Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 08-07-2020 11:09:08

Climax
Administrateur
Inscription : 30-08-2008
Messages : 5 079

Pepperstone cherche à obtenir une licence CySEC

Pepperstone cherche à obtenir une licence CySEC dans le cadre du Brexit

pepperstone-logo.jpg

Pepperstone, un courtier en devises étrangères (forex) dont le siège est en Australie, est en train d'obtenir une licence de la Cyprus Securities and Exchange Commission (CySEC).

En particulier, Pepperstone a confirmé qu'il est en train d'obtenir une licence de l'autorité de régulation chypriote et que Victor Zachariades dirigera la nouvelle entité en tant que directeur.

Bien que le broker basé en Australie n'ait pas été en mesure de fournir trop de détails pour le moment, la société a confirmé que la nouvelle licence fait partie du plan Brexit de Pepperstone.

Actuellement, Pepperstone est réglementée en Australie par l'Australian Securities and Investments Commission (ASIC), au Royaume-Uni par la Financial Conduct Authority (FCA), aux Émirats arabes unis par la Dubai Financial Services Authority (DFSA) et aux Bahamas par la Securities Commission of the Bahamas (SCB).

Pepperstone est déjà présent à Chypre, mais le groupe offre actuellement ses services en Europe via sa licence FCA, qui, grâce à la période de transition du Brexit, est toujours applicable en Europe.

Jusqu'à présent, en raison de la réglementation sur les passeports, les entités réglementées par la FCA pouvaient offrir leurs services dans les pays de l'UE. Toutefois, le Brexit étant sur le point de changer tout cela, un plus grand nombre de brokers ont obtenu des licences européennes afin que leurs activités puissent fonctionner sans interruption une fois que le Royaume-Uni aura quitté l'Union.

En Australie, où Pepperstone est basé, le régulateur local ASIC cherche également à mettre en place ses propres mesures d'intervention sur les produits qui pourraient limiter les plafonds de levier comme en Europe.

Pepperstone a critiqué la réglementation proposée, le PDG du groupe, Tamas Szabo, affirmant que les mesures restrictives proposées étoufferaient l'innovation en Australie.

compte-demo.png


Le trading de CFD implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs. 74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD.

Hors ligne

Pied de page des forums