#1 24-06-2014 11:47:41

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4625
Site web

Une pause en Irak ?

http://www.broker-forex.fr/forum/userimages/ironfx-analyses.PNG

 
Une pause en Irak ? Le pétrole a été le grand perdant cette nuit suite à la spéculation que la production irakienne de pétrole ne serait pas interrompue par la violence dans le pays.  Bien que l’armée irakienne ait cédé le contrôle hier de la raffinerie située à Baiji dans le nord du pays, elle a réussi à récupérer le territoire qui se situe à la frontière de la Jordanie et de la Syrie, rapport communiqué par la télévision d’état irakienne.  En outre, les combats ont principalement eu lieu dans le nord et le centre du pays, tandis que l’industrie pétrolière est concentrée dans le sud.  Il n’y a donc pas eu d’interruption importante des exportations de pétrole.  Le mouvement du marché est principalement une prime de risque qui augmente et baisse en fonction de l’avancée des insurgés.  L’évolution des prix à terme du Brent le mois dernier suggère que le marché est bien plus soucieux de ce qui risque de se passer cette année que sur les prix à long terme du pétrole.  Personnellement, je n’accorderais pas trop de poids sur les événements d’une seule journée car ces combats risquent de durer pendant très longtemps.  L’Irak, deuxième producteur de pétrole parmi les pays de l’OPEP après l’Arabie Saoudite, produit 3 millions de barils par jour de pétrole.

Si on examine le facteur beta des devises par rapport au mouvement du prix du Brent sur les deux dernières années, on remarque que le HUF, TRY, CHF et DKK (dans cet ordre) ont tendance à se renforcer le plus face à l’USD lorsque les prix du pétrole baissent.  Pourtant, comme on peut s’y attendre, les devises des pays producteurs de pétrole - RUB, CAD, et NOK – sont celles qui se comportent le mieux lorsque les prix du pétrole augmentent.  Je ne peux pas expliquer la raison pour laquelle le CZK a pratiquement le même facteur béta que le MXN par rapport au prix du pétrole.

La baisse du prix du pétrole s’est fait ressentir sur les prix des autres matières premières.  Les prix du cuivre, nickel et aluminium ont perdu de la valeur.  C’est assez étrange étant donné la hausse surprise du PMI manufacturier HSBC/Markit de la Chine du mois de juin publié hier, qui a franchi à la hausse la ligne de « prospérité-récession » des 50 pour la première fois cette année.  La baisse reflète probablement le dénouement actuel des opérations de financement chinoises dans le cadre des importations de matières premières.  Hier, les importations de cuivre vers la Chine ont été annoncées en baisse pour le mois de mai.  Le dénouement de la quantité considérable des matériaux détenus dans ces financements aura certainement un impact important sur le marché et pourrait présager des baisses inquiétantes à venir pour l’AUD.

Hier, les PMI ont montré une divergence de plus en plus importante entre la zone euro et les USA.  Le PMI allemand a été terne ; il a très peu augmenté, tandis que le PMI manufacturier de la France a baissé à un rythme accéléré.  Aux USA, le PMI a toutefois augmenté plus que prévu, tout comme les ventes des logements existants.  Dans l’ensemble, l’indice de surprise économique de la zone euro se dirige à la baisse, tandis que celui des USA se dirige à la hausse.  Cette divergence de performance économique devrait faire plafonner la paire EUR/USD à la hausse, quand bien même la divergence d’inflation (et donc les taux d’intérêt réels) fixe un bas sur la paire.  Une nouvelle période de faible volatilité pourrait en résulter.

Mardi, l’événement principal sera l’enquête Ifo allemande pour juin.  L’indice d’évaluation actuelle est prévu en légère hausse de 114.8 à 115.0, mais l’indice des attentes est prévu en légère baisse de 106.2 à 106.0.  L’indice des attentes a tendance à avoir plus d’impact sur le marché, il est donc possible que ce chiffre affaiblisse la paire EUR/USD.

Au RU, les approbations de prêts hypothécaires sont prévues en baisse en mai.

Aux USA, l’indice de confiance des consommateur du Conference Board pour juin est prévu en légère hausse, tandis que l’indice manufacturier de la Fed de Richmond pour le même mois est prévu en baisse de 7 à 6.  Les ventes des nouveaux logements pour le mois de mai devraient avoir atteint un rythme annualisé de 4.40 millions, en hausse comparé à 4.33 millions en avril.  D’autre part, deux indices des prix du logement – celui de la Federal Housing Finance Agency (FHFA) et de S&P/Case-Shiller – devraient montrer que le rythme de l’augmentation des prix du logement ont ralenti en avril.

Nous avons cinq intervenants prévus ce mardi.  Le gouverneur de la Banque d’Angleterre, Mark Carney, témoigne devant le parlement concernant le rapport sur l’inflation.  Le membre du conseil d’administration de la BCE, Ewald Nowotny, et le membre du conseil exécutif de la BCE, Benoit Coeure, font des discours, le président de la Fed de Philadelphie, Charles Plosser et le président de la Fed de New York, William Dudley, feront aussi un discours.


La paire EUR/USD se maintient proche de la barrière de 1.3587

La paire EUR/USD n'a pas réussi à augmenter.  Les PMI, moins bons que prévu, de la France, l’Allemagne et la zone euro ont maintenu le taux cloué à la barrière de 1.3587 (S1) et la ligne bleue de support à court-terme.  Le RSI a franchi à la baisse sa ligne de tendance haussière et se prépare à baisser sous la barre des 50, alors que le MACD, bien qu’en territoire positif, reste sous sa ligne de signal.  Par conséquent, j’adopterais une position neutre pour le moment.  Une chute des prix sous la ligne bleue de support à court terme confirmerais les signes de faiblesse de nos études de rythme et ciblerais la zone psychologique de 1.3500 (S2).  Dans l’ensemble, la paire s’échange en dessous de la moyenne mobile des 200 jours, la perspective à long terme reste donc négative.  Toutefois, il faudra une chute sous le niveau de 1.3500 (S2) pour renforcer la tendance baissière.

Support : 1.3587 (S1), 1.3500 (S2), 1.3475 (S3).
Résistance : 1.3685 (R1), 1.3745 (R2), 1.3790 (R3).

La paire USD/JPY est à l’intérieur d’un triangle symétrique

La paire USD/JPY a baissé lundi, et a trouvé du support à la limite inférieure d’un triangle symétrique.  Puisque le taux s’est maintenu à l’intérieur de la formation, la situation est neutre.  Seul un mouvement décisif à l’extérieur du modèle pourrait clarifier la trajectoire future à court terme de la paire.  Les moyennes mobiles des 200 et 50 périodes se dirigent latéralement, tandis que nos études de rythme se situent proches de leurs niveaux neutres, et confirment la phase sans tendance de la paire de devises.

Support : 101.80 (S1), 101.60 (S2), 101.10 (S3).
Résistance : 102.15 (R1), 102.35 (R2), 102.70 (R3).

La paire EUR/GBP est à l'intérieur d’une fourchette à court terme

La paire EUR/GBP se maintient à l'intérieur d’une fourchette entre le support de 0.7960 (S1) et la résistance de 0.8015 (R1).  Si on considère que le MACD se situe au-dessus de sa ligne de signal, je ne peux exclure un mouvement de prix au-dessus de 0.8015 (R1), peut-être même vers le prochain obstacle à 0.8080 (R2).  Néanmoins, la paire s’échange en dessous de la ligne bleue de tendance baissière et en dessous des deux moyennes mobiles, je considère donc tout mouvement à la hausse comme des vagues correctives avant que les baissiers ne regagnent du terrain.  Une chute en dessous de 0.7960 (S1) est nécessaire pour confirmer le bas inférieur à venir et cibler la poursuite de tendance baissière.  Si on fait un gros plan sur le graphique à 1 heure, nos études de rythme horaire se situent proches de leurs niveaux neutres et confirment la consolidation de la paire EUR/GBP.

Support: 0.7960 (S1), 0.7900 (S2), 0.7815 (S3).
Resistance: 0.8015 (R1), 0.8080 (R2), 0.8140 (R3).

L'or est toujours en mode de consolidation

L'or a continué à baisser lundi, et s'est maintenu entre la barrière de support de 1305 (S1) et la résistance de 1320 (R1).  Le RSI a baissé et semble prêt à sortir de ses conditions de surachat, tandis que le MACD est passé en dessous de sa ligne de signal.  Par conséquent, une nouvelle consolidation ou une vague baissière est possible dans le futur.  Toutefois, tant que la structure du métal précieux est composée de hauts et de bas supérieurs, la situation technique reste positive et le considèrerais toutes vagues baissières comme des vagues correctives pour l’instant.

Support : 1305 (S1), 1285 (S2), 1268 (S3).
Résistance : 1320 (R1), 1330 (R2), 1342 (R3).
   
Le WTI franchi à la baise une ligne de tendance haussière

Le WTI n'a pas réussi à se maintenir au-dessus de 107.00.  Il a trouvé de la résistance à 107.35 (R2) et a chuté brutalement pour casser la ligne bleue de tendance haussière à court terme.  Si les baissiers sont assez puissants pour faire baisser le prix sous 105.10 (S1), ils cibleront certainement des extensions vers le prochain obstacle à 104.00 (S2).  De plus, une divergence négative est identifiée entre nos deux études de rythme et la trajectoire du prix, tandis que le MACD a baissé sous sa ligne de signal et sa ligne de support.  Sur le graphique journalier, nous pouvons identifier une formation de bougie enveloppante baissière, qui renforce la possibilité de la poursuite de la baisse.

Support : 105.10 (S1), 104.00 (S2), 103.05 (S3).
Résistance : 105.80 (R1), 107.35 (R2), 108.00 (R3).

http://www.broker-forex.fr/img/logo/IronFX-logo.png

http://www.broker-forex.fr/img/bouton/compte-reel.png   http://www.broker-forex.fr/img/bouton/compte-demo.png


Le trading du forex et des CFD est réservé aux traders professionnels. Les compétences requises pour gérer les risques sont trop complexes pour les traders amateurs. Les pertes peuvent être supérieures au dépôt initial.

Hors ligne

 

Pied de page des forums