#1 23-06-2014 11:55:36

Climax
Administrateur
Date d'inscription: 30-08-2008
Messages: 4667
Site web

Poursuite du dénouement de la politique d'assouplissement quantitatif

http://www.broker-forex.fr/forum/userimages/ironfx-analyses.PNG

 
Poursuite du dénouement de la politique d’assouplissement quantitatif de la Fed.  Le marché est apparemment toujours en train de réfléchir sur les conséquences de la déclaration du FOMC et les commentaires de sa présidente, Janet Yellen.  A court terme, les attentes des fonds fédéraux pour 2017 sont presque revenues au niveau où elles étaient pendant la journée du lundi qui a précédé la réunion, alors que les niveaux des journées de mardi et mercredi étaient en hausse de 4 points de bases.  En même temps, les rendements obligataires qui ont diminué avant la réunion, ont plus ou moins retrouvé leurs niveaux d’avant-FOMC.  Il y a donc eu un retour à la normale sur les marchés à revenu fixe, signe que le marché n’est pas convaincu que la Fed a changé sa position.  D'autre part, l'indice VIX reste sensiblement inférieur à son niveau d'avant la réunion, les actions américaines ont été à la hausse pendant six jours consécutifs et le dollar s’est déprécié, à la fois face aux devises du G10 et des marchés émergents.  La question est donc de savoir pourquoi le retour à la normale sur les marchés à revenu fixe n’a pas entraîné un retour à la normale sur le marché du FX.

Je pense que c'est probablement à cause de la position de la Fed sur l'accélération de l'inflation aux États-Unis.  Les prix augmentent plus vite que les rendements nominaux, ce qui signifie que les taux d'intérêt réels sont en baisse aux États-Unis.  Yellen a rejeté l'accélération récente de l'inflation comme une donnée "bruyante", mais la tendance semble être à la hausse.  De plus, l'IPC du Canada pour mai, publié vendredi, était bien au-dessus des attentes à +2.3% en glissement annuel pour le chiffre principal et +1.7% en glissement pour le chiffre de base (les prévisions étaient de 2.0% et 1.5% respectivement).  L’inflation aux États-Unis et au Canada a tendance à évoluer de la même façon.  Le FOMC étant toujours focalisé sur le marché de l'emploi qui fait partie de son double mandat, les rendements réels des États-Unis sont susceptibles de baisser, ce qui pourrait ralentir toute hausse future de l'USD.  La demande importante pour les produits à revenu fixe va certainement empêcher les rendements en USD d’augmenter de manière significative.  Les émissions d'obligations américaines de qualité supérieure est déjà la plus importante jamais enregistrée pendant un mois de juin et il reste encore une semaine.

Nous devrions avoir un peu plus d’informations sur la vision de la Fed lorsque Janet Yellen fera un discours inaugural lors de la conférence des banques centrales Michel Camdessus au FMI le 2 juillet, suivi par le NFP (créations d’emplois non agricoles) le 3 juillet et le compte rendu du FOMC le 9 juillet.

Le dollar est mitigé ce matin.  Il est en hausse face aux SEK, CHF et EUR et en baisse face aux devises matières premières - CAD, AUD et le NZD.  Dans le monde des marchés émergents, le ZAR et MXN se renforcent et le PLN et RUB s’affaiblissent.  Il semble que le marché privilégie les pays qui adoptent une politique monétaire stricte et laisse pour compte ceux qui adoptent une politique plus souple.  Le ZAR a certainement été aussi stimulé par les rapports de samedi d'une "percée" dans les négociations pour mettre fin à la plus longue grève minière que l'Afrique du Sud ait jamais connue.  Les détails de l'accord seront rendus publics aujourd'hui.  C’est ce qui a permis au ZAR de se renforcer pendant la journée de vendredi et, à mon avis, il devrait se renforcer davantage dès que les détails de l'accord seront publiés.  Les devises matières premières devraient aussi bénéficier de la hausse plus importante que prévue du PMI manufacturier chinois HSBC/Markit du mois de juin, qui a fait un bond à 50.8 de 49.4 (le consensus du marché était de 49.7).  Le retour surprenant de cette mesure, qui a dépassé le niveau de 50 pour la première fois cette année a soutenu le cuivre de manière significative.  La reprise de la croissance en Chine et la hausse des prix du pétrole, suite aux tensions irakiennes, devrait renforcer les devises matières premières.

Le RUB fait figure d’exception.  Le marché récompense les devises des pays qui adoptent une politique monétaire stricte, les prix du pétrole et des autres matières premières augmentent, mais les nouveaux affrontements en Ukraine et la présence de nouvelles forces russes proche de l'Ukraine signalée par l’OTAN nuisent au rouble.  Il va vraisemblablement demeurer l’otage des forces géopolitiques.

Les autres PMI prendront aussi le devant de la scène pendant la journée européenne.  Le PMI manufacturier de la zone euro est prévu inchangé, tandis que le PMI du secteur des services est prévu en légère hausse.  Malgré tout, l’indice composite est prévu en léger repli.  Le PMI manufacturier allemand est aussi prévu en hausse, tandis que le PMI manufacturier français est prévu en baisse.  C’est tout le contraire pour les PMI des services.

Aux USA, le PMI manufacturier préliminaire Markit est prévu en baisse, bien que d’habitude l’attention soit tournée vers l'indice ISM.  L'indice d’activité nationale de la Fed de Chicago a enregistré une hausse estimée de 0.20 en mai, un revirement comparé à -0.32 le mois précédent.  Les ventes des logements existants sont prévues en augmentation en mai.

Nous avons trois intervenants au calendrier de lundi, le vice-président de la BCE, Vitor Constancio, fait un discours à Francfort, le membre du conseil exécutif de la BCE, Yves Mersch fait un discours en Pologne et le membre du conseil d’administration de la BCE, Ewald Nowotny fait aussi un discours.

Pour le reste de la semaine, l'événement principal de mardi sera l’enquête Ifo allemande pour le mois de juin.  Au RU, nous aurons les chiffres des approbations d’hypothèque BBA pour le mois de mai et aux USA, nous aurons le chiffre des ventes de nouveaux logements pour le mois de mai aussi.  Les indices des prix du logement de la FHFA et S&P/Case-Shiller pour avril seront aussi publiés.  Mercredi, pour la zone euro, l’indice de confiance consommateur GfK allemand pour le mois de juin et les ventes au détail italiennes pour le mois d’avril seront annoncés.  Aux USA, nous aurons les commandes de biens durables pour le mois de mai et la troisième prévision du PIB du pays pour le premier trimestre.  Jeudi, les salaires et dépenses personnels pour le mois de mai seront publiés ainsi que le déflateur des dépenses de consommation personnelles de base pour le même mois.  Enfin, vendredi, nous aurons la série de données habituelles en provenance du Japon.  En Europe, l'IPC préliminaire allemand pour le mois de juin et le PIB définitif du RU pour le premier trimestre seront annoncés.  Aux USA, l’indice de sentiment consommateur définitif de l’Université du Michigan pour le mois de juin sera publié.


La paire EUR/USD toujours en phase de correction

La paire EUR/USD a rencontré de la résistance à la moyenne mobile des 200 périodes et a baissé pour trouver du support sur la ligne de tendance haussière bleue à court-terme, légèrement en dessous de la barrière de 1.3587.  Si les détenteurs de positions longues souhaitent profiter de cette zone de support, je prévois qu’ils défient la zone de 1.3685 (R1), qui coïncide avec le niveau de retracement de 38.2% de la baisse du 8 mai - 5 juin.  Ne vous fiez pas à nos études de rythme, ce ne serait pas une bonne stratégie pour le moment car le RSI a trouvé du support proche de son niveau de 50 et il se dirige, à présent, à la hausse, mais le MACD se maintient en dessous de sa ligne de signal et se dirige à la baisse.  A mon avis, la situation sur le long terme reste baissière et toute avancée devra être considérée comme un retracement pour le moment.

Support : 1.3587 (S1), 1.3500 (S2), 1.3475 (S3).
Résistance : 1.3685 (R1), 1.3745 (R2), 1.3745 (R3).
   
La paire EUR/JPY à l'intérieur d’un biseau baissier

La paire EUR/JPY consolide, restant légèrement au-dessus de l'obstacle de 138.65 (S1).  Puisque nos études de rythme à court-terme montrent des signes de plafonnement et que le MACD se prépare à franchir à la baisse sa ligne de signal, je prévois d’autres consolidations proches de cette zone et je ne peux exclure un recul en dessous de 138.65 (S1).  Dans l’ensemble, le taux s’échange probablement à l’intérieur d’une formation de biseau baissier, je maintiens donc ma position neutre.  Seul un mouvement décisif à l'extérieur de la figure pourrait donner plus d’indications sur la direction future de la paire.

Support : 138.65 (S1), 137.70 (S2), 100.80 (S3).
Résistance : 139.35 (R1), 140.00 (R2), 141.00 (R3).

La paire GBP/USD teste la barrière de 1.7000 en tant que support

La paire GBP/USD a rebondi après avoir défié la barrière psychologique de 1.7000 (S1) en tant que support cette fois-ci.  Tant que le câble forme des hauts et des bas supérieurs à l’intérieur du canal haussier violet et au-dessus des deux moyennes mobiles, je pense que la situation reste positive et que le taux se dirigera vers la zone de 1.7100 (R2).  Ma seule crainte est que nous pouvons identifier une divergence baissière entre le MACD et la trajectoire du prix, indiquant que le rythme haussier décélère.  Sur le graphique quotidien, la moyenne mobile exponentielle des 80 périodes donne un support important aux bas de la trajectoire du prix, maintenant le chemin haussier à long terme intact.

Support : 1.7000 (S1), 1.6915 (S2), 1.6880 (S3).
Résistance : 1.7060 (R1), 1.7100 (R2), 1.7200 (R3).

L'or en mode de consolidation

L'or est en mode de consolidation vendredi, et se maintient entre la barrière de support de 1305 (S1) et la résistance de 1320 (R1).  Le RSI a baissé et semble prêt à sortir de ses conditions de surachat, alors que le MACD montre des signes de plafonnement.  Par conséquent, une nouvelle consolidation ou une vague baissière sont possibles sur le court terme.  Toutefois, tant que la structure du métal précieux est composée de hauts et de bas supérieurs, la situation technique reste positive et toutes nouvelles vagues baissières devront être considérées comme des vagues correctives, en tout cas pour l’instant.
Support : 1305 (S1), 1285 (S2), 1268 (S3).
Résistance : 1320 (R1), 1330 (R2), 1342 (R3).

   
La tendance haussière du WTI est de retour

Le WTI a ouvert avec un gap haussier au-dessus de l'obstacle de 107.00, confirmant ma vision que la phase corrective précédente est terminée et que la tendance haussière est de retour en force.  Tant que la structure est composée de hauts et de bas supérieurs, la perspective reste positive et le WTI devrait défier la zone de 108.00 (R1).  Le MACD a rebondi de sa ligne de support bleue, et il a franchi à la hausse sa ligne de signal, amplifiant la possibilité d’une poursuite de la tendance haussière à court terme.

Support : 107.00 (S1), 105.80 (S2), 105.10 (S3).
Résistance : 108.00 (R1), 110.00 (R2), 110.70 (R3).

http://www.broker-forex.fr/img/logo/IronFX-logo.png

http://www.broker-forex.fr/img/bouton/compte-reel.png   http://www.broker-forex.fr/img/bouton/compte-demo.png


Le trading de CFD repose sur la spéculation et implique un risque de perte significatif, il ne convient donc pas à tous les investisseurs (74 à 89% des comptes d'investisseurs particuliers perdent de l'argent en négociant des CFD).

Hors ligne

 

Pied de page des forums