Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 17-12-2018 15:25:09

Climax
Administrateur
Inscription : 30-08-2008
Messages : 5 073

2019 : l'année de consolidation pour les brokers

2019 : l'année de consolidation pour les brokers

brokers-forex-2019.JPG


Cela fait un moment que nous entendons parler d'une consolidation imminente de l'industrie du trading. Le thème a commencé en 2015, lorsque certains des risques liés à la gestion d'un broker sont devenus évidents.

À l'époque, la restructuration réglementaire du secteur était encore loin, mais des professionnels expérimentés du secteur commençaient à se rendre compte que le secteur allait changer radicalement.

L'avènement du nouveau cadre réglementaire annoncé en décembre 2016 par la FCA a été largement rejeté par le secteur. Tandis que le régulateur britannique menait cet effort, les initiés du secteur ont largement ignoré les perspectives d'un changement aussi radical de la réglementation en Europe.

Malgré cela, les changements sont devenus une réalité et depuis août 2018, de nombreux brokers commencent à se rendre compte que l'industrie évolue réellement pour de bon.

Prochaine étape : les juridictions offshores

Après les premiers mois très difficiles, l'industrie a adopté une nouvelle tactique en se déplaçant vers des marchés extérieurs à l'UE. Les juridictions offshores devenant la prochaine étape logique.

Dans l'intervalle, les piliers de l'industrie ont commencé à faire baisser les coûts d'acquisition des clients bien au-delà de ce que les petites entreprises pouvaient se le permettre. Alors que les grandes entreprises ont perdu 20 % de leurs revenus dans l'UE, la majorité des petites entreprises ont perdu 50 %, voire 70 % de leurs revenus.

Ces chiffres ne sont pas officiellement mentionnés, mais les rumeurs qui circulent dans l'industrie sont impitoyables. Le statut de l'industrie a changé, se concentrer sur le court terme n'est plus une option si vous dirigez un broker réglementé.

L'Australie a été un refuge réglementaire qui a sauvé de nombreuses entreprises titulaires d'une licence ASIC. Cela dit, la période pendant laquelle l'Australie jouera ce rôle est limitée.

Les régimes de réglementation du G20 sont fréquemment synchronisés. Selon les estimations d'initiés de l'industrie de la région, les courtiers peuvent s'attendre à une marge de manœuvre de 1 à 2 ans. Pour certaines entreprises, cela suffit, d'autres finiront par payer pour une licence onéreuse, avant de la trouver inutile dans 1 à 2 ans.

Consensus de consolidation

Les cadres de l'industrie ne sont pas gênés lorsqu'ils parlent de consolidation. Il semble qu'après 3 ans de discussions qui prévoyaient une vague de fusions et d'acquisitions, celle-ci arrive enfin en 2019.

Cette année a été marquée par d'importantes transactions, notamment par la vente d'OANDA et par l'accent mis par GAIN Capital sur son unité de vente au détail.

Les brokers semblent être de plus en plus dépendants des revenus hors d'Europe et d'Amérique du Nord.

Une chose est claire : les brokers qui n'ont pas cherché à se diversifier hors de l'UE vont soit s'installer à l'étranger ou être vendus à de plus grandes entreprises qui ont créé une banque au cours des dernières années.

Entre-temps, 2019 pourrait bien être l'année de la consolidation.


Le trading de CFD implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs. 74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD.

En ligne

Pied de page des forums