#1 16-02-2017 17:38:48

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4658
Site web

Comment les restrictions de la CySEC vont affecter les courtiers?

Comment les restrictions de la CySEC vont affecter les courtiers?

http://www.broker-forex.fr/forum/userimages/cysec.jpg


Les temps ont changé depuis que la Chypre Securities and Exchange Commission (CySEC), qui été auparavant perçue comme un organisme de réglementation accommodant, a étonné l'industrie du trading en novembre dernier en publiant une circulaire pour instaurer des restrictions importantes sur le trading du Forex et des CFDs.

Les restrictions concernent l'interdiction des bonus de dépôts, une obligation de traiter les retraits le jour même où une demande est faite et une limitation importante de l'effet de levier.

Les courtiers ont largement utilisés des bonus pour attirer les traders vers des produits spéculatifs complexes comme les options binaires, les CFD et le Forex. La situation sur l'effet de levier n'est pas meilleure, certains courtiers offrent des effets de levier allant jusqu'à 1:1000 ou même 1:2000 qui augmentent considérablement le risque de subir un appel de marge et des pertes lourdes.

Les bonus ont toujours été une composante commerciale fondamentale pour presque tous les courtiers, en particulier les petits courtiers qui ont des moyens limités pour être compétitifs. Quand l'interdiction des bonus sera effective, les courtiers devront réévaluer leurs stratégies de marketing pour se concentrer sur des solutions à long terme qui favorisent les intérêts de leurs clients.

Pour certains courtiers, cela se traduira par une réduction des spreads et des commissions, tandis que d'autres vont se concentrer sur une plus large gamme d'instruments et des formations en ligne. Les petits courtiers qui dépendent fortement des gros bonus seront les plus durement touchés, car leurs ressources pour offrir de nouveaux services sont limitées.

La CySEC a-t-elle simplement puni les courtiers réglementés ?

Bien que ces réglementations plus strictes auront peut être un impact positif sur l'industrie à long terme, le résultat immédiat est une augmentation du nombre de courtiers non réglementés.

Beaucoup de ceux qui critiquent ces changements récents ont affirmé que la CySEC, en dépit de ses bonnes intentions, pénalise seulement les courtiers réglementés. Au lieu de cela, elle devrait concentrer ses efforts sur les courtiers non réglementés qui sont les principaux responsables de la mauvaise réputation de l'industrie du trading.

L'ESMA, l'autorité financière de l'UE, est à l'origine de ces restrictions supplémentaires qui ont également été appliquées dans d'autres pays de l'UE, comme la Belgique, l'Allemagne, le Royaume-Uni et la Pologne.

L'objectif de l'ESMA est d'établir un marché financier plus transparent et plus stable, en particulier pour les clients au détail qui n'ont pas la richesse nécessaire pour tirer parti de leurs actifs. L'ESMA pense que les bonus entraînent un effet de levier et un risque plus élevé. L'interdiction des bonus découle donc essentiellement de l'appréciation de l'ESMA sur le secteur du trading.

L'ESMA a également identifié la nécessité de traiter les questions liées au retrait des fonds, car de nombreux traders ont été manipulés par des courtiers pour retarder les demandes de retrait avec des exigences de trading obligatoire.

En ce qui concerne l'effet de levier, les courtiers sont maintenant tenus de paramétrer le levier par défaut au niveau minimum, mais les clients peuvent ensuite sélectionner un ratio de levier plus élevé. Le levier maximum pour les traders qui ont moins de 12 mois d'expérience ne peut pas dépasser 1:25 et 1:50 pour les traders plus expérimentés. Jusqu'à présent, un seul trade pouvait rapporter beaucoup d'argent, mais comme ce n'est plus possible, les courtiers vont certainement chercher à augmenter la fréquence des trades de leurs clients, en particulier avec le trading social.

La CySEC est sur le point de mettre en œuvre la législation de l'UE. Mais simultanément, elle souhaite également prendre sa place parmi les régulateurs du Forex pour permettre aux traders d'investir dans un cadre plus digne de confiance et prestigieux.

Les courtiers qui seront capables de survivre à cette période de transition seront en mesure d'attirer plus de clients. Les investisseurs se sentiront plus en sécurité quant au financement de leur compte par l'intermédiaire de courtiers légitimes et transparents.


Le trading de CFD repose sur la spéculation et implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs (74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD).

Hors ligne

 

Pied de page des forums