#1 26-02-2018 18:25:35

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4717
Site web

La British Investment Association réclame la transparence du last look

La British Investment Association réclame la transparence du last look FX

http://www.broker-forex.fr/forum/userimages/last-look.jpg


Les gestionnaires de fonds se demandent ce qui cause certaines annulations de transactions de dernière minute, car les banques ne fournissent aucune information lorsque de tels événements se produisent. Le marché des changes à Londres réalise en moyenne un chiffre d'affaires quotidien de plus de 2 billions de dollars. Compte tenu de la taille du marché, il est essentiel de surveiller les activités afin d'éviter toute inconduite de la part des participants au marché.

Pour améliorer la transparence des marchés, la British Investment Association a donc publié une série de lignes directrices destinées à "mettre en lumière" et à répondre à un certain nombre de préoccupations concernant l'utilisation du Last Look.

Le Last Look est une pratique qui offre aux fournisseurs de liquidités et aux banques, la possibilité de refuser ou d'accepter une transaction. Dans le cadre des nouvelles lignes directrices, la British Investment Association a également identifié un certain nombre de cas dans lesquels le Last Look ne devrait plus être considéré comme acceptable en raison du risque d'utilisation abusive de l'information par le fournisseur de liquidité.

     fleche Pre-hedging dans la fenêtre de Last Look
     fleche Activité de trading basée sur des informations issues de trades rejetés
     fleche Activité de trading basée sur des informations provenant d'une demande de cotations

Le Last Look cause des problèmes

Le last look a causé une pléthore de problèmes l'année dernière.

En juillet, la filiale américaine d'Alpari a intenté une action en justice contre 6 primes brokers en raison de leur utilisation de cette pratique dans le cadre d'Alpari.

Dans un autre cas, la Deutsche Bank a été poursuivie pour avoir retardé des transactions afin d'utiliser les informations recueillies pendant cette période à son propre avantage. La banque a ensuite tenté de faire retirer le procès, mais cette tentative a été rejetée par un juge américain.

Le code de conduite mondial des changes

À la suite des cas susmentionnés, le comité des marchés des changes mondiaux (Global Foreign Exchange Committee - GFXC) a publié une mise à jour du code de conduite mondial des changes en décembre. Les modifications ont porté sur le principe 17, qui traite directement de la pratique.

Le GFXC a publié une nouvelle directive interdisant l'utilisation d'informations provenant des trades d'un client pendant ce qui est considéré comme une période de "dernière minute".

Galina Dimitrova, la directrice de la British Investment Association, a déclaré :

"Les investisseurs ont longtemps été préoccupés par le manque de transparence autour du Last Look. Nous voulons nous assurer que les marchés des changes sont équitables et efficaces, car cela profite aux investisseurs en permettant aux gestionnaires d'actifs de réaliser des investissements efficaces et productifs en leur nom.

S'appuyant sur les meilleures pratiques définies par le Code de conduite FX mondial, nos recommandations fourniront aux gestionnaires d'actifs les informations dont ils ont besoin pour leurs trades afin qu'ils puissent comprendre pleinement l'impact du Last Look sur leurs activités.

L'appel de l'industrie en faveur d'une transparence accrue découle du manque de clarté actuel auquel les gestionnaires d'actifs sont confrontés lorsque leurs opérations sont réduites avec le Last Look. Souvent, les entreprises ne reçoivent pas de notification quand leurs trades sont rejetés. Elles ne comprennent pas non plus pourquoi le Last Look a été appliqué, ce qui rend difficile la compréhension de l'impact sur l'exécution du trading."


La British Investment Association (BIA) demande donc aux fournisseurs de liquidité de publier une définition claire du Last Look et de leurs procédures, ainsi que d'informer formellement les clients lorsque le Last Look est appliqué. Selon les nouvelles lignes directrices, les fournisseurs de liquidité doivent expliquer pourquoi les trades sont refusés, en se fondant sur un ensemble de raisons standard comme la latence, l'amélioration des prix, les vérifications internes de crédit et les tolérances de prix.

Pour les opérations qui sont refusées, la BIA demande également que les fournisseurs de liquidité offrent des horodatages précis à la milliseconde et d'autres divulgations de données. Dans le cas où une grande transaction est décomposée en une série de petits trades, la BIA recommande que des données soient fournies pour chaque transaction, car bien que la performance globale puisse sembler bonne par rapport à un indice de référence attendu, elle peut masquer les coûts manqués sur des transactions individuelles.



Ouvrez un compte JFD Brokers pour trader sans le last look via un système MTF
Offre uniquement réservée aux clients Français


Une place de marché MTF fonctionne comme une bourse traditionnelle, les ordres sont transmis selon des priorités de temps et de prix. Les règles d'exécution des ordres sont identiques à un broker ECN, mais sans le "last look" responsable du slippage. Le carnet d'ordre du MTF est centralisé, il représente précisément la liquidité disponible à l'instar du marché des futures ou des actions. Les conflits d'intérêts entre le broker et le trader sont inexistants, car les prix sont uniquement calculés en fonction de l'offre et de la demande.

http://www.broker-forex.fr/img/bannieres/JFD-Brokers-728-90.jpg


Le trading de CFD repose sur la spéculation et implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs (74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD).

Hors ligne

 

Pied de page des forums