Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 27-08-2020 14:41:42

Climax
Administrateur
Inscription : 30-08-2008
Messages : 5 086

Les brokers australiens réagissent aux mesures d'intervention ASIC

Les brokers australiens réagissent aux mesures d'intervention sur les produits CFD de l'ASIC

ASIC.JPG

L'année dernière, l'Australian Securities and Investments Commission (ASIC) a publié ses documents de consultation concernant les mesures d'intervention sur les produits pour les options binaires et les contrats pour différences (CFD). Récemment, le régulateur a publié une partie des commentaires qu'il a reçus des participants du secteur, y compris des principaux brokers du pays.

L'ASIC a publié le CP 322 "Product intervention" : OTC binary options and CFDs en août de l'année dernière. Cette publication a été publiée après que le parlement australien ait accordé à l'ASIC des pouvoirs d'intervention sur les produits, similaires à ceux exercés par l'Autorité européenne des marchés financiers (ESMA) en 2018.

Plus précisément, le régulateur australien a proposé d'interdire complètement les options binaires dans le pays et de mettre en place des restrictions de levier pour les produits CFD. Contrairement à l'ESMA, l'ASIC a déclaré à l'époque qu'elle ne ferait pas de distinction entre les paires de devises majeures et mineures.

Au lieu de cela, le régulateur a proposé une limite unique de ratio de levier pour toutes les paires de devises 20:1. Pour les indices boursiers, l'ASIC a suggéré un ratio de 15:1, les matières premières hors or 10:1, l'or 20:1, les crypto-actifs 2:1 et les actions 5:1.

Les brokers sont préoccupés par les restrictions sur l'effet de levier

Depuis la publication de son document de consultation, l'ASIC a reçu 410 soumissions. Parmi celles-ci, 41 provenaient d'entités et le reste de particuliers. En examinant les soumissions non confidentielles des entités, il apparaît que les brokers basés dans le pays ne sont pas très contents de l'autorité qui essaye de mettre en place un tel levier restrictif.

Pepperstone, un broker basé en Australie qui s'est exprimé sur l'utilisation prévue par l'ASIC de ses pouvoirs d'intervention sur les produits, a déclaré qu'il était favorable à l'amélioration des normes dans l'ensemble du secteur, mais qu'il avait ses préoccupations.

"...nous sommes préoccupés par le fait que certaines des exigences de la CP 322 sont trop strictes et ne permettent pas aux investisseurs qui comprennent et acceptent les risques associés au trading de nos produits de négocier de la manière dont ils le souhaitent", a déclaré Tamas Szabo, PDG du groupe Pepperstone.

compte-demo.png


Le trading de CFD implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs. 74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD.

Hors ligne

Pied de page des forums