#1 04-08-2016 20:30:28

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4669
Site web

Formation d'une association contre l'interdiction de la publicité FX

Les brokers français forment une association contre l'interdiction de la publicité Forex

L'AMF française cherche à interdire la publicité sur les produits financiers qui offrent un effet de levier supérieur à 1: 5.

http://www.broker-forex.fr/forum/userimages/amf-publicite-forex.JPG


La perspective d'une interdiction de faire de la publicité numérique pour les options binaires, le Forex et les CFD en France a déclenché la création d'une association de l'industrie du forex et des courtiers CFD en France. L'Association Française des Courtiers et Prestataires de Services d'Investissement (AFCOPSI) a été créé pour représenter les intérêts de l'industrie et des clients français. Les membres initiaux de l'AFCOPSI sont CMC Markets, FXCM, IG, WHselfinvest et XTB. Toutes ces entreprises ont des bureaux à Paris.

Depuis plusieurs années, des brokers offshore abusent des clients français, l'Autorité des Marchés Financiers (AMF) a donc annoncé que la perspective d'une interdiction de la publicité en France est réelle. Une période de consultation de deux mois a été lancée pour recueillir les commentaires de l'industrie.

Le vote pour interdire la publicité

Contrairement aux plus grands marchés en Europe, la France a été largement attaqué par des courtiers offshore au cours des dernières années. La fraude a déclenché un certain nombre de plaintes de clients contre ces brokers, dont certains ont été autorisés par la Securities and Échange Commission Chypre (CySec).

Avec la recrudescence de plaintes, l'AMF a été forcée d'agir. Dans un délai de deux mois, après la consultation avec l'industrie, les derniers détails de l'interdiction de la publicité seront annoncés. Les perspectives semblent maintenant sombres, car le régulateur propose d'interdire les produits financiers avec un effet de levier supérieur à 1:5.

Le sénat français et l'Assemblée nationale vont voter la loi dans les mois à venir. Cette loi donnerait à l'AMF le pouvoir d'interdire des publicités sur une liste de produits, mais elle ne définit pas la liste des produits.

98% des plaintes concernent des brokers offshore

En 2015, 1617 plaintes directement liées aux forex et aux options binaires ont été portées à l'AMF. De ces plaintes, 228 ont été traitées par le médiateur de l'AMF, les 1389 plaintes restantes provenant de courtiers non réglementés ont été adressées à la police.

85% des 228 plaintes (194) qui ont été traitées par l'AMF proviennent de problèmes avec des courtiers basés à Chypre. Les 34 autres plaintes provenant d'autres courtiers pourraient comprendre des membres de l'AFCOPSI, mais pas nécessairement ; ce petit nombre de clients mécontents est en ligne avec les moyennes de l'industrie, même dans des pays plus stricts comme aux États-Unis ou au Japon.

L'interdiction de publicité pourrait échouer

Avec le petit nombre de plaintes relatives aux entreprises représentées localement, les autorités pourraient introduire efficacement des limites sur les seuls acteurs présents en France qui fournissent un service conforme au cadre réglementaire.

La majeure partie des maisons de courtage non réglementées pourront continuer de fonctionner et ainsi poursuivre leurs pratiques abusives pour démarcher de nouveaux clients. Et ces stratégies ne sont pas utilisées par les courtiers réglementés qui sont engagés sur le marché français.

Selon le rapport 2016 d'Investment Trends sur le Forex et les CFD en France, il y a environ 22 000 clients dans le pays. Si parmi ces 22000 clients, il y a 34 plaintes, cela signifie que seulement 0,1 % des traders sont mécontents des services offerts par les courtiers qui sont basés en France.

Le problème est que la décision de l'AMF va avoir un impact sur toutes les maisons de courtage réglementées en France. Tandis que les brokers offshore qui opèrent déjà sur le marché sont peu susceptibles d'être sensiblement affectés par la loi, ils pourront continuer leurs opérations frauduleuses sans être inquiétés.


Le trading de CFD repose sur la spéculation et implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs (74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD).

Hors ligne

 

Pied de page des forums