Menu

#1 05-11-2019 14:41:58

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4950
Site web

Négociations commerciales et débat sur la dé-dollarisation

Les négociations commerciales relancent le débat sur la dé-dollarisation des réserves

http://www.broker-forex.fr/forum/userimages/one-dollar.JPG


Beaucoup de choses ont changé dans le commerce mondial en 75 ans, mais il y a une chose qui n'a pas changé - la dépendance du commerce mondial par rapport au dollar américain. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, une réunion monumentale a donné lieu à la création de la Banque mondiale, du Fonds monétaire international et à l'établissement du dollar américain comme "monnaie de réserve internationale". Toutes sortes de biens, de produits de base et de conditions de crédit avaient été fixées en USD. Les pays devaient maintenir deux mois de réserves en dollars américains, en fonction des prévisions commerciales, afin de pouvoir commercer.

En 1944, il y a presque 75 ans exactement, plus de 700 représentants de 44 pays se sont rendus à l'hôtel Mount Washington, une station isolée dans les montagnes de Bretton Woods, au New Jersey.

C'est ainsi qu'ont vu le jour les accords de Bretton Woods.

Au cours de l'après-guerre, les États-Unis avaient l'économie la plus forte, la monnaie la plus stable et contrôlaient la majorité des réserves mondiales de lingots d'or avec une promesse de taux de 35$ par once d'or. En fin de compte, les États-Unis n'ont pas pu tenir leur part de ce marché, car les déficits et les réserves d'or ont diminué. Les traders de forex savent ce qui s'est passé ensuite. En 1971, le président Nixon a supprimé l'étalon-or, et nous avons rapidement eu un système de monnaie flottante pour les principales devises. L'USD est resté la monnaie de réserve.

Les déficits ont continué d'augmenter au fil des ans. Greg Kaplan, économiste à l'Université de Chicago, a expliqué cela : "Ici, aux États-Unis, nous avons le privilège de pouvoir émettre des titres de créance à des taux beaucoup plus bas que dans d'autres pays. Puisque d'autres pays sont prêts à détenir nos bons du Trésor et que nous sommes le seul pays qui peut emprunter dans sa propre monnaie, nous pouvons facilement dévaluer notre monnaie et, ce faisant, dévaluer notre dette, une source de friction au fil du temps. Les Français ont inventé une phrase méprisante pour exprimer leur irritation croissante en affirmant que le dollar américain a un privilège exorbitant".

Aujourd'hui, n'importe quel pays avec des sanctions commerciales préférerait avoir une alternative au dollar américain pour le règlement. Les banques américaines contrôlent l'appareil financier dans le monde entier. Il n'y a pas moyen d'y échapper. La Russie, l'Iran et la Chine aimeraient un changement, l'une des raisons pour lesquelles chaque pays a fait allusion au développement d'une version numérique de sa propre monnaie nationale. La question remonte au fait que les États-Unis contrôlent indirectement le système financier mondial. Les pays qui ne veulent pas se soumettre à la censure de la politique américaine font pression en coulisse depuis des années pour obtenir des changements.

Anne Korin, de l'Institut pour l'analyse de la sécurité mondiale, a récemment pris la parole sur le segment "Squawk Box" de CNBC pour faire le point sur le débat de la dé-dollarisation et sur les principaux acteurs qui interviennent en coulisse. Ce sont toujours la Russie, la Chine et l'Europe qui essaient de "se débarrasser du dollar", et Korin pense que la situation actuelle est de plus en plus "insoutenable". La question de la "censure" est anathème pour ces pays, surtout lorsque le commerce en question n'a rien à voir avec les Etats-Unis.

Le bitcoin ou tout autre bien numérique est évidemment exempt de ce problème de censure, mais ce serait un grand pas en avant que d'affirmer qu'il pourrait se substituer comme moyen d'échange pour les échanges internationaux. La force et la stabilité de l'économie américaine ont été la principale raison du statu quo actuel. Les réserves de la banque centrale sont fortement détenues en USD, soit environ 62 %, alors que l'euro n'en a géré qu'environ 20 %. Il a évolué au fil du temps, comme l'indique le graphique ci-dessous, mais en moyenne depuis près de quinze ans, il s'est établi à 62 %, en corrélation étroite avec l'indice USD :

http://www.broker-forex.fr/forum/userimages/reserves-dollars.JPG


Le "baromètre" actuel des progrès dans le changement de statut du dollar, comme l'a noté Korin, a été la situation du pétrole. La Chine a exercé de fortes pressions en faveur de contrats à terme sur le pétrole brut libellé en yuan, mais en dépit de ces efforts et d'autres, le dollar est toujours utilisé dans 90% des échanges pétroliers. Bien que minime, l'hypothèse de Korin ne peut être ignorée :

Un début d'effondrement de la domination du dollar sur le commerce du pétrole serait un coup de pouce dans la direction de la dé-dollarisation.

http://www.broker-forex.fr/img/bannieres/compte-demo.png


Le trading de CFD repose sur la spéculation et implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs (74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD).

Hors ligne

 

Pied de page des forums