#1 15-10-2009 09:34:17

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4544
Site web

Comment trader les réunions monétaires des banques centrales

Comment trader les réunions monétaires des banques centrales
par Jérôme Revillier - Mercredi 14 octobre 2009


Dans la suite de notre série consacrée aux annonces économiques importantes, je ne pouvais pas manquer cette semaine de vous parler des réunions monétaires.

En effet, chaque annonce des nouveaux taux directeurs et chaque commentaire de la part des gouverneurs de banques centrales amènent son lot de volatilité et de fébrilité sur le marché.

De quel taux parle-t-on au juste ?
Tout d'abord, il est utile de faire la différence entre les différents taux directeurs, il en existe trois :

Le taux de dépôt
Ce taux détermine à quelle hauteur vont être rémunérés les dépôts des institutions à la banque centrale.

Le taux d'escompte
Celui-ci concerne les prêts à très court terme accordés par la banque centrale aux banques commerciales (quelques jours) et est déterminé précisément lors de "fenêtres d'escompte" (ouverture du guichet), pendant lesquelles la banque centrale propose des liquidités aux autres institutions. A noter que la Banque centrale européenne appelle ce taux, le taux de prêt marginal.

Le taux de refinancement
Le plus médiatique des taux directeurs, il détermine le coût de l'argent pour les établissements qui veulent se financer.

Relation entre les taux, croissance économique et inflation
Vous l'aurez sans doute compris, plus ces taux sont bas, plus les banques disposent de liquidités, plus on encourage l'investissement et la consommation avec de l'argent pas "cher" (prêts bancaires).

Cependant, on aura tendance, en augmentant fortement les liquidités disponibles, à engendrer de l'inflation.

A l'inverse, des taux élevés sont là pour lutter contre l'inflation mais rétrécissent les accès au crédit et donc pénalisent la croissance d'une économie.

Pourquoi le Forex scrute les taux ?
Une devise aura tendance à s'apprécier quand les taux sont élevés. Mais savez-vous pourquoi ?

Il faut se souvenir qu'une monnaie avec un taux directeur élevé, donc fortement rémunérée, attirera donc les investisseurs en quête de placement rémunérateur. Elle est recherchée car rémunératrice. Et plus elle est demandée, plus elle s'apprécie.

Des taux directeurs bas facilitant le crédit à l'économie auront par contre tendance à provoquer la vente de la devise concernée. Car le placement est faiblement rémunérateur pour les investisseurs.

Vous avez devant vous la base du carry trading
L'idée est simple : vous empruntez une devise à faible coût (taux d'intérêt bas) et investissez la somme dans une devise à forte rémunération. Simple, non ?

Du coup, la première devise se déprécie car elle est "vendue" contre la seconde qui s'apprécie, car elle est "achetée".

Mais tout n'est pas aussi simple...

Pris au piège du taux zéro ?
J'en viens donc à vous parler de la situation actuelle afin de mieux comprendre les enjeux des réunions de cette semaine en Angleterre et en Zone euro.

Toutes les grandes banques centrales ont baissé leurs taux directeurs de façon drastique, de la Fed en passant par la BCE et la Banque d'Angleterre.

Il n'y qu'à jeter un oeil sur ce graphique.

http://broker-forex.fr/forum/userimages/091014-taux-directeurs.gif



Le carry trading a perdu de son intérêt
Ainsi, les stratégies de carry trading ont perdu, pendant ces derniers mois, beaucoup de leur attrait. Non seulement du fait de taux faibles généralisés, mais aussi du fait d'une instabilité incompatible avec une telle stratégie. Le carry trading nécessite des taux de change relativement stable. Sinon il perd de son intérêt.

Mais voilà aujourd'hui, la crise est finie
Non... pas pour nous qui devons aller chaque jour au bureau en espérant ne pas perdre notre job. Je parle là de la crise financière et bancaire.

Si les banques sont sauvées, c'est désormais l'économie réelle qui va devoir se sortir du piège. Il va falloir que le monde arrive à relancer la machine économique et l'emploi tout en limitant les risques de la déflation et d'inflation.

Qui dégainera la première ?
Désormais, une nouvelle ère pour les traders Forex va débuter. Celle qui va consister à deviner laquelle, des banques centrales, va resserrer la vis monétaire en premier, pour arrêter le déverser des flux de liquidités.

Ces dernières semaines, on a vu le dollar perdre beaucoup de terrain face principalement à l'euro qui jouit d'un taux plus favorable, ou bien encore face au dollar australien et ses 3% d'intérêt.

Il semblerait qu'un point d'équilibre soit trouvé aux alentours de 1,50 $ pour un euro.

Mais, il y a fort à parier qu'à la première rumeur de resserrement monétaire, la volatilité va reprendre plus fort.

Et ce sont bien ces rumeurs qu'il va vous falloir guetter
Car le monde du Forex est un monde d'anticipation.

Acheter la rumeur et vendre la nouvelle, tel est le maître mot si vous décidez de prendre position à ces moments clés de la vie du marché.

Lire entre les lignes, peser chaque mot, déceler les changements de ton

Aussi, ce jeudi, quand la Banque d'Angleterre et la BCE feront leur annonce, ce n'est pas le taux en lui-même qu'il faudra regarder, mais plutôt être attentif à tout ce qui pourrait vous indiquer un changement de ton sur la politique monétaire.

Il faudra déceler le premier et interpréter au mieux les moindres mots des gouverneurs. Pour anticiper leur politique dans les tous prochains mois

Sur le Forex, seuls les plus aguerris et les plus visionnaires pourront profiter des mouvements générés par ces interventions.


Note : Cet article vous a plu ? Pour recevoir par e-mail l'édition complète de L'Edito Matières Premières & Devises, il suffit de vous inscrire.


Le trading du forex et des CFD est réservé aux traders professionnels. Les compétences requises pour gérer les risques sont trop complexes pour les traders amateurs. Les pertes peuvent être supérieures au dépôt initial.

Hors ligne

 

Pied de page des forums