#1 14-07-2016 19:53:55

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4592
Site web

Les PDG de l'industrie du trading donnent leur avis sur l'après Brexit

Les PDG de l'industrie du trading donnent leur avis sur les répercussions du Brexit

http://www.broker-forex.fr/forum/userimages/Brexit.jpg


Trois semaines se sont écoulées depuis que les Britanniques ont voté en faveur de la sortie de l'Union européenne, et l'onde de choc du résultat Brexit est maintenant derrière nous. Après avoir plongé, la livre sterling se redresse et les principaux indices européens ont corrigé une bonne partie des mouvements qui ont eu lieu le 24 juin.

Avec un nouveau premier ministre à Downing Street et l'incertitude reflétée dans la volatilité des marchés européens, Finance Magnates a demandé à certains PDG de l'industrie du trading de donner leurs prédictions sur le paysage du Forex à court et à long terme.

Drew Niv, FXCM:

Je ne peux pas anticiper l'avenir avec un grand degré de certitude, mais ce que je peux vous dire c'est que Londres restera le siège européen de FXCM. Le Royaume-Uni est l'un des plus importants marchés pour FXCM et cela ne changera pas. Plus précisément, Londres est l'un des centres d'affaires les plus importants du monde et l'une des villes les plus uniques sur cette planète où une entreprise comme la nôtre peut prospérer et trouver des employés qualifiés.

La guerre des mots entre les politiciens européens qui dégénère entraine de l'incertitude pour les gens qui se soucient de leur avenir et de leur emploi. Il est important de ne pas confondre ces bruits avec la réalité, car elle ne changera probablement pas beaucoup notre quotidien.

Glenn Stevens, GAIN Capital:

Court terme: À court terme, le Brexit crée une opportunité pour les traders. L'incertitude sur ce qui se passera au Royaume-Uni après le vote Brexit est à son apogée pour l'intérêt des traders et nous constatons un engagement plus soutenu de nos clients. Cette dynamique devrait se poursuivre jusqu'à la fin de l'année, l'histoire qui se déroule nous mènera ensuite à l'élection présidentielle américaine en novembre.

À long terme: Les implications du Brexit à long terme ne sont pas claires pour les courtiers FX / CFD opérant au Royaume-Uni. Si le Royaume-Uni reste dans l’espace économique européen (EEE), les passeports des sociétés réglementées au Royaume-Uni resteront intacts et les brokers forex pourront continuer à faire des affaires dans les pays de l'EEE sans aucune obligation d'enregistrement local. Si le Royaume-Uni quitte l'EEE ainsi que l'Union européenne, les brokers réglementés par la FCA devront mettre en place des opérations dans un autre pays de l'UE pour pouvoir offrir leurs services aux clients de l'EEE. Cela aura un impact plus important sur les petits courtiers, en raison du coût et de la complexité pour gérer des opérations avec plusieurs organismes de réglementation. Les différentes exigences de fonds propres de chaque régulateur seront également problématiques pour les petits courtiers.

Si les brokers réglementés par la FCA perdent le droit d'avoir des clients européens, la licence FCA pourrait perdre son attrait. La FCA est un régulateur très apprécié, mais le Royaume-Uni est une juridiction couteuse et il existe d'autres options viables pour les courtiers. Pour les clients européens, le Brexit signifiera moins de choix s'ils n'ont pas accès aux courtiers réglementés par la FCA.

GAIN capital et un des plus grands courtiers réglementés au Royaume-Uni, nous sommes engagés sur le marché britannique, nous allons donc maintenir notre présence à Londres et l'autorisation de la FCA indépendamment de ce qui se passera autour du passeport européen.

Kobi Gur, Leverate:

Court terme: Nous allons continuer à voir des pointes de volatilité liées aux discussions entre l'UE et la Grande-Bretagne. Les courtiers vont donc devoir être prudents. Étant donné que nous entrons dans la période de vacances d'été, les rumeurs et les batailles de leadership internes seront les principaux influenceurs de la volatilité.

Long terme: Difficile à prédire. Cela va dépendre de la réaction de la FCA face aux autres régulateurs de l'UE et vice-versa, mais ce n'est qu'une petite fraction de l'image complète et plus large du Brexit.

Kim Fournais, Saxo Bank:

Court terme: Notre rapport de trading indique que la majorité de nos clients ont été rentables en dépit des conditions de marché difficiles. Pour anticiper les risques du référendum, nous avons augmenté les exigences de marge afin de de protéger nos clients et je suis heureux de constater que cette approche a fonctionné. Les conditions de marché se sont stabilisés le 06 juillet, nous avons donc rétabli les exigences de marge par défaut.

Long terme: À plus long terme, nous avons la responsabilité de fournir à nos clients un large éventail d'options de trading et des conseils impartiaux autour des événements géopolitiques et des risques qui ont le potentiel d'affecter les marchés. Notre offre permet également aux clients de trader une multitude d'actifs pour manœuvrer dans toutes les conditions de marché.

Ed Eger, OANDA:

Court terme: OANDA a toujours mis l'accent sur la technologie de la plateforme de trading et l'expérience utilisateur pour maximiser les opportunités des clients. Le Brexit a été une opportunité pour nos clients et je suis fier d'annoncer que tout au long de la séance de bourse du brexit, OANDA a exécuté 100% des ordres de ses clients sans rejet ou re-cotation, comme nous le faisons toujours. Et nous avons été récompensés pour notre performance avec une journée-record.

Long terme: Les conséquences du Brexit à long terme sont inconnus. On dit qu'il est plus facile de créer l'avenir que de le prédire, mais je dirai que les décideurs politiques du Royaume-Uni et de l'UE vont devoir prendre des décisions importantes qui vont forcement créer de nouvelles opportunités de trading pour nos clients à travers le monde.

Charalambos Psimolophitis, FxPro:

Court terme: Nous constatons une volatilité accrue sur les marchés des changes, car il y a clairement beaucoup d'incertitudes sur la relation entre le Royaume-Uni et l'Union Européenne. L'aspect positif de ce point de vue c'est que nos clients voient des opportunités de trading plus variées et pas seulement sur la livre sterling.

Long terme: À long terme, l'accent sera mis sur l'environnement réglementaire, mais je ne pense pas qu'il y aura de gros changements. Londres est un centre financier très important et il voudra probablement rester dans la MiFID sans être membre de l'UE, comme le font l'Islande, la Norvège et le Liechtenstein. Il n'y a aucune raison de réinventer l'environnement réglementaire à partir de zéro.

Dennis De Jong, UFX:

À court terme: Les effets de la Brexit ont été dominés par une volatilité forte. En matière de biens immobiliers, la dépréciation de la livre sterling a conduit de nombreux étrangers à se retirer des fonds d'investissements immobiliers. Le décalage entre ces retraits et la capacité des fonds pour financer cet argent a conduit à une situation dangereuse et à la fermeture de nombreux fonds immobiliers britanniques. D'autre part, certains ont bénéficié du Brexit : ceux qui produisent leurs revenus en livres, mais qui reçoivent leurs ventes dans d'autres monnaies comme le dollar. Il n'est pas encore possible de savoir pendant combien de temps ces effets à court terme continueront, compte tenu de l'avenir global inconnu.

Long terme: Il est probable que le GBP / EUR se dirige vers la parité. Cette incertitude dans le secteur bancaire pourrait conduire à la migration de certaines banques et des banquiers de Londres vers d'autres villes européennes.


Le trading du forex et des CFD est réservé aux traders professionnels. Les compétences requises pour gérer les risques sont trop complexes pour les traders amateurs. Les pertes peuvent être supérieures au dépôt initial.

Hors ligne

 

Pied de page des forums