#1 09-07-2014 12:57:03

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4642
Site web

L'aversion du risque continue.

http://www.broker-forex.fr/forum/userimages/ironfx-analyses.PNG


L'aversion du risque continue. L'aversion du risque a continué hier, sans aucun catalyseur apparent. Il est vrai que les données européennes n'ont pas été très bonnes : les chiffres commerciaux de l'Allemagne pour mai ont été décevants, les importations et les exportations ont baissé en glissement mensuel, et la production industrielle britannique a baissé de manière inattendue en mai. Mais ces chiffres ne sont pas suffisants pour expliquer les baisses importantes sur les grandes places boursières européennes hier. Par contre, les données américaines ont été relativement bonnes, mais cela n'a pas empêché les actions de baisser, les rendements obligataires de baisser davantage et les attentes des fonds fédéraux de reculer. L'enquête d'optimisme des petites entreprises NFIB a été légèrement décevante et a baissé de 96.6 à 95.0 au lieu d'augmenter à 97.0 comme prévu. Pourtant l'indice du « plan d'embauche » a augmenté de 10% à 12%, bien au-dessus de la moyenne de 9%, c'est donc un bon signe pour le marché de l'emploi. En plus de ces bonnes nouvelles, l'enquête des créations de postes et du taux de roulement des effectifs « JOLTS » était prévue en baisse pour les créations de postes. Au lieu de cela elle a augmenté davantage à 4.635mn, légèrement en dessous du haut d'avant le crash de 2007 de 4.657mn (le record était de 5.273mn en janvier 2001). De plus en plus d'entreprises cherchent à embaucher et les créations de postes augmentent, cela pourrait signifier des salaires plus élevés et par conséquent une restriction prématurée. De plus, le crédit consommateur américain a encore augmenté et le prêt automobile reprend, signe que les consommateurs sont plus confiants et empruntent pour dépenser. Pourtant, les attentes des fonds fédéraux pour juin 2017 ont baissé de 5 bps et les rendements à 10 ans américains ont baissé de près de 6 bps, il est donc clair qu'il s'est passé autre chose hier. Une nouvelle fois, le pic des taux a été atteint jeudi dernier, lors de la publication des chiffres des créations d'emploi et les rendements ont baissé depuis, tandis que les attentes de taux des fonds fédéraux sont presque revenues au niveau où elles étaient la veille de la publication des NFP. On ne peut même pas le blâmer sur les tensions au Moyen Orient car le Brent, ce matin, est revenu aux niveaux du mois dernier.

Dans ce contexte, les mouvements de devises ont été incroyablement calmes. Le dollar ouvre ce matin en Europe avec très peu de changement face à la plupart des devises du G10. Il est beaucoup plus fort face au NOK, et plus faible face aux NZD, JPY et AUD. Le NZD reprend peut-être de l'élan après la modeste amélioration de notation hier par Fitch, tandis que la paire USD/JPY baisse lorsque les actions baissent. L'AUD et NZD bénéficient peut-être d'une inflation chinoise relativement faible (2.3% en glissement annuel en juin, en baisse compare au 2.5% en mai), ce qui va permettre aux autorités de continuer leur programme de relance sans crainte de surchauffe de l'économie.

Aujourd'hui : L'attention aujourd'hui sera sur la publication du compte rendu de réunion du FOMC des 17 et 18 juin. Le marché souhaitera certainement avoir des indications sur le moment auquel les membres du comité pensent qu'il sera approprié de commencer à augmenter les taux. Nous espérons aussi recevoir des indications sur les prévisions de taux plus sévères du FOMC. Les attentes ont été atténuées après les commentaires, la veille, du président de la Fed de Minneapolis, Kocherlakota, qui prévoit que l'inflation « devrait reculer d'ici la fin de l'année » et que l'inflation aux USA pourrait se situer en dessous de la cible de 2% de la Fed jusqu'en 2018. Kocherlakota est connu pour être un des membres les plus conciliants du FOMC, ses paroles doivent donc être prises avec des pincettes et elles ne reflètent absolument pas la vision principale du comité. En attendant, le président de la Fed de Richmond, Lacker a déclaré que le rythme de la croissance ne changera pas et qu'une croissance au-dessus de 3% est « improbable ». Si ces commentaires s'avèrent conciliants, cela pourrait continuer à affaiblir l'USD. Mais une surprise est toujours possible, et il semblerait que le marché soit prêt à accueillir une vision conciliante plutôt qu'un sentiment guerrier. Nous aurons plus d'informations la semaine prochaine, lorsque la présidente de la Fed, Janet Yellen fera son rapport biannuel sur la politique monétaire devant le Congrès (le Sénat mardi et la Chambre des représentants mercredi).

Pendant la journée européenne, le seul indicateur publié est le taux de chômage de la Suède pour juin issu par le Département Public de l'Emploi ou PES. La Suède calcule le taux de chômage de deux manières différentes, il semblerait que celui qui a été utilisé soit le moins important.

Nous aurons aussi les demandes d'hypothèques MBA pour la semaine terminée le 4 juillet et comme d'habitude aucune prévision n'est disponible.
Les mises en chantier du Canada pour juin seront aussi publiées.

Nous avons quatre intervenants prévus au calendrier de mercredi. Le président de la BCE, Mario Draghi, ainsi que deux autres membres du conseil exécutif, Benoit Coeure et Peter Praet, feront un discours. Nous aurons aussi l'audience de Nemat Shafik sur sa nomination en tant que gouverneur adjoint de la BdA responsable des Marchées et du secteur bancaire.

La paire EUR/USD continu à rebondir

La paire EUR/USD a quelque peu augmenté, mais elle a plafonné à la moyenne mobile des 50 périodes. La possibilité d'un haut inférieur existe toujours et je prévois que les baissiers défient une nouvelle fois la barrière de 1.3580 (S1) très bientôt. Une baisse en dessous de cet obstacle pourrait signaler que l'avancée marquée par la ligne bleue de support haussier était simplement un retracement de 38.2% de la baisse du 8 mai – 5 juin et pourrait paver la voie vers le support principal de 1.3500 (S2). Nos études de rythme donnent des indications contradictoires, puisque le MACD reste au-dessus de sa ligne de signal, et se dirige vers le haut, tandis que le RSI se dirige vers le bas et semble prêt à retraverser à la baisse la barre des 50.

Support : 1.3580 (S1), 1.3500 (S2), 1.3475 (S3).
Résistance : 1.3690 (R1), 1.3745 (R2), 1.3790 (R3).

La paire EUR/JPY reste au-dessus de la limite haute du coin

La paire EUR/JPY a chuté mardi, franchissant à la baisse la barre des 138.50 et a trouvé du support à 138.10 (S1) légèrement au-dessus de la limite haute de la formation de coin en baisse. Bien que je reste neutre puisque nous n'avons pas de structure de tendance claire, on peut voir que la vague à venir est haussière. Le RSI a rebondi de son niveau de 30 tandis que le MACD montre des signes de plafonnement et semble prêt à dépasser sa ligne de signal sur le court-terme. Un mouvement de prix au-dessus de 138.50 (R1) confirmerait le rond de 138.10 (S1) et pourrait cibler une nouvelle fois la zone des 139.35 (R2).

Support : 138.10 (S1), 137.70 (S2), 136.75 (S3).
Résistance : 138.50 (R1), 139.35 (R2), 140.00 (R3).

La paire GBP/USD est soutenue par la zone des 1.7100

La paire GBP/USD a continué sa baisse mardi mais a trouvé assez de support à la zone de 1.7100 (S1). Je maintiendrais ma vision stable pour l'instant puisque le taux s'échange entre ce support et la résistance de 1.7175 (R1) depuis le 30 juin. Un mouvement au-dessus de l'obstacle de 1.7175 (R1) confirmerait un haut supérieur à venir et signalerait la poursuite de la tendance haussière, tandis qu'une chute en dessous de la zone de 1.7100 (S1) pourrait déclencher une nouvelle correction après le modèle en pendu identifié sur le graphique quotidien. Dans l'ensemble, la moyenne mobile exponentielle des 80 jours donne un support fiable aux bas de la trajectoire du prix, maintenant le chemin à long-terme à la hausse. Par conséquent, je considèrerais toutes nouvelles baisses comme une phase corrective de la tendance haussière à long-terme.

Support : 1.7100 (S1), 1.7060 (S2), 1.7000 (S3).
Résistance : 1.7175 (R1), 1.7200 (R2), 1.7300 (R3).

L'or rencontre de la résistance à 1325

L'or a continué son rebond après avoir rencontré du support légèrement au-dessus de la zone des 1310 (S1), mais l'avancée a été stoppée par l'obstacle de résistance de 1325 (R1). Bien que le métal précieux s'échange au-dessus de la ligne bleue de tendance haussière, maintenant la situation technique générale positive, je maintiens ma vision neutre puisque seul un mouvement claire au-dessus de 1332 (R2) confirmerait un haut supérieur à venir et signalerait la poursuite de la tenace haussière. Le MACD a obtenu un signe positif et a franchi à la hausse la ligne bleue de résistance baissière, tandis que le RSI est de retour au-dessus des 50 et semble prêt à casser sa ligne de tendance baissière. Cela amplifie la possibilité d'une nouvelle avancée. A la baisse, seul un mouvement décisif au-dessus de la ligne de tendance et du support de 1305 (S2), pourrait rendre la situation à court-terme négative, à mon avis.

Support : 1310 (S1), 1305 (S2), 1285 (S3).
Résistance : 1325 (R1), 1332 (R2), 1342 (R3).

Le WTI atteint le support de 103.05

Le WTI a continué sa baisse pour trouver du support à la barrière des 103.05 (S1) qui coïncide avec le niveau de retracement de 50% de l'avancée du 1 mai – 23 juin. Un mouvement décisif en dessous de cet obstacle pourrait déclencher de nouvelles extensions baissières, peut-être même vers le niveau de retracement de 61.8% de l'avancée mentionnée plus haut, Tant que le WTI enregistre des hauts et des bas supérieurs à l'intérieur du canal de tendance baissière, la perspective à court-terme reste baissière. Néanmoins, si on considère que le RSI a augmenté après avoir trouvé du support à son niveau de 30, alors qu'une divergence positive s'est formée entre le MACD et la trajectoire du prix, je ne peux toujours pas exclure une vague corrective à la hausse à l'intérieur du canal baissier.

Support : 103.05 (S1), 101.85 (S2), 100.80 (S3).
Résistance : 104.60 (R1), 106.05 (R2), 107.30 (R3).

http://www.broker-forex.fr/img/logo/IronFX-logo.png

http://www.broker-forex.fr/img/bouton/compte-reel.png http://www.broker-forex.fr/img/bouton/compte-demo.png


Le trading du forex et des CFD est réservé aux traders professionnels. Les compétences requises pour gérer les risques sont trop complexes pour les traders amateurs. Les pertes peuvent être supérieures au dépôt initial.

Hors ligne

 

Pied de page des forums