#1 24-07-2014 12:18:39

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4717
Site web

RBNZ et les PMIs sont sous les feux de projecteurs

http://www.broker-forex.fr/forum/userimages/ironfx-analyses.PNG


RBNZ et les PMIs sont sous les feux de projecteurs. Une fois de plus, il y avait beaucoup de nouvelles qui ont entrainé peu de mouvement sur le marché. L'EUR/USD est resté dans range étroit de seulement 0.14%, le plus bas étant de 0.11% le 18 Avril. Le marché a ignoré le fait que deux avions de combats ukrainiens ont été abattus en l'air du côté russe selon les dires du gouvernement ukrainien. Malgré ces annonces, l'or était en baisse. Les seules devises du G10 qui se sont significativement affaiblies face au dollar, étaient le NZD (voir ci-dessous) et la GBP qui a chuté hier sur un discours de la Banque d'Angleterre plutôt dovish. En revanche, l'AUD s'est renforcé après que les prévisions HSBC/Market du PMI manufacturier de la Chine pour le mois de Juillet sont passées de 50.7 à 52.0, battant ainsi les attentes situées à 51.0.

La banque de réserve de la Nouvelle-Zélande (RBNZ) a abaissé son taux de base officiel (OCR) de 25 bps, comme attendu, mais elle a annoncé une pause pour une période d'évaluation avant que les taux d'intérêts ne soient ajustés à un taux plus neutre. En d'autres termes, il continuera son ascension, mais veut d'abord voir comment les 100 points de base d'augmentation vont affecter l'économie. La RBNZ a été très critique envers sa monnaie. La RBNZ a déclaré que "Ces derniers mois, les prix à l'exportation pour les produits laitiers et le bois ont chuté, et ceux-ci réduiront les revenus du secteur primaire au cours de la prochaine année. Avec le taux de change qui s'est déjà adapté à l'affaiblissement des prix des produits de base, le niveau du dollar néo-zélandais est injustifié et insoutenable. Ainsi, une baisse significative est probable". Il est difficile d'imaginer une augmentation quand on pense que la monnaie est surévaluée en fonction de l'IPC et l'IPP. C'est la devise la plus surévaluée du G10 (entre 33 et 40% de surévaluation face au dollar, d'après les calculs de Bloomberg). Les calculs de l'OCDE l'ont placée en milieu de peloton, mais même là, c'est 21% de surévaluation, selon leurs calculs (le plus surévalué de cette méthodologie est le CHF à 35%, tandis que le yen est simplement 2% surévalué). En général, les monnaies ont tendance à revenir vers leur parité de pouvoir d'achat (PPA) mais cela peut prendre un long moment. Aussi longtemps que la RBNZ maintient les taux d'intérêts réels plus élevés parmi les pays du G10 (elle est la seule banque centrale à avoir des taux positifs), le NZD aura besoin d'être pris en charge.

La balance commerciale du Japon a continué à s'aggraver. Le déficit de Juin a été de 1.08 trillions JPY (SA), contre 862 mlrd JPY (SA) en Juin. Bien que ce soit mieux que les estimations du marché, le chiffre de la NSA pour la balance commerciale était pire, donnant une image mitigée. Le problème était les exportations, qui ont diminué de 2,0% en glissement annuel au lieu d'une hausse de 1,0% comme prévu, tandis que les importations étaient en ligne avec les estimations à 8,4% en glissement annuel. Les exportations du Japon ne profitent pas de la baisse du yen, alors que bien sûr les prix à l'importation ont augmenté en ligne avec la baisse de la monnaie. Cela pourrait être l'erreur fatale pour Abenomics: l'affaiblissement du yen finit par réduire la demande globale en réduisant le pouvoir d'achat des ménages sans stimuler les exportations, causant ainsi une déflation supplémentaire! Le PMI manufacturier du Japon est tombé de 51,5 à 50,8. Je reste baissier sur le yen, mais il est difficile de dire ce qui va être le catalyseur pour le faire sortir de sa fourchette récente.

Aujourd'hui: Les indices PMI seront au cœur de la journée européenne. Le PMI préliminaire de la zone euro pour Juillet sera publié juste après les deux plus grands pays du bloc, l'Allemagne et la France, publiant leurs chiffres pour le même mois. Nous obtiendrons à la fois le manufacturier et le PMI du secteur des services pour la zone euro qui est prévu en légère baisse, reflétant le ralentissement général de la croissance et de la turbulence économique dans la région. Cela pourrait s'ajouter aux opinions déjà présentes en Europe que le seul espoir de la zone euro est d'avoir une monnaie plus faible et tirera légèrement l'EUR à la baisse.

Le taux de chômage officiel de la Suède pour Juin sera publié et il est prévu à augmenter de 8,0% à 9,0%, cela est conforme à la hausse du taux de chômage déjà prévu par le service public de l'emploi (PSE) plus tôt ce mois-ci. Les données très faibles du travail vont probablement compenser la récente hausse prometteuse de l'IPC (après le choc du taux officiel coupé par Riksbank) d'une reprise modérée de l'économie suédoise et pourrait entrainer le SEK à la baisse.
Au Royaume-Uni, les ventes au détail excluant l'essence ont augmentées de 0,3% en glissement mensuel, un revirement de -0,5% en glissement mensuel le mois précédent. Cela devrait être positif pour la livre.

Plus tard dans la journée, nous obtiendrons un rapport préliminaire du PMI manufacturier Markit américain pour Juillet (qui devrait augmenter) et les ventes de logements neufs pour Juin (prévu à la baisse). Les demandes d'allocations chômage pour la semaine terminée le 19 Juillet devraient augmenter légèrement.

La paire EUR/USD hésite avant les PMIs de la Zone Euro

L'EUR/USD est resté en mode de consolidation ce mercredi matin. La paire se maintient légèrement en-dessous des plus bas de Février à 1,3475 (R1) avant la publication des données préliminaires des PMI de la zone euro pour Juillet, qui devraient montrer une légère baisse. Cela pourrait aider les baissiers de retrouver l'élan et pousser la paire à la baisse, peut-être vers la zone de support de 1,3400 (S1), marquée par le plus bas du 21 Novembre. Tant que l'EUR/USD reste en-dessous des deux moyennes mobiles et que la résistance clé à 1.3500 (R2) reste intacte, je vois une tendance baissière à court terme. Sur le graphique journalier, la moyenne mobile de 50 jours est toujours proche de celle de 200 jours et un croisement à la baisse dans un proche avenir confirmera la perspective négative de la paire.

Support: 1.3400 (S1), 1.3300 (S2), 1.3250 (S3).
Résistance: 1.3475 (R1), 1.3500 (R2), 1.3580 (R3).

USD/JPY prêt à défier le 101.60

La paire USD/JPY a rebondi de 101,35 (S1) et au moment de la rédaction se dirige vers la résistance de 101.60 (R1). J'attends encore les haussiers à retrouver la force de surmonter cette barrière et conduire le taux vers 101.85 (R2), où l'on anticiperait un croisement de la borne supérieure du canal ascendant de moyen terme (en bleu) avec celle du canal baissier de long terme (en mauve). Même si je m'attends que la vague de correction haussière continue, l'image générale de la paire reste négative, puisque le taux fluctue depuis début Juin dans un couloir baissier (en mauve). Prenant tout cela en considération, je vois tout prochain rebond comme une vague de correction.

Support: 101.35 (S1), 101.10 (S2), 100.80 (S3).
Résistance: 101.60 (R1), 101.85 (R2), 102.25 (R3).

EUR/GBP rebondit du 0.7875

L'EUR/GBP a enregistré une légère hausse hier, après avoir trouvé des appuis près de la zone de 0,7875 (S1). Bien que la tendance générale reste à la baisse (marquée par la ligne de tendance descendante depuis le 11 Avril), je vois une divergence haussière entre le MACD et la trajectoire du prix, ce qui indique l'absence d'un élan baissier nécessaire, au moins pour l'instant. De plus, ayant en considération que l'indicateur a croisé à la hausse sa ligne de signal et est maintenant dirigé vers le haut, je ne peux pas exclure une poursuite de la vague de correction haussière, peut-être vers la résistance de 0,7935 (R1). Sur le graphique journalier, on peut observer également une divergence haussière entre la direction du prix et des deux indicateurs techniques, notamment le MACD quotidien et le RSI de 14 jours, ce qui corrobore mon avis que la tendance baissière est le scénario le plus probable.

Support: 0.7875 (S1), 0.7815 (S2), 0.7755 (S3).
Résistance: 0.7935 (R1), 0.7980 (R2), 0.8030 (R3).

L'or en-dessous 1300 pour encore une fois

L'or a considérablement baissé en-dessous de la barrière 1305 (support transformé en résistance) et la moyenne mobile de 200 périodes. Le métal jaune est susceptible de défier le niveau de soutien 1293 (S1), qui coïncide avec le 50% de retracement de la tendance haussière du 5 Juin au 10 juillet. Je prévois que le prix a la force pour contester cette barrière car le RSI n'est pas encore en condition de survente, tandis que le MACD a quitté sa ligne zéro et il est aussi passé en-dessous de sa ligne de signal. Une cassure en-dessous de 1293 (S1) pourrait paver la voie vers le prochain obstacle à 1285 (S2), légèrement au-dessus du niveau de retracement de 61.8% de la tendance haussière précitée.

Support: 1293 (S1), 1285 (S2), 1265 (S3).
Résistance: 1305 (R1), 1315 (R2), 1325 (R3).

Le WTI rebondit suite à la baisse des stocks

Le WTI a rebondi de 101.75 (S1) hier et il a légèrement augmenté après que l'EIA a indiqué que les stocks américains de pétrole brut ont diminué de 4.0 mn barils à la fin de la semaine du 18 juillet, en-dessous des estimations de -2.8 mn. Le prix teste la résistance marquée par le haut précédent à 103.35 (R1) où la rupture décisive pourrait renforcer la tendance haussière à court terme et cibler le prochain niveau de résistance à 104.50 (R2). Le RSI a rebondi de son niveau de 50 et il continue sa hausse, tandis que le MACD qui est déjà dans son territoire positif, a croisé à la hausse sa ligne de signal, en confirmant le rythme haussier d'hier.

Support: 101.75 (S1), 100.70 (S2), 98.65 (S3).
Résistance: 103.35 (R1), 104.50 (R2), 105.45 (R3).

http://www.broker-forex.fr/img/logo/IronFX-logo.png

http://www.broker-forex.fr/img/bouton/compte-reel.png http://www.broker-forex.fr/img/bouton/compte-demo.png


Le trading de CFD repose sur la spéculation et implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs (74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD).

Hors ligne

 

Pied de page des forums