#1 03-07-2014 13:39:48

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4713
Site web

Plusieurs événements importants aujourd'hui

http://www.broker-forex.fr/forum/userimages/ironfx-analyses.PNG

 
C'est le grand jour. Il y a plusieurs événements importants au calendrier d'aujourd'hui et un chiffre inhabituel de petits événements aussi :

La réunion du conseil d'administration de la BCE : Après les décisions radicales du mois dernier, je pense qu'il est très improbable que la BCE décide d'en prendre de nouvelles ce mois-ci. Les mesures d'assouplissement qu'elle a annoncées le mois dernier ne seront même pas totalement mises en place avant le mois de septembre, lors de la première opération de refinancement à long-terme ciblée (TLTRO) de la BCE. Avant de décider de nouvelles mesures, celle-ci va certainement attendre de voir si celles qu'elle a déjà mises en place stimulent réellement l'emprunt ou pas. On en a certainement pour quelques mois (au moins) pendant lesquels l'anticipation qui précède habituellement les réunions de la BCE sera moindre que d'habitude et la volatilité pendant cette même journée sera aussi beaucoup plus faible que lors des réunions précédentes.

L'accent aujourd'hui sera certainement sur les détails de la TLTRO, qui n'ont pas encore été divulgués. La grande question est de savoir à quel point les termes seront contraignants – quelles en sont les « conditions ». Plus les conditions seront contraignantes, moins les banques auront de moyens disponibles pour d'autres investissements, tels que les achats obligataires des pays périphériques européens (une des utilisations principales des TLTRO précédente). L'impact sur l'euro est discutable. D'une part, si les fonds sont disponibles pour acheter des obligations, alors certains investisseurs extérieurs pourraient manipuler ces informations pour s'enrichir et l'euro pourrait se renforcer. En d'autres termes, moins il y a de conditions attachées à ces fonds, mieux ce sera pour l'euro sur le moyen terme. Mais, plus il y a de conditions attachées à ces fonds, moins les banques seront disposées à octroyer des prêts. Cela signifie une expansion du bilan moindre pour les banques et la BCE, des attentes d'inflations plus faibles, et des rendements réels plus élevés, ce qui serait haussier pour l'euro sur le long terme. En outre, le rendement des obligations périphériques augmentera certainement (comme cela a été le cas récemment, peut-être en prévision de conditions relativement strictes), ce qui a rendu ces obligations plus attrayantes aux yeux des investisseurs. En conclusion, je pense que des conditions souples attachées à ces prêts pourraient être haussières pour l'euro sur le court terme, tandis que des conditions strictes pourraient être haussières sur le long terme.

Réunion de la Riksbank : On s'attend largement à ce que la Riksbank baisse son taux des pensions de 0.75% à 0.5%. L'IPC principal a été en déflation toute l'année, mais l'endettement élevé des ménages et la possibilité d'un bulle immobilière ont empêché la Riksbank d'assouplir davantage. Le point important ne sera donc pas de voir s'ils réduisent les taux ou pas, mais plutôt la trajectoire que les taux suivront après – si oui ou non ils continuent de penser qu'il reste une chance d'assouplissement supplémentaire ou s'ils pensent qu'ils en sont au bout. Le marché n'a pris en compte aucun assouplissement après ce mois-ci, mais si l'inflation reste basse, la Riksbank pourrait baisser les taux davantage ce qui pourrait affaiblir le SEK – et c'est ce que je prévois.

Créations d'emplois non agricoles (Nonfarm Payroll) : Avec une inflation américaine qui se dirige lentement vers la cible de la Fed, les données sur l'emploi sont encore plus importantes que d'habitude car c'est tout ce qui reste entre le FOMC et une hausse des taux. Avant le rapport ADP d'hier, le marché prévoyait une hausse de 215K NFP, pratiquement le même chiffre qu'en mai (217k). Toutefois, ce rapport a montré un chiffre beaucoup plus élevé que prévu de 281k, certaines entreprises ont donc révisé leurs prévisions à la hausse pour les NFP à près de 230k. Le taux d'intérêt attendus sur les fonds fédéraux à partir de la mi-2016 a augmenté de 6 bps, un chiffre correct a donc déjà été pris en compte sur le marché. Le taux de chômage est prévu inchangé à 6.3%.

La croissance des salaires sera aussi importante. La présidente de la Fed, Janet Yellen, a indiqué que les salaires sont un indicateur du resserrement du marché du travail. Ce qui signifie que si les salaires n'augmentent pas, alors par définition le marché du travail est ralenti. Les salaires horaires moyens sont prévus en hausse de 1.9% en glissement annuel en juin, un ralentissement comparé au 2.1% en glissement annuel pour mai, ce qui confirmerait qu'il y a un ralentissement sur le marché du travail et que la Fed n'a pas encore atteint ses objectifs.

Pour ceux qui aiment jouer avec les chiffres, la paire USD/JPY est probablement la mieux appropriée car c'est sur elle qu'il y a le plus de volatilité. Au contraire, il y a beaucoup moins de volatilité sur les paires EUR/USD et GBP/USD en cas de surprise négative. Je ne recommande pas de prendre de positions avant que les chiffres ne soient publiés car il y a 50% de chance qu'ils dépassent ou n'atteignent pas les attentes. Toutefois, il semblerait qu'un modèle se soit formé après la publication des chiffres. En général, lorsque le chiffre dépasse les attentes, la paire USD/JPY semble atteindre son plus haut niveau 20 minutes après l'annonce, pour ensuite baisser un peu, alors que si le chiffre est moins bon que prévu, il semblerait que la paire USD/JPY chute plus ou moins dans les cinq minutes après la publication pour ensuite rebondir. Bien sûr, la performance du passée ne garantit pas la performance de l'avenir, et une stratégie de trading qui a réussi dans le passé pourrait ne pas réussir dans le futur.

Les PMI du secteur des services seront aussi publiés pour juin pour les pays dont nous avons reçu les données manufacturières mardi. Le PMI du secteur des services britannique est prévu en baisse, tandis qu'aux USA, l'indice non manufacturier ISM pour le mois est prévu inchangé.

Aux USA, les nouvelles demandes d'allocations chômages pour la semaine terminée le 28 juin sont prévues plus ou moins conforme à la prévision, tandis que le déficit commercial est prévu en léger rétrécissement en mai, bien que les données de l'emploi prévaudront.

Pour les intervenants, le président de la BCE, Mario Draghi, est un homme très occupé aujourd'hui ! Outre sa conférence de presse après la réunion de la BCE, il fera un discours pendant un événement avec la chancelière allemande, Angela Merkel et le premier ministre irlandais, Enda Kenny, et il participera à un autre événement avec le ministre des finances allemand, Wolfgang Schaeuble.

La paire EUR/USD baisse après avoir atteint la zone de résistance de 1.3690

La paire EUR/USD a baissé mercredi, après s'être consolidée proche du niveau de retracement de 38.2% de la baisse du 8 mai – 5 juin. Le taux reste au-dessus des deux moyennes mobiles et au-dessus de la ligne bleue de support, maintenant la phase corrective haussière intacte. Néanmoins, le MACD a baissé en dessous de sa ligne de signal, tandis que le RSI a franchi à la baisse sa barrière de 50. Etant donné les signes mitigés de nos études techniques, je pense que la situation reste neutre pour l'instant. Un rebond proche de la ligne bleue de support pourrait cibler une nouvelle fois la zone de résistance de 1.3690 (R1), tandis qu'une chute en dessous de 1.3587 (S1) pourrait signaler que le retracement est terminé et pourrait paver la voie vers le support principal de 1.3500 (S2).

Support : 1.3587 (S1), 1.3500 (S2), 1.3475 (S3).
Résistance : 1.3690 (R1), 1.3745 (R2), 1.3790 (R3).

La paire EUR/JPY rebondit de la zone de 138.50

La paire EUR/JPY a rebondi de la zone de 138.50, se maintenant au-dessus de la limite supérieure de la formation du coin en baisse. Tant que le taux s'échange au-dessus de la limite supérieure du modèle, la situation technique à court-terme reste positive, et un mouvement décisif au-dessus de l'obstacle de résistance de 139.35 (R1) pourrait déclencher des extensions vers la barrière psychologique de 140.00 (R2). Nos deux études de rythme ont augmenté, et le MACD se maintient au-dessus de ses lignes nulle et de signal. Cela confirme le rythme haussier récent et augmente les possibilités d'une nouvelle avancée dans le futur proche. Dans l'ensemble, le chemin à long-terme du taux reste latéral puisque nous ne pouvons pas identifier une structure de tendance claire.

Support : 138.50 (S1), 138.00 (S2), 137.70 (S3).
Résistance : 139.35 (R1), 140.00 (R2), 141.00 (R3).

La paire GBP/USD continue à augmenter

La paire GBP/USD a émergé au-dessus de la barrière de 1.7115 mais l'avancée a été stoppée à 1.7175 (R1). Le prochain obstacle de résistance se situe à 1.7200 (R2) où une cassure haussière décisive pourrait paver la voie vers la zone de 1.7300 (R3). Pourtant si on considère que le RSI est sorti de son territoire de surachat et que le MACD a baissé sous sa ligne de signal, je prévois une certaine consolidation ou un retrait avant que les détenteurs de positions longues ne reprennent le contrôle. Dans l'ensemble, la moyenne mobile exponentielle des 80 jours donne un support fiable aux bas de la trajectoire du prix, maintenant le chemin à long terme à la hausse.

Support : 1.7115 (S1), 1.7060 (S2), 1.7000 (S3).
Résistance : 1.7175 (R1), 1.7200 (R2), 1.7300 (R3).

L'or a baissé en-dessous de 1325

L'or a baissé en dessous de la barrière de 1325 hier. Si on considère la divergence négative entre nos études de rythme et la trajectoire du prix, je ne peux exclure la poursuite de la baisse, peut-être même pour se diriger vers le support de 1305 (S1). Néanmoins, tant que le métal précieux s'échange au-dessus des deux moyennes mobiles et au-dessus de la ligne bleue de tendance haussière, la situation technique générale reste positive et je verrais toutes nouvelles baisses comme une nouvelle opportunité d'achat, pour l'instant. Sur le graphique quotidien, on peut identifier une bougie toupie suivie par une doji. Cela amplifie le cas de la poursuite du retrait.

Support : 1305 (S1), 1285 (S2), 1268 (S3).
Résistance : 1325 (R1), 1330 (R2), 1342 (R3).

Le WTI trouve du support à 104.00

Le WTI a chuté mercredi, franchissant à la baisse la barrière de 104.60 et a atteint notre prochain support de 104.00 (S2), proche de la limite inférieure du canal de tendance baissière violet. Le MACD reste en dessous de ses lignes nulle et de signal, tandis que le RSI a baissé sous son niveau de 50, confirmant le rythme baissier récent. Tant que le WTI enregistre des hauts et des bas inférieurs à l'intérieur du canal de tendance baissière, la perspective à court-terme est la baisse. Toutefois, si on fait un gros plan sur le graphique à 1 heure, le RSI à 14 heures a trouvé du support à son niveau de 30 et se dirige vers le haut, tandis que le MACD horaire semble prêt à franchir à la hausse sa ligne de signal. Par conséquent, je pense que la vague à venir sera une vague corrective haussière à l'intérieur du canal à tendance baissière.

Support : 104.00 (S1), 103.05 (S2), 101.85 (S3).
Résistance : 104.60 (R1), 106.05 (R2), 107.35 (R3).

http://www.broker-forex.fr/img/logo/IronFX-logo.png

http://www.broker-forex.fr/img/bouton/compte-reel.png   http://www.broker-forex.fr/img/bouton/compte-demo.png


Le trading de CFD repose sur la spéculation et implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs (74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD).

Hors ligne

 

Pied de page des forums