#1 23-07-2014 11:32:42

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4629
Site web

Discuter ne coûte pas cher mais le prix de l'action est colossal

http://www.broker-forex.fr/forum/userimages/ironfx-analyses.PNG


Discuter ne coûte pas cher mais le prix de l'action est colossal. Cette citation d'après la pièce de Marat/ Sade, résume assez bien la position Européenne sur le sort de la Russie. Beaucoup de responsable gouvernementaux ont parlé de la nécessité de sanctionner la Russie pour son implication présumée dans l'attentat de l'avion de la Malaysia Airlines en Ukraine, mais dès lors que le moment de prendre des décisions est arrivé, personne ne s'est manifesté. L'UE a augmenté la liste des personnes et des entreprises confrontées à des gels d'avoirs et à des interdictions de voyager, mais elle a ajouté que des mesures plus sévères, seraient envisagées au cas où la Russie ne coopère pas dans l'enquête sur le crash de l'avion. La commission européenne est chargée de publier demain une liste de sanctions économiques et commerciales plus contraignantes qui pourraient être mises en place si les choses ne s'améliorent pas.

Ce n'est peut-être pas un grand jour pour défendre le principe, mais les marchés sont généralement apolitiques. Le fait que les tensions se soient apaisées ont transformé le sentiment de Risk-off en Risk-on. Les actions en Europe récupèrent doucement face aux actions américaines et asiatiques. Les prix de l'or et des Bunds allemandes ont chuté. Les devises matières premières du G10 qui sont sensibles au sentiment du marché, ont été les plus performantes tandis que la valeur refuge, le CHF, fait partie des devises perdantes.

Dans ce contexte d'ensembles favorables pour les actifs européens et donc l'EUR, il est particulièrement remarquable de voir que la paire EUR/USD ouvre en Europe sous la barre des 1.3500 pour la première fois depuis le 3 Février (et encore cette fois-là, c'était durant une seule journée; la dernière fois que l'affaiblissement de l'Euro s'est prolongé dans le temps ce fut en Novembre 2013). Ce repli semble être causé par l'idée que la croissance européenne est au point mort et avec la BCE en attente, l'unique chose capable de sauver l'Europe est un Euro plus faible. Pour exemple et même si le FMI a déclaré que l'Espagne « remonte la pente », les exportations du pays sont en baisse et le déficit commercial se creuse à nouveau, le tout mettant en danger la reprise. Les indices PMI de la zone Euro devraient être légèrement plus faibles, cela va donc laisser beaucoup de place à la déception. Pendant ce temps, l'image technique de la paire EUR/USD est aussi négative (voir ci-dessous). Cela pourrait être le moment que les partisans d'un euro faible attendaient depuis longtemps.

D'autre part, les devises émergentes continuent à s'apprécier. Le RUB était la devise des marchés émergents les plus performants de ceux que nous suivons, suivi de près par les devises à haut rendement : la TRY, le ZAR ainsi que le BRL. Ils profitent de la fuite des capitaux en provenance de Russie, les investisseurs (et les habitants) se retirent de ce marché pour placer leur argent ailleurs. Les Carry Trades semblent prêts à bien se porter même si le "risk off" est de retour, suite à l'absence de contagion à d'autres pays émergents.

L'IPC de T2 de l'Australie était en ligne avec les prévisions à 3,0% en glissement annuel, en légère hausse de 2,9% en glissement annuel au 1er trimestre. La nouvelle a contribué à la forte hausse de l'aussie malgré le fait que le chiffre de titre et la "médiane pondérée" étaient exactement comme prévus, parce que le chiffre de la "moyenne tronquée" a augmenté plus rapidement que prévu de 2,6% à 2,9% en glissement annuel, en dépassant les estimations de 2,7% en glissement annuel. Avec un taux d'inflation plus élevé, il est moins probable que l'Australie puisse réduire les taux dans un avenir prévisible.

Aujourd'hui: pendant la cession européenne, la seule donnée que nous obtiendrons est la confiance des consommateurs pour la France et la confiance des consommateurs préliminaires pour la zone euro, les deux pour Juillet.

Au Royaume-Uni, la Banque d'Angleterre publie le compte rendu de sa dernière réunion sur la politique monétaire. Les derniers commentaires et les discours des membres du MPC, ainsi que les procès-verbaux des réunions récentes, indiquent qu'au moins certains membres se sont rapprochés à un vote dissident, mais je doute que cela se fera ce mois-ci. Avec aucune dissidence claire, l'accent sera mis sur la diversité des opinions sur les capacités inutilisées entre les membres du MPC et le débat sur ​​le moment de commencer à relever les taux. Par ailleurs, Mark Carney, le gouverneur de la BoE va parler à une conférence de presse.

Aux Etats-Unis, nous obtiendrons les demandes de prêts hypothécaires MBA pour la semaine qui se terminait le 18 Juillet et comme d'habitude aucune prévision n'est disponible.
Au Canada les ventes au détail du mois de mai devraient ralentir de 0,7% à 0,3% en glissement annuel au mois précédent.

Le Membre du Conseil exécutif de la BCE Peter Praet prononcera un discours.

EUR/USD en-dessous des bas de Février

L'EUR/USD a chuté de façon significative le mardi, tombant sous la barre psychologique de 1,3500 et en cassant les niveaux bas de Février à 1,3475. Je crois que le mouvement ouvre la voie à de plus grandes extensions baissières vers la ligne de support 1.3400 (S1), marquée par le bas du 21 Novembre. Le MACD reste au-dessous de sa ligne de résistance bleue, de sa ligne de signal et de zéro confirmant l'élan négatif d'hier. Le RSI a plongé dans sa zone de survente, mais il se déplace latéralement. Je rechercherais un rebond lors de sa sortie de la zone extrême. Dans la perspective d'ensemble, une cassure en-dessous de l'obstacle 1.3475 ouvrirait la voie vers une prochaine extension baissière, alors que la moyenne mobile de 50 jours a atteint celle de 200 jours et un croisement baissier confirmerait la perspective négative de la paire.

Support: 1.3400 (S1), 1.3300 (S2), 1.3250 (S3)
Résistance: 1.3475 (R1), 1.3500 (R2), 1.3580 (R3)

EUR/JPY descend en-dessous de 136.75

L'EUR/JPY a enregistré une baisse en descendant en-dessous du seuil de 136.75 (support devenu résistance). Le mouvement confirme qu'une extension de la baisse pourrait ouvrir la voie vers le support de 136.20 (S1). Le MACD, déjà en territoire négatif, est tombé en-dessous de sa ligne de signal, confirmant l'accélération de la dynamique baissière. Tant que le taux évolue en-dessous de la ligne de tendance baissière (en bleu) et des deux moyennes mobiles, la trend de court terme reste baissier. Sur le graphique journalier, la moyenne mobile de 50 jours se rapproche de celle de 200 jours et un croisement baissier à l'avenir confirmerait la perspective négative sur la paire EUR/JPY.

Support: 136.20 (S1), 135.50 (S2), 135.00 (S3)
Résistance: 136.75 (R1), 137.50 (R2), 138.45 (R3)

La livre sterling en attente du compte rendu de la BdA

GBP/USD: La livre a enregistré une baisse mais a trouvé un support une fois de plus au niveau de 1,7035 (S1), légèrement au-dessus de la moyenne mobile de 200 périodes. La divergence baissière entre nos études de rythme et la trajectoire du prix reste en vigueur et indique que la paire a atteint un plafonnement et maintient les perspectives légèrement baissières à court terme. Cependant, aujourd'hui, la BdA publie le compte rendu de sa dernière réunion sur la politique monétaire et une grande partie des mouvements d'aujourd'hui dépendra de cela. Par conséquent, je reste neutre jusqu'à ce que je trouve plus de détails sur les perspectives de court terme de la livre sterling. Sur le graphique journalier, la moyenne mobile exponentielle de 80 jours continue de fournir un soutien fiable à la paire. De ce fait, cela maintient une tendance haussière sur le long terme et par la suite, je considérerais que toutes nouvelles baisses ne seront que des vagues de correction dans une tendance générale à la hausse.

Support: 1.7035 (S1), 1.7000 (S2), 1.6950 (S3)
Résistance: 1.7115 (R1), 1.7190 (R2), 1.7300 (R3)

La perspective de l'or reste incertaine

L'or est à la baisse lors de l'ouverture de la session européenne ce Mardi, mais a rebondi au niveau du 1305 (S1), lequel coïncide avec la moyenne mobile de 200 périodes. Après avoir connu une légère hausse plus tard dans la journée, le métal précieux a été stoppé par la résistance de 1315 (R1) et la ligne de tendance baissière (en mauve). En prenant en considération que le prix reste en-dessous de la ligne de tendance mauve, bien soutenu par le 1305 (S1), je maintiens mon point de vue neutre. Les deux RSI et MACD restent proches de leurs niveaux neutres, et sur le graphique journalier, les moyennes mobiles de 50 et 200 jours se déplacent aussi latéralement, confirmant le manque de clarté dans l'image du métal jaune.

Support: 1305 (S1), 1293 (S2), 1285 (S3)
Résistance: 1315 (R1), 1325 (R2), 1332 (R3)

Le WTI échoue à se maintenir au-dessus de 105.00

Le WTI a essayé de dépasser 105.00, mais cela a été sans succès. Le prix a trouvé quelques ordres de ventes au-dessus de ce niveau et après avoir atteint une résistance à 105.25 (R1), ensuite il a chuté pour tester la droite de support à 103.90 (S1). Bien qu'il y ait des possibilités de nouvelles hausses, cela maintient la tendance à court terme intacte, et prenant en considération la chute brutale, je changerais mon point de vue de positif à neutre. De plus, le RSI a baissé après être sorti de sa zone de surachat, tandis que le MACD semble prêt à passer en dessous de sa ligne de signal. En faisant un zoom sur le graphique d'1 heure, je constate une divergence baissière entre la trajectoire du prix et les deux études de rythme. Les signaux de momentum ne sont pas si forts en ce moment et c'est une des raisons pour laquelle je reste neutre pour le moment.

Support: 103.90 (S1), 102.60 (S2), 101.70 (S3)
Résistance: 105.25 (R1), 106.05 (R2), 106.85 (R3)

http://www.broker-forex.fr/img/logo/IronFX-logo.png

http://www.broker-forex.fr/img/bouton/compte-reel.png http://www.broker-forex.fr/img/bouton/compte-demo.png


Le trading du forex et des CFD est réservé aux traders professionnels. Les compétences requises pour gérer les risques sont trop complexes pour les traders amateurs. Les pertes peuvent être supérieures au dépôt initial.

Hors ligne

 

Pied de page des forums