#1 18-12-2018 14:12:25

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4796
Site web

Les volumes des changes ont chuté en Europe et augmenté en Australie

Les volumes des changes en 2018 ont chuté en Europe et augmenté en Australie


Les principaux brokers du secteur des changes (forex) évoluent constamment, même si certains brokers dominent systématiquement les marchés. Cependant, les modifications réglementaires massives apportées au secteur dans l'Union européenne (UE) ont modifié cet équilibre.

Il est juste de dire que la réglementation a clairement affecté les brokers basés dans l'UE. Cependant, un broker a réussi à conserver sa position dominante tout au long de l'année, alors qu'il s'agissait d'une société basée au Royaume-Uni.

IG Group maintient sa domination

http://www.broker-forex.fr/forum/userimages/volume-trading-2018.JPG


Le 1er août 2018, l'Autorité européenne des marchés financiers (ESMA) a introduit des restrictions pour les contrats de différence (CFD) en matière de marketing et d'effet de levier.

Comme on pouvait s'y attendre, les volumes de trading ont diminué pour la plupart des brokers, même pour IG, le troisième trimestre étant le trimestre le plus bas pour le courtier. Cependant, il a tout de même réussi à maintenir un volume de transactions mensuel moyen de 460 milliards de dollars. Sa période la plus fructueuse a été le premier trimestre 2018, avec un volume de trading mensuel moyen de 574 milliards de dollars.

La montée des brokers australiens

Les réglementations au sein de l'UE ont radicalement changé l'industrie du forex, mais les changements ont été limités à la région. Au cours des deuxième et troisième trimestres 2018, nous avons assisté une montée en puissance des brokers basés en Australie.

Un de ces courtiers est IC Markets, une société de courtage ECN basée en Australie. Au cours du quatrième trimestre 2017 et du premier trimestre de cette année, IC Markets se situait à la troisième place en termes de volume de trading, derrière IG Group et Saxo Bank, avec des moyennes de 285 et 329 milliards de dollars par mois respectivement aux quatrième et premier trimestres.

IC Markets a pris la deuxième place au cours des deuxième et troisième trimestres, dérobant la place à Saxo Bank, avec un volume moyen mensuel de 399 et 428 milliards de dollars, respectivement.

Bien que cela ait coïncidé avec les restrictions sur les CFD et l'interdiction de vendre des options binaires aux petits investisseurs dans l'UE, on peut se demander si IC Markets a directement profité de la réglementation.

Les investisseurs particuliers regardent hors de l'UE

De nombreux investisseurs particuliers qui choisissaient auparavant des entreprises de l'Union européenne se sont tournés vers des régions extérieures qui leurs permettent de choisir leurs propres risques.

Il est intéressant de noter que Pepperstone, un autre broker forex australien, a connu un schéma presque identique. Au quatrième trimestre 2017 et au premier trimestre 2018, Pepperstone se situait à la huitième place, avec une moyenne de 167 milliards de dollars par mois et de 216 milliards de dollars par mois, respectivement.

Au deuxième trimestre, Pepperstone a atteint la sixième place avec un volume mensuel moyen de 219 milliards de dollars. Au troisième trimestre, le broker s'est classé parmi les cinq premiers avec 212 milliards de dollars. Avec Pepperstone, il est plus facile de tirer des conclusions, le broker a clairement bénéficié des nouvelles réglementation de l'ESMA, car la plupart du temps, l'entreprise a gravi les échelons quand les brokers basés en Europe ont signalé une baisse de leur volume.

Les brokers de l'UE ressentent la douleur de la réglementation de l'ESMA

Un broker basé dans l'UE, en particulier, qui incarne la douleur infligée aux brokers par l'ESMA, est FXCM, un courtier de change basé au Royaume-Uni. En termes de volumes de transactions, FXCM était à la cinquième place au dernier trimestre 2017, avec un volume de transactions mensuel moyen de 194 milliards de dollars.

Au premier trimestre 2018, bien que FXCM ait perdu une place dans le classement, son volume mensuel moyen a augmenté pour atteindre 233 milliards de dollars. Mais la tendance s'est inversée avec un volume de 199 milliards de dollars au deuxième trimestre et de 174 milliards de dollars au troisième trimestre, ce qui a ramené le broker à la septième place.

http://www.broker-forex.fr/img/bannieres/admiral-markets-728-90.png


Le trading de CFD repose sur la spéculation et implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs (74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD).

Hors ligne

 

Pied de page des forums