Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 18-01-2020 14:02:28

Climax
Administrateur
Inscription : 30-08-2008
Messages : 4 997

Re : Les revenus de Darwinex chutent de 19 % en 2019

Les revenus de Darwinex chutent de 19 % en 2019 en raison des réglementations de l'ESMA

Darwinex-logo.jpg


Darwinex, un broker basé au Royaume-Uni, spécialisé dans le trading social et la gestion d'actifs, a publié ses résultats financiers pour l'exercice financier se terminant le 30 juin 2019. Le groupe n'a pas réussi à égaler certaines des mesures de performance de l'année dernière, ayant souffert d'une baisse des revenus, mais il a réalisé un bénéfice pour la première fois depuis sa création en 2012.

Au cours de l'exercice précédent, le broker a vu ses revenus d'exploitation baisser à 2,72 millions de livres sterling (3,54 millions de dollars) pour l'exercice 2019, contre 3,35 millions de livres sterling il y a un an, soit une baisse de 19 % d'une année sur l'autre.

En ce qui concerne ses résultats, la société a déclaré un bénéfice net de 683 146 £ (889 397 $) pour 2019, comparativement à une perte nette de près de 141 804 £ l'année précédente.

Les revenus de Darwinex se composent principalement des commissions perçues sur les opérations de change des clients. Les derniers résultats mettent en évidence un ralentissement de l'activité de Darwinex qui n'a pas réussi à augmenter ses revenus pour la première fois en quatre ans.

Darwinex, qui offre une solution hybride de copy trading social, a vu ses revenus passer de 146 500 € seulement en 2015 à plus de 1 million d'euros en 2016, puis a doublé ce chiffre pour atteindre 2,15 millions d'euros en 2017, jusqu'à atteindre un pic lors de l'exercice précédent, en 2018.

Le principal responsable de cette performance négative pourrait être la réduction des volumes de trading que la société a décrite comme un phénomène à l'échelle du marché en raison de changements dans la réglementation et des conditions du marché. Les restrictions de l'ESMA ont déjà eu un impact plus sévère que la plupart des brokers CFD ne l'avaient prévu.

Par exemple, le régulateur européen a interdit toute prime de bienvenue ou d'autres incitations qui encouragent les clients, potentiels ou existants, à négocier des CFD ou à négocier des contrats plus importants.

Cela a posé problème à de nombreuses sociétés qui comptent souvent sur ces primes pour attirer des clients, notamment Darwinex qui offrait auparavant aux traders des rabais sur les commissions.

Le courtier britannique a également reconnu qu'il est confronté à deux risques et incertitudes, le Brexit et la tendance vers le courtage à commission zéro dans l'industrie. En prévision du divorce de la Grande-Bretagne et de l'Union européenne, Darwinex se prépare à demander une licence réglementaire en Espagne.

La guerre des commissions nulles pourrait toutefois demeurer la principale préoccupation de la société, car elle enregistre une proportion réduite, mais néanmoins importante, de ses revenus provenant des commissions de courtage.

compte-demo.png


Le trading de CFD implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs. 74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD.

En ligne

Pied de page des forums