu'il culminait à 80 points il ya quelques mois. Il illustre parfaitement le piège qui est en train de se refermer sur les investisseurs moutonniers qui, endormis par une volatilité atone et un consensus haussier omniprésent, vont devenir les victimes consentantes d'un retournement désormais inévitable.


Le trading du forex et des CFD est réservé aux traders professionnels. Les compétences requises pour gérer les risques sont trop complexes pour les traders amateurs. Les pertes peuvent être supérieures au dépôt initial.

Hors ligne

 

Pied de page des forums